Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2012-04-30T11:00:00+02:00

Pensées du Jour - Omraam Mikhaël Aïvanhov - Avril 2012

Publié par Roselyne

 

aivanhov.jpg

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

Editions Prosveta

Qui était il ?

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?SESSION_ID=MAILING4f3dba455093d

 

Témoignages de personnes l'ayant connu :

 

 

http://www.mikhaelaivanhov.org 

 

             
           
 Pensée du lundi 30 avril 2012  
Damnation éternelle - croyance erronée

"Pourquoi l’Église s’est-elle acharnée, et pendant des siècles, à effrayer les chrétiens en les menaçant de la damnation éternelle ? C’est une croyance erronée. En réalité, il n’y a pas de damnation éternelle pour les humains. Il peut seulement, et encore c’est très rare, se produire ceci : lorsqu’un être se complaît véritablement dans le mal et s’obstine à travailler consciemment contre les projets de Dieu, contre la lumière, il se surcharge tellement, il s’obscurcit tellement qu’à la fin il se produit une séparation entre son âme humaine et son âme divine : l’âme divine, sous forme d’étincelle, le quitte pour retourner dans l’océan de la lumière originelle, et alors, privée de cette étincelle, l’âme humaine se désagrège et disparaît.
Ces cas, je le répète, se produisent très rarement. Quels que soient les péchés et les transgressions commis, il est toujours donné à l’âme humaine la possibilité de reconnaître ses fautes et de se purifier grâce à l’âme divine qui est liée à elle et qui cherche toujours à l’entraîner vers la lumière."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 Pensée du dimanche 29 avril 2012  
Efforts - seuls peuvent nous combler

"Il est naturel que vous cherchiez à améliorer les conditions de votre vie extérieure, mais avant tout efforcez-vous de connaître et d’accepter les vérités susceptibles d’améliorer votre vie intérieure. Quoi que vous obteniez extérieurement, vous vous sentirez toujours insatisfait, car on ne trouve la vraie satisfaction que dans les efforts que l’on fait soi-même, les efforts de volonté, d’intelligence, d’imagination. D’ailleurs, vous l’avez constaté : là où vous êtes arrivé à réaliser vous-même quelque chose, vous vous sentez comblé, tandis que tout ce que vous recevez sans rien faire, même l’argent, ne vous donne pas cette même satisfaction. Oui, vous l’avez constaté, vous en êtes conscient, mais vous continuez quand même à tout attendre de l’extérieur ; c’est pourquoi vous traînez toujours la sensation qu’il vous manque quelque chose.
Donc, quoi que vous possédiez, quoi que l’on vous donne, n’abandonnez jamais le travail intérieur. Jusqu’à la dernière minute, ne l’abandonnez pas."           

 Pensée du samedi 28 avril 2012  
Or - fascine les humains parce qu’il est une condensation de la lumière solaire

"D’où vient chez les humains cette fascination pour l’or ? C’est simple, l’or les attire parce qu’au plus profond d’eux-mêmes, dans leur subconscient, ils connaissent un secret. Ce secret, c’est que l’or est une condensation, une matérialisation de la lumière solaire, et que cette lumière contient toutes les richesses de la vie. Avant de chercher l’or il est plus important de chercher la lumière, car la lumière représente pour ainsi dire la tête, tandis que l’or représente la queue.
La lumière, c’est l’âme ; et l’or, c’est le corps. Si vous touchez le corps sans toucher l’âme, en réalité vous ne touchez rien. Si vous possédez le corps sans posséder l’âme, vous ne tenez qu’un cadavre. Et vous devez même comprendre que vouloir posséder l’or avant de posséder la lumière est dangereux. Vous savez ce qui arrive à celui qui prend un serpent par la queue : il se fait mordre. Il faut prendre le serpent par la tête, alors non seulement on sera en sécurité, mais la queue suivra la tête."                                 

                         
                  
Pensée du vendredi 27 avril 2012  
Vie divine - prendre conscience qu’elle se manifeste à travers nous

"Les humains sont vivants, bien sûr, mais ils ne vivent pas : la plupart du temps on peut dire seulement qu’ils s’occupent. Ils ne se rendent pas compte que ces multiples activités dans lesquelles ils passent leurs journées leur font oublier de vivre.
Vivre, c’est respirer, se nourrir, se déplacer, dormir, faire des gestes, parler, etc. Mais qui est prêt à admettre qu’il y a dans ces activités quelque chose à apprendre et à quoi il n’avait jamais pensé ? Mais qui est prêt à se dire : « C’est vrai, je respire, je mange, je marche, je me sers de mes mains… mais comment ? Est-ce qu’il n’y a pas là quelque chose que je pourrais améliorer si j’étais plus conscient ? Car à chaque instant de la journée c’est la vie divine qui se manifeste à travers moi. »"                                                                 

                     
Pensée du jeudi 26 avril 2012  
Deux (nombre) - polarisation du 1

"En arithmétique, le 2 est la somme de 1 + 1. Mais, pour la Science initiatique, le 2 c’est le 1 qui, pour créer, s’est polarisé en positif et négatif. Mais les termes « positif » et « négatif » n’ont pas ici une signification morale (positif, ce qui est bon, et négatif, ce qui est mauvais) ; non, on doit les interpréter en se souvenant que ces termes appartiennent aussi au vocabulaire de la physique. Une prise électrique, par exemple, est polarisée en positif et négatif. Lorsqu’on transpose ces termes du plan physique au plan psychique, on applique le caractère positif, émissif, au principe masculin, et le caractère négatif, réceptif, au principe féminin.
Que ce soit dans la création ou chez les créatures, tous les aspects de la vie sont gouvernés par le nombre 2. Mais on ne peut comprendre le 2 qu’en gardant la conscience du 1. Il existe une réalité unique, mais le 1 se polarise et tout le reste découle de cette polarisation. L’essentiel, pour nous, est de comprendre la nature de ces deux pôles, et comment ils travaillent ensemble. Si leurs relations sont harmonieuses, on peut dire qu’il y a réellement polarisation : il se passe quelque chose d’analogue aux signes d’amitié que des personnes s’envoient de près ou de loin."              

 

 Pensée du mercredi 25 avril 2012  
Sincérité - n’excuse pas tout ce qu’on peut dire

"C’est bien connu : la parole est une arme à double tranchant. Elle peut éclairer, aider, libérer, mais aussi asservir, blesser, massacrer. Combien de gens, après avoir démoli quelqu’un par leurs reproches et leurs récriminations, se montrent très satisfaits d’eux-mêmes et se justifient en disant : « Mais j’ai dit ça pour son bien. C’est ce qu’il avait besoin d’entendre. J’ai seulement été sincère. » En réalité, c’est eux surtout qui ont éprouvé le besoin d’exprimer leur irritation, leur mécontentement, et ils prennent le bien des autres et la sincérité comme prétextes.
Pourquoi est-ce seulement sous l’empire de la colère que certains se montrent soi-disant sincères ? Qu’ils s’analysent un peu ! Ils peuvent donner toutes les bonnes raisons qu’ils veulent : tant que le mobile n’est pas vraiment désintéressé, spirituel, les humains ne pourront jamais produire, par leurs paroles, des effets bénéfiques sur les autres."                                              

           
Pensée du mardi 24 avril 2012                     
Richesses - matérielles ou spirituelles, pour les conserver, nous devons en faire bénéficier les autres

"On ne voit en apparence qu’injustices sur la terre. Les uns ont tout : santé, beauté, richesses, talents, vertus, et d’autres très peu. Mais en réalité, rien de ce que les humains ont reçu à la naissance ne leur a été donné de façon arbitraire. Tout ce qu’ils possèdent aujourd’hui, ils ont travaillé dans leurs autres incarnations pour l’obtenir, et la Justice cosmique leur a distribué des dons équivalents à leurs efforts : la richesse matérielle, intellectuelle ou spirituelle.
Tout ce que nous possédons est la conséquence d’une vie d’efforts, mais cela ne nous est pas donné définitivement. Pour le conserver dans les prochaines incarnations, c’est à chacun de s’en servir raisonnablement et surtout d’en faire bénéficier les autres. Tous les dons que nous avons reçus à la naissance, nous devons les faire fructifier, et la meilleure façon de les faire fructifier, c’est de les utiliser non pas seulement pour nous, mais pour aider les autres en facilitant leur évolution."             

 

           
Pensée du lundi 23 avril 2012
 
Temple véritable - l’univers peuplé d’innombrables entités

 

"Le véritable temple est celui que Dieu a créé, l’univers, et il est indestructible.

Nous vivons tous dans ce temple, mais seuls y vivent réellement ceux qui ont une conscience éveillée.

Même si nous ne les voyons pas, ces entités sont là pour nous aider à travers la terre, l’eau, l’air, le feu, la lumière du soleil.

C’est grâce aux sacrifices de ces entités, grâce àleur amour, à leur désir de faire des échanges avec nous que nous sommes vivants, vivants physiquement, vivants psychiquement et vivants spirituellement.

Nous devons donc apprendre comment entrer en contact avec elles, les respecter et être reconnaissants."                            

           
 Pensée du dimanche 22 avril 2012  
Symboles - comment ils apparaissent à notre conscience

"Notre âme est en liaison avec l’univers entier, elle vit et vibre en harmonie avec l’Âme cosmique, elle est en contact avec le monde d’en haut, c’est-à-dire le monde des idées, des archétypes, des lois, des forces. Lorsque nous méditons sur certaines vérités qui se situent très haut dans le plan causal, un mouvement se produit en nous, quelque chose se déclenche, et à ce moment-là il peut apparaître une forme à notre conscience : une image ou un symbole géométrique.
C’est de cette façon que s’expliquent les visions, les intuitions, les rêves prémonitoires. Si c’était nous qui devions chercher la correspondance exacte entre ce que nous vivons et le monde des symboles, nous n’y parviendrions pas, car il y a des milliers et des milliers de symboles, d’images et de correspondances possibles. Seule l’intelligence de la nature connaît cette affinité entre les choses et présente à notre esprit la figure qui correspond absolument au sujet qui nous occupe."                                             

           
 Pensée du samedi 21 avril 2012  
Système philosophique - choisir celui qui nous permet de garder l’équilibre

"Trouver un équilibre intérieur est difficile, mais il est encore plus difficile de le conserver, car la vie quotidienne ne cesse de présenter de nouvelles difficultés à affronter. Que ces difficultés soient personnelles ou collectives, chacun les ressent comme des chocs, des secousses, des tiraillements, et il se sent ballotté, bousculé, désorienté. Quoi qu’il fasse pour résister et garder l’équilibre, il ne peut y parvenir tant qu’il ne possède pas un bon système philosophique.
Un bon système philosophique révèle d’abord aux humains ce qu’ils sont, sur quelle matière ils ont à travailler et de quels instruments ils disposent pour ce travail. Il leur montre le chemin qu’ils ont à parcourir pour atteindre le sommet, le but divin. C’est vers ce but, ce sommet qu’ils doivent tendre, car c’est là seulement qu’ils seront libres et trouveront un abri. Oui, car pour être à l’abri, il faut qu’ils gardent en vue ce sommet divin, qu’ils se lient à lui, afin qu’au moment où les passions humaines, les leurs et celles des autres, se mettront à déferler, ils ne soient pas emportés. S’ils se sentent écrasés, désorientés, brisés même, c’est de leur faute : ils sont restés trop bas. On leur a montré un sentier qui conduit jusqu’au seul lieu où ils seront en sécurité, on leur a donné des échelles, alors pourquoi ne grimpent-ils pas ?"                                                                                   

           
 Pensée du vendredi 20 avril 2012  
Gardien du seuil - interdit l’accès du monde spirituel à celui qui ne s’est pas purifié

"Les disciples d’une École initiatique qui cherchent à accéder au monde spirituel sans s’y être préparés par un travail préalable, se trouvent un jour sans défense devant cet être terrible que l’on appelle le Gardien du Seuil. En réalité, cet être-là n’est pas extérieur à eux, il est en chaque être humain, il est formé par l’accumulation de toutes ses tendances inférieures : les convoitises, la sensualité, l’agressivité, etc., et il lui barre le chemin, il ne le laisse pas pénétrer dans ces régions auxquelles il n’a pas encore le droit d’accéder.
Chacun doit un jour rencontrer le Gardien du Seuil et lui faire face. Il se trouve dans la neuvième séphira, Iésod. Il menace de sa face épouvantable l’adepte présomptueux qui cherche à s’aventurer dans des régions où on ne peut entrer qu’après avoir travaillé sur la pureté, la maîtrise, la force d’âme. Seul le disciple armé de connaissances et qui a réussi à dominer ses instincts inférieurs, arrive à vaincre le Gardien du Seuil. Un regard suffit : « Va-t-en ! » et il disparaît, libérant le chemin vers les hauteurs                                           

 

           
 Pensée du jeudi 19 avril 2012  
Qualités et défauts - des autres : en y pensant on les attire en soi

"La science a découvert la circulation des ondes dans l’espace. Or, les pensées, les sentiments, les actes produisent aussi des ondes qui se propagent. Il en découle qu’il existe entre les humains une sorte de lien magnétique, et si vous vous acharnez à penser aux défauts des autres, à en discuter, et à nourrir de mauvais sentiments à leur égard, vous vous mettez à leur ressembler. Eh oui, quand on ne voit que le mauvais côté des êtres, non seulement on l’attire, mais on l’amplifie en soi-même.
Vous ne voulez pas voir apparaître chez vous tel trait de caractère, tel comportement qui vous déplaît chez les autres ? Ne vous attardez pas dessus, sinon le jour viendra où vous ferez comme eux, et même pire qu’eux. Pensez plutôt à leurs qualités, et un jour vous découvrirez que, là aussi, vous commencez à leur ressembler."                

 

 Pensée du mercredi 18 avril 2012  
Intellect - pourquoi le monde spirituel échappe à ses investigations

"Quel que soit son objet d’étude, l’intellect, pour faire ses observations, doit l’immobiliser, et quelquefois même le tuer afin de le disséquer. Si la science renonce souvent à l’étude de ce qui est vivant pour ne se concentrer que sur ce qui est figé, mort, c’est parce que le vivant bouge, varie sans cesse et l’intellect ne peut pas le saisir. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le monde spirituel et le monde divin, qui sont en perpétuel mouvement et animés des vibrations de la plus grande intensité, échappent à l’investigation des savants.
Pour être précis, « scientifiques », les chercheurs se sont arrêtés à l’observation de la matière physique, sans se rendre compte qu’ils allaient ainsi se limiter et limiter tous ceux qui subiraient leur influence et suivraient leur exemple. Eh bien, cet exemple est catastrophique, parce qu’il pousse les humains à ne s’arrêter que sur l’aspect le plus matériel, le plus superficiel des choses, au lieu de s’intéresser à tout ce qui est subtil, vivant, vibrant : le monde de l’esprit."                                                 


                          
                          
 
 Pensée du lundi 16 avril 2012  
Pensées, sentiments, actes - leurs conséquences

"Les humains ne pensent pas que les troubles dont ils se rendent coupables auront des conséquences bien au-delà des actes que leurs mauvais instincts leur inspirent. Une guerre, par exemple, est déjà par elle-même quelque chose de terrible, mais ses conséquences ne se limitent pas aux ruines ou au nombre de cadavres laissés sur le sol. Les pensées et les sentiments de haine qui ont conduit à ces massacres continuent à alimenter dans l’espace des courants destructeurs. Ces courants empoisonnent l’atmosphère psychique et attisent d’autres foyers de guerre.
Alors, tâchez de prendre conscience que vos pensées, vos sentiments, vos actes ne produisent pas uniquement des conséquences à un moment donné, dans un lieu donné. Dans le monde invisible ils provoquent des forces, bénéfiques ou maléfiques, et on ne sait pas jusqu’où et jusqu’à quand ces forces agiront                                             

Pensée du dimanche 15 avril 2012
Banque - ne vit que grâce aux échanges ; de même l’être humain

"On peut comparer l’être humain à une banque. Et quelle est la fonction d’une banque ? Elle reçoit des capitaux qu’elle fait travailler. Une banque est d’autant plus prospère qu’elle peut réaliser des échanges avec un grand nombre de clients. Ces échanges supposent l’existence d’une collectivité et de relations avec cette collectivité ; une banque qui cesserait de faire des échanges irait très vite à la faillite…
De la même façon, les humains qui refusent de vivre en liaison avec la collectivité se privent de possibilités d’échanges, donc de « capitaux », et peu à peu ils perdent tout, même leurs propres richesses. Si les Initiés sont riches, c’est parce que, sachant que chaque être humain porte en lui des richesses qu’il doit découvrir et mettre en valeur, ils font des échanges spirituels avec le monde entier. Ces échanges leur apportent sans cesse de nouvelles idées, de nouveaux sentiments, de nouvelles sensations ; autant de moyens dont ils disposent pour accomplir leur tâche."                   

 

  
Pensée du samedi 14 avril 2012          
 Disciple - reste fidèle à son Maître tout en vénérant d’autres Maîtres

"Dans le monde invisible les Maîtres spirituels forment une grande fraternité, ils travaillent tous en parfait accord. Chacun est heureux que vous aimiez et admiriez d’autres Maîtres, la jalousie leur est totalement étrangère. Rester fidèle à son Maître ne signifie pas qu’on refuse d’en rencontrer d’autres et de s’instruire auprès d’eux. Mais même s’il communie avec l’esprit d’autres grands êtres, le disciple reste lié à son Maître, il le garde précieusement en lui comme une lampe allumée.

Il a aussi existé de grands êtres qui n’ont pas même laissé une trace de leur passage sur la terre. Loin du bruit et des regards, ils ont fait par la pensée un immense travail dans des régions où les humains n’ont aucun accès. Nous leur devons énormément, car c’est grâce à ce travail poursuivi patiemment, dans le silence et le secret, que l’humanité continue à progresser. Nous devons admirer ces êtres-là et leur donner une grande place dans notre cœur et dans notre âme."

           
Pensée du vendredi 13 avril 2012  
Enregistrements - de notre conduite se font dans l’invisible

"Combien de gens s’imaginent que si personne n’est là pour les observer ou les juger, ils sont libres de faire ce qu’ils veulent ! À l’abri de cette illusion, ils se permettent toutes sortes de transgressions et même de crimes. Eh bien, il est temps qu’ils connaissent la réalité. Cette réalité, c’est que nous ne sommes jamais seuls, nous sommes sans cesse observés, surveillés par le monde invisible qui enregistre nos pensées, nos sentiments, nos projets, nos actes, et tout notre avenir dépend du contenu de ces enregistrements. Être impeccable dans le monde visible, jusqu’à respecter scrupuleusement les passages piétons et les feux rouges, n’empêchera pas que l’on se trouve dans des difficultés, des souffrances, des tourments. Tout simplement parce qu’on a transgressé les lois divines.
N’oubliez jamais qu’il existe une commission devant laquelle tous doivent sans cesse se présenter pour rendre des comptes. Le jour où vous serez réellement parvenu à vaincre certaines faiblesses et à réaliser l’harmonie en vous-même, vous recevrez un diplôme. Ce diplôme sera collé sur votre visage, sur tout votre corps, et les créatures du monde invisible, qui le remarqueront, vous donneront leur estime et leur aide."                                       

                                              
             
 Pensée du mercredi 11 avril 2012  
États psychiques - changent notre vision du monde extérieur

"Quand vous vous sentez troublé, malheureux, au lieu de vous laisser accabler sans rien faire (parce que vous croyez toujours que vous ne pouvez rien faire !), essayez au contraire de réagir. Et réagissez tout de suite en vous liant au Ciel par la méditation, la prière. Dès que vous arrivez à améliorer votre état intérieur, c’est le monde entier qui vous apparaît transformé, parce que vous le voyez à travers d’autres « lunettes ».
Pourquoi, lorsqu’ils sont amoureux, les hommes et les femmes voient-ils le monde si beau ? Parce qu’en eux-mêmes tout est soudain devenu beau et poétique. On plaisante souvent sur les amoureux, alors qu’il faut au contraire les admirer et dire : « Oh ! qu’est-ce qu’on peut apprendre de ces deux-là !…. » C’est l’hiver, il y a du brouillard, il pleut, mais, s’ils doivent se rencontrer, pour eux le soleil brille, les oiseaux chantent, les fleurs embaument, parce que le printemps est en eux. Vous direz qu’on nage là en pleine subjectivité… Oui, bien sûr, mais il faut savoir que c’est justement dans le monde subjectif que Dieu a caché toutes les puissances."                                              

Pensée du mardi 10 avril 2012  
Compréhension - est une sensation

"L’univers est un grand corps avec lequel nous devons apprendre à nous harmoniser, car dans cette harmonie tous les biens sont inclus : la santé, la joie, la lumière, l’inspiration. Celui qui travaille à réaliser une telle harmonie commence à sentir que tout son être vibre à l’unisson avec l’univers et il comprend ce que sont la vie, la création, l’amour… Mais pas avant. Avant, il lui est impossible de comprendre.
Intellectuellement, extérieurement, on peut toujours s’imaginer que l’on comprend quelque chose ; mais non, la compréhension, la vraie, ne se fait pas par quelques cellules du cerveau, elle se fait par tout le corps, même par les pieds, les bras, le ventre, le foie… Tout le corps, toutes les cellules doivent comprendre. La véritable compréhension est une sensation. Vous sentez, et à ce moment-là vous comprenez et vous savez : parce que vous avez goûté. Aucune compréhension intellectuelle ne peut se comparer à la sensation."

 

Pensée du lundi 9 avril 2012  
Perfectionner (se) - doit être le seul but de la pratique spirituelle

"La pratique spirituelle nécessite que l’on commence par apaiser, apprivoiser et orienter toutes les tendances en soi, afin de n’avoir qu’un but : se perfectionner. Cela doit être très clair pour vous. Dès l’instant où toutes les particules de votre être s’accorderont avec ce diapason : l’idée de perfectionnement, elles vibreront en harmonie, et les expériences que vous ferez dans le monde invisible seront réellement bénéfiques. Sinon, la spiritualité deviendra pour vous une aventure risquée.
Il ne faut pas s’imaginer qu’on peut accéder au monde invisible en toute sécurité, car il est aussi le territoire d’innombrables créatures qui ne sont pas toutes lumineuses, bienveillantes et favorables aux humains. Or, c’est elles et non pas les anges, que l’on rencontre si on force ses portes avec des intentions qui ne sont ni pures ni désintéressées. C’est comme si on allait se promener dans la jungle : on est exposé aux attaques des animaux qui s’y trouvent, fauves, serpents, insectes venimeux, etc. Eh bien, c’est exactement ce qui arrive à celui qui veut s’aventurer dans le monde invisible avec d’autres intentions que celle de se perfectionner."                                                     

 

           
Pensée du dimanche 8 avril 2012                     
Anges - bien que désincarnés, sont aussi polarisés en masculin et féminin

"Un épisode des Évangiles rapporte que des sadducéens étaient venus interroger Jésus sur la résurrection des morts. Et Jésus leur répondit : « À la résurrection des morts, les hommes ne prendront pas de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux. » Beaucoup en ont conclu que les anges sont asexués et que, dans l’autre monde, les hommes et les femmes deviennent des esprits eux aussi asexués. Non, quand on parle d’esprits, on parle d’êtres désincarnés, mais on ne peut pas dire qu’ils sont asexués, car ils sont polarisés en masculin et féminin. Dans toutes les régions de l’univers, depuis le monde physique jusqu’au Trône de Dieu, la polarisation existe, parce que sans la polarisation il ne peut pas y avoir de manifestation.
Les esprits sont donc polarisés en masculin et féminin, ils font sans arrêt des échanges d’amour, et de ces échanges jaillit la vie riche et abondante qui se propage à travers l’espace. Le fait qu’ils ne prennent ni mari ni femme ne signifie pas qu’ils ne font aucun échange. Au contraire, comme les rayons du soleil qui pénètrent toute la création, ils se pénètrent des purs rayons de leur amour et ils sont continuellement dans la beauté et dans la joie."

 
   
Pensée du samedi 7 avril 2012  
Coupe du Graal - symbolisme

"Que sait-on de la coupe du Graal ? D’après la légende, elle aurait été taillée dans une émeraude tombée du front de Lucifer au moment où, s’étant révolté contre Dieu, il avait été précipité dans l’abîme. D’autres récits rapportent que c’est la coupe dont Jésus se serait servi le soir de la Cène ; puis, lorsqu’il fut crucifié, Joseph d’Arimathie y aurait recueilli son sang. Que ces récits soient véridiques ou légendaires, l’essentiel est de comprendre que la coupe du Graal est un symbole de l’être humain qui est parvenu à attirer et à fixer en lui l’Esprit divin. L’émeraude est de couleur verte, la couleur de Vénus, le principe féminin. Le sang est de couleur rouge, comme le rubis, la couleur de Mars, le principe masculin. La coupe du Graal est donc le symbole de l’union des deux principes masculin et féminin, Mars et Vénus, mais dans leur aspect le plus élevé où ils se confondent avec le Soleil (principe masculin) et la Lune (principe féminin).
L’idéal du disciple est de devenir lui-même cette coupe du saint Graal dans laquelle il recueillera le sang, l’amour du Christ. Pour cela il doit travailler sur sa propre matière, l’affiner, la rendre précieuse, afin qu’elle vibre en harmonie avec l’Esprit. Et alors l’Esprit descendra pour faire en lui sa demeure."                                             

  
 Pensée du vendredi 6 avril 2012  
Croix - dimension symbolique

"Les chrétiens sont habitués à ne voir dans la croix que l’instrument du supplice de Jésus. Mais la vérité, c’est que la croix possède une signification beaucoup plus vaste. La croix, bien sûr, rappelle la mort de Jésus, mais ce n’est là qu’un aspect. La crucifixion de Jésus a été un moment de l’histoire, mais la croix elle-même est le symbole d’une réalité cosmique et elle doit donc être comprise plus largement. La ligne verticale représente le principe masculin, la ligne horizontale représente le principe féminin, et ces deux lignes ne sont pas séparées l’une de l’autre, elles se croisent justement, et en se croisant, elles s’unissent. La croix symbolise donc le travail que les deux principes masculin et féminin exécutent ensemble dans l’univers.
De la croix est issu un autre symbole : l’hexagramme ou sceau de Salomon qui est constitué de deux triangles entrelacés. En passant de la ligne droite au triangle, la croix s’est enrichie de nouvelles significations, mais c’est la même idée, c’est la même loi, c’est toujours le travail des deux principes."

    
Pensée du jeudi 5 avril 2012  
Communion - doit se faire avec les deux principes

"Au cours du dernier repas qu’il partagea avec ses disciples, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant : « Prenez, mangez, car ceci est mon corps. » Puis il prit une coupe de vin, la bénit et la leur donna en disant : « Prenez et buvez, car ceci est mon sang… Faites cela en mémoire de moi. » Ce sont ces gestes et ces paroles que le prêtre répète au cours de la messe au moment de la communion. On ne peut comprendre ce qu’est réellement la messe que si on l’interprète comme une cérémonie magique. Et la communion est le moment le plus significatif de cette cérémonie, car le pain et le vin représentent les deux grands principes masculin et féminin qui sont à l’origine de la création.
Mais alors pourquoi, depuis des siècles, dans l’Église catholique les fidèles ne communient-ils qu’avec le pain, l’hostie, la chair du Christ, qui représente le principe masculin ? Le vin, le sang du Christ, le principe féminin est seulement réservé aux prêtres. Les fidèles ne sont donc nourris qu’avec un seul principe, le principe masculin ; le principe féminin manque. Or, du point de vue symbolique, la véritable communion exige la présence des deux principes." 

           
Pensée du mercredi 4 avril 2012                     
Vérités spirituelles - garder son cerveau actif et lucide pour les recevoir

"Vous vous laissez aller aux émotions, aux effervescences, aux passions, vous trouvez cela naturel. En effet, c’est peut-être naturel, mais est-ce que vous pensez à l’état dans lequel sera votre cerveau quand vous aurez besoin de réfléchir pour résoudre des problèmes importants et pour comprendre les vérités essentielles de la vie ? Non, et voilà une conduite très néfaste pour votre évolution.
Pour que votre cerveau soit toujours résistant et disponible, vous devez être attentif, prudent, économe, mesuré dans toutes vos activités ; sinon, alors même qu’on viendrait vous révéler tous les plus grands mystères, vous ne comprendrez rien, vous n’entendrez rien, vous ne verrez rien. Et c’est dommage, très dommage. Alors, tâchez de ne pas gaspiller votre temps et vos énergies dans des préoccupations qui vous affaiblissent ; c’est ainsi que vous serez éveillé et lucide au moment où se présenteront devant vous les vérités qui ouvrent le chemin de la lumière et de la libération."                                     

 

           
Pensée du mardi 3 avril 2012  
Amour - répandu partout dans l’univers

"Les humains ne conçoivent généralement l’amour que comme quelque chose qu’ils peuvent seulement se donner les uns aux autres. En réalité, l’amour est répandu partout dans l’univers, mais sous une forme tellement subtile, lumineuse, qu’ils ne le voient pas, qu’ils ne le sentent pas. Pourtant, ce que l’homme cherche auprès de la femme, et la femme auprès de l’homme, n’est en réalité que cet élément impalpable. Quand ils s’embrassent, qu’ont-ils reçu ? Ils n’ont rien enlevé l’un à l’autre pour le manger ou le boire. Tant qu’ils n’auront pas compris que ce qu’ils cherchent, ce n’est pas le corps, quelque chose à tenir, à toucher, à posséder, mais un élément spirituel, ils s’exposent à être déçus.
Cet élément spirituel que les hommes et les femmes n’ont pas encore appris à se donner, c’est cela l’amour divin. Cet amour que l’on peut absorber, respirer, est le seul qui ne laisse ni impureté, ni insatisfaction. Les Initiés qui ont tout sacrifié pour avoir cet amour, se sentent toujours heureux, comblés, dans la plénitude : parce qu’ils boivent à la source de l’amour divin."                                             

 Pensée du lundi 2 avril 2012  
Fils - à tendre et à couper

"Avez-vous quelquefois pensé au rôle que jouent les fils dans votre vie ? Depuis les installations électriques jusqu’au téléphone, aux appareils de radio, aux ordinateurs, etc., que de fils enchevêtrés !… Et que sont aussi les relations humaines ? Des fils que chacun tend entre lui et les autres, et qu’il lui arrive aussi de couper – ce qu’il doit faire avec discernement. Car s’il y a, en effet, certains fils qu’il est bon de tendre, il y en a d’autres qu’il est préférable de couper. Qu’est-ce que la liberté ? La capacité qu’a chaque être de savoir à qui et à quoi il doit se lier, et aussi de qui et de quoi il doit se couper. La force qui lie, c’est l’amour, et celle qui délie, c’est la sagesse.
Il y aurait tellement de découvertes à faire sur les fils ! Qu’est-ce qu’une baguette magique ? Une sorte de fil qui relie le monde d’en bas et le monde d’en haut. Et que sont les rayons du soleil ? Des fils que le soleil envoie chaque jour jusqu’à nous, des fils que nous devons saisir pour pouvoir nous élever jusqu’à lui."                                             

                         

Pensée du dimanche 1 avril 2012

 
Demain - se prépare aujourd’hui
"Efforcez-vous de bien vivre aujourd’hui, et tout s’arrangera harmonieusement pour demain. Vous craignez, en vous occupant d’aujourd’hui, de perdre de vue vos objectifs lointains ? Soyez sans crainte. Quand vous marchez sur un chemin, vous ne gardez pas vos yeux fixés sur vos pieds sous prétexte de ne pas perdre la direction, et vous ne les fixez pas non plus continuellement au loin, car vous risqueriez de trébucher sur un obstacle ou de tomber dans un trou.
Cette méthode est aussi celle que vous devez appliquer dans votre vie spirituelle. Puisque vous savez marcher dans le plan physique, vous devez savoir aussi marcher dans le plan spirituel. Surveillez vos pieds, c’est-à-dire portez attention à tous les actes de la journée, c’est primordial ; et dirigez aussi le regard vers votre idéal, la perfection divine, afin de vérifier que vous n’avez pas dévié de la bonne voie."            

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
B
<br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Merci mon ami Bellane.<br /> <br /> <br /> Très belle fin de soirée Bisous Roselyne <br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> pensée a bien méditer***<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Coucou Bellane,<br /> <br /> <br /> Et oui pensée à intégrer.<br /> <br /> <br /> La force qui lie, c’est l’amour, et celle qui délie, c’est la sagesse.<br /> <br /> <br /> Attention aux liens que nous entretenons, en ce qui te concerne tu es adorable, merci pour ton amitié et tes belles images<br /> <br /> <br /> Gros bisous Roselyne<br /> <br /> <br /> Je rajoute le lien de ton blog; toujours aussi empli d'amour et de Paix  <br /> <br /> <br />  http://m-bellane.eklablog.com/<br /> <br /> <br /> <br />

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog