Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-10-31T16:05:00+01:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois d'octobre 2020

Publié par Rose du Sud
Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois d'octobre 2020

Pensée du samedi 31 octobre 2020 - la Solitude - fleurir et donner des fruits pour sortir de nos misères

Vous vous sentez triste et malheureux, vous vous plaignez qu’on vous laisse seul, que personne ne vous aime… Eh bien, sachez que c’est parce que vous ne savez pas donner des fruits. Regardez les arbres : pendant l’hiver ils sont noirs, sombres, et personne ne les visite. Mais quand ils ont des fleurs et des fruits, les promeneurs, les enfants, les amoureux vont souvent auprès d’eux. Il ne faut donc pas s’étonner si certains êtres sont seuls et que personne n’aille les visiter, c’est la conséquence de leur mentalité déplorable : ils ont trouvé qu’il était plus sage de ne jamais produire de fruits… cela leur évitait du travail ! La majorité des gens ont cette mentalité-là ; mais tant qu’ils resteront sans fleur, sans fruit, sans parfum, ils seront dans la misère, extérieurement et intérieurement. Pourquoi n’ont-ils pas travaillé pour donner quelque chose ? Quand on donne, on n’est pas seul. Nous devons tous fleurir et donner des fruits, c’est le meilleur moyen de sortir de toutes nos misères.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du vendredi 30 octobre 2020 - la Terre des vivants - le soleil où demeurent les êtres les plus lumineux

II est dit dans les Psaumes : « Je marcherai devant l’Éternel sur la terre des Vivants. » La terre des Vivants, c’est le soleil où demeurent les êtres les plus nobles et les plus lumineux, tellement lumineux et rayonnants que cette lumière qui parcourt l’espace, c’est leurs vibrations, leurs émanations. La lumière qui éclaire les planètes ne vient pas du soleil lui-même, mais des habitants du soleil. Le soleil est une terre fertile et cultivée où s’épanouit toute une civilisation qui est l’œuvre d’entités sublimes. Ce sont ces entités qui projettent toute cette lumière vivifiante qui vient jusqu’à nous. Voilà ce que les savants découvriront un jour.

Pensée du jeudi 29 octobre 2020 - la Jeunesse - plus vous vieillirez, plus vous deviendrez vivant et expressif

On dit aux jeunes : « Dépêchez-vous d’en profiter, car la jeunesse ne dure pas longtemps. » C’est vrai, bien sûr, mais dans quelles conditions ? Eh bien, justement, quand on écoute ces conseils pernicieux et qu’on se dépêche de s’amuser et de goûter à tous les plaisirs ! On se flétrit vite et quand on n’est plus aussi agréable et vivant, on est rejeté, c’est normal. Alors, évidemment, puisque les faits sont là, les gens en tirent des conclusions. Oui, mais si les faits sont ce qu’ils sont, c’est parce qu’on n’a pas su préalablement bien observer et bien raisonner. Alors, voilà ce que moi je dirai à la jeunesse : si vous travaillez pour la lumière, pour un haut idéal, plus vous vieillirez, plus vous deviendrez vivant, expressif ; vous acquerrez même une vie et une expressivité que vous n’aviez pas durant votre jeunesse. Bien sûr, vous serez un peu plus voûté, vous aurez un peu plus de rides, de cheveux blancs, mais ne vous arrêtez pas à ça : laissez le corps vieillir tranquillement et pensez que l’âme peut encore se manifester à travers lui avec une jeunesse extraordinaire.

Pensée du mercredi 28 octobre 2020 - la Clairvoyance - se purifier pour recevoir des réponses claires

Même s’ils demandent au Ciel de les éclairer, tous ceux qui ne travaillent pas véritablement à transformer leur façon de vivre, ne peuvent pas recevoir une réponse correcte. Pourquoi ? Parce que la réponse du Ciel, en passant à travers toutes les couches impures qu’ils ont accumulées en eux, subit une déformation. C’est exactement comme lorsqu’on plonge un bâton dans l’eau : il apparaît brisé. Oui, même les conseils du monde divin, en traversant un milieu qui n’est pas convenablement préparé, arrivent déformés. Pour recevoir du Ciel des réponses claires, limpides et véridiques, il faut faire des efforts pour se purifier, se dépouiller, s’ennoblir. Sinon, il y a tellement de risques d’erreurs qu’il vaut mieux ne pas même écouter ce que l’on reçoit. Beaucoup d’êtres ont quelques dons de médiumnité, de clairvoyance, et c’est vrai qu’ils captent des éléments du monde invisible, mais ce sont des éléments très mélangés auxquels il vaut mieux ne pas se fier. Seules la pureté, la noblesse, l’harmonie qui émanent d’un être peuvent témoigner de l’authenticité de son intuition.

Pensée du mardi 27 octobre 2020 - la Compréhension doit se manifester dans vos paroles mais aussi dans vos actes

Il ne suffit pas de comprendre les choses intellectuellement et d’exposer brillamment ce que vous avez compris ; il faut que cette compréhension se manifeste dans votre existence quotidienne. Ce n’est pas seulement par vos paroles, c’est par vos actes, vos gestes, votre attitude dans chaque circonstance de la vie que vous devez témoigner de votre compréhension. Pour le moment ce sont encore les savants, les lettrés, les érudits qui sont à la première place, parce qu’ils parlent et écrivent bien. Mais dans l’avenir cela changera, et c’est devant ceux qui, ayant travaillé sur les qualités de bonté, de pureté, d’intégrité, de noblesse, sauront les manifester dans leur vie, que le monde entier viendra s’incliner. C’est pourquoi sachez très peu, mais devenez maître de vous-même : alors là, même la nature sera devant vous, obéissante ; elle vous écoutera, vous appréciera.

Pensée du lundi 26 octobre 2020 - l’Esprit de vérité - s’élever par la pensée et demander qu’il vienne vous éclairer

Les vérités exprimées dans les Livres sacrés ont été vécues par des esprits exceptionnels. Pour les comprendre, il faut pouvoir s’élever jusqu’à eux, vibrer à la même longueur d’onde qu’eux et surtout avoir la même façon de vivre. Tout est dans la façon de vivre ; c’est elle qui a permis aux prophètes, aux grands Maîtres, de s’approcher de la Divinité, c’est elle que vous devez adopter pour la comprendre à votre tour, il n’y a pas d’autre méthode. Ne vous inquiétez pas de ne pas comprendre tout de suite la Bible ou d’autres Livres sacrés, car il y a des choses difficiles ; lisez sans vous troubler, et élevez-vous par la pensée en demandant que votre vie soit changée, que l’Esprit vienne vous éclairer. Jésus disait à ses disciples : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le Consolateur, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité. » En dehors de ce contact avec l’Esprit, aucune véritable compréhension n’est possible.

Pensée du dimanche 25 octobre 2020 - l’Humilité - demander au Seigneur de nous donner les possibilités de vaincre

Supposons que le disciple ait remporté quelques victoires sur sa paresse, sa colère, sa jalousie, sa sensualité, etc. S’il se dit : « Que je suis fort ! J’ai vaincu les tentations », c’est à ce moment-là qu’il est en danger, parce que c’est à ce moment-là qu’on lui prépare des pièges d’une telle subtilité qu’il va tomber dedans, ça, il n’y a pas de doute. Parce qu’il n’est pas humble, et qu’il se leurre sur les petits résultats obtenus, il ne connaît pas encore toutes les ruses de sa nature inférieure. C’est quand il est le plus sûr de lui-même que sa nature inférieure reprend le dessus et lui prépare quelques surprises. Un véritable disciple est conscient des dangers, et c’est quand il a remporté quelques victoires qu’il commence à s’inquiéter un peu ; il se dit : « Qu’est-ce qui m’attend maintenant ? Il ne faut pas que je triomphe, c’est trop tôt ! » Et non seulement il est vigilant, mais il sait qu’il ne peut pas lutter lui-même, compter exclusivement sur lui-même ; il supplie le Seigneur de venir s’installer en lui pour lui donner les possibilités de vaincre.

Pensée du samedi 24 octobre 2020 - la Nature divine est un associé puissant qui tient en échec la nature inférieure

La victoire sur notre nature inférieure est toujours incertaine. C’est exactement comme un pays qui a remporté la victoire sur un autre : on n’est jamais sûr que ça durera. Car un beau jour, pendant que le vainqueur s’endort sur ses lauriers, le pays vaincu va chercher à prendre sa revanche. Il en est de même avec la nature inférieure : même si dans quelques circonstances, vous êtes arrivé à vaincre certaines de ses manifestations, la victoire n’est jamais définitivement assurée ; à un moment ou à un autre, elle peut se redresser, donner des ruades… et vous voilà par terre. Que faut-il donc faire ? Supplier votre nature divine, le principe christique, de venir s’installer en vous. Ainsi, au lieu d’être toujours comme un vainqueur qui n’est jamais sûr de sa victoire, vous avez un associé puissant sur lequel vous pouvez compter. Et même si parfois vous êtes un peu fatigué, un peu endormi, il continue, lui, à tenir la nature inférieure en échec.

Pensée du vendredi 23 octobre 2020 -les Forces de la nature nous donnent exactement ce que nous méritons

Peut-être que dans la société on arrive à s’emparer de la première place en réclamant, en tapant, en éliminant les autres, mais dans le monde spirituel on ne peut arriver que par un travail assidu, constant. À ce moment-là, oui, on s’élève et on s’impose aux forces inférieures ainsi qu’aux forces de la nature, et un jour on devient une divinité. Dans le plan physique, les humains tâchent de bousculer les autres et de les faire tomber pour prendre leur place, et souvent ils y arrivent. Mais qu’ils sachent que ce n’est pas ainsi qu’ils peuvent évoluer et que même ces succès qu’ils ont réussi à remporter ne dureront pas. Car il existe une loi d’après laquelle les humains ne peuvent recevoir que ce qu’ils méritent. C’est une loi universelle, une loi promulguée par les Vingt-quatre Vieillards. Oui, les forces de la nature qui savent ce que vous faites, qui savent de quoi vous êtes digne et capable, arrangent les choses pour que tôt ou tard vous ayez exactement ce que vous méritez.

Pensée du jeudi 22 octobre 2020 -la Musique - l’écouter pour déclencher des centres spirituels

Tout le monde écoute de la musique, mais peu de personnes savent comment l’écouter pour déclencher en eux des centres spirituels, pour se projeter dans l’espace, s’élever, s’ennoblir, se purifier ou même résoudre des problèmes. En écoutant une œuvre, il faut tout d’abord savoir ce qu’elle représente, si c’est une force bonne ou mauvaise, et à quoi elle peut être comparée : est-elle semblable au vent, au tonnerre, est-elle comme un torrent qui se précipite de la montagne, de l’électricité, de la chaleur ?… Quelle que soit la force émise, il faut savoir l’utiliser. Si c’est le vent, imaginez que vous naviguez sur une barque toutes voiles déployées. Si c’est l’électricité, vous pouvez mettre des appareils spirituels en mouvement, etc... La musique est une force. Chaque son produit des vibrations qui selon leur nature déclenchent en l’homme des impulsions dont il doit apprendre à se servir.

Pensée du mercredi 21 octobre 2020 -la Vie spirituelle - correspondance avec l’image de la source et du fleuve

Jésus disait : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. » Pour un Initié cette image est claire, c’est celle d’une rivière qui descend de la montagne. « Le chemin, la vérité, la vie » : le chemin est le lit de la rivière ; la vie est l’eau qui coule dans ce lit, et la vérité est la Source d’où jaillit la vie. Maintenant traduisons encore : le chemin par où s’écoule la vie et qui nous permet de remonter à la Source, c’est la sagesse. Et la vie, c’est-à-dire l’eau qui arrose les pierres, les plantes, qui abreuve les animaux et les hommes, c’est l’amour. Voilà donc ce que voulait dire Jésus : je suis le chemin de la sagesse, je suis l’amour qui fait naître la vie divine, et je suis la source de la vérité d’où jaillit cette vie. L’eau est le symbole de la vie, de l’amour. Toutes les énergies, toutes les forces qui circulent dans la nature sont représentées comme une eau, un fluide qui arrose, qui abreuve, qui maintient la vie. L’image de la source et du fleuve a sa correspondance dans la vie spirituelle, et c’est cela justement notre Enseignement qui est basé sur l’amour (l’eau), la sagesse (le lit du fleuve), et la vérité (la source). Chaque jour vous pouvez faire cet exercice de boire par la pensée à ce fleuve qui vient des sommets, de vous abreuver à la source limpide, pure de l’amour.

Pensée du mardi 20 octobre 2020 - la Lumière est au-dessus du savoir et elle apporte le savoir

Quand on n’est pas de taille à les assumer, même les meilleures charges sont écrasantes. Pour supporter seulement le poids du savoir il faut un cerveau préparé, sinon on succombe. Donc, au lieu de souhaiter toujours le savoir, souhaitez la lumière car elle ne pèse pas ; la lumière est au-dessus du savoir et elle vous apporte aussi le savoir. De même que le soleil éclaire les objets, les rayons que vous projetez par votre esprit sur les objets du monde invisible les rend visibles. C’est ainsi que vous pouvez explorer progressivement le monde psychique, et le cerveau a aussi le temps de se renforcer. Alors que s’il doit recevoir brusquement une grande quantité de connaissances, le cerveau est comme un plancher qu’un poids trop lourd finit par faire s’effondrer.

Pensée du lundi 19 octobre 2020 -la Science initiatique pourrait apporter la solution de nos problèmes

Combien de gens se disent : « Ah, que c’est magnifique la Science initiatique, on sent qu’elle apporterait la solution de nos problèmes mais on n’a pas le temps d’étudier ni de faire des exercices : la famille, le travail, les relations… On est surchargé. » Et ils se sentent ainsi justifiés. En réalité, s’ils avaient de l’intuition, s’ils étaient des âmes très avancées, ils ne se seraient pas mis dans une situation qui les limite tellement. Du moment qu’ils se sont trop engagés, c’est qu’ils n’ont pas fait dans leurs précédentes incarnations l’évolution nécessaire qui leur permettrait de bénéficier maintenant de toute cette science formidable. Pourquoi, depuis leur enfance, certains se sont-ils préparés en sentant qu’ils devaient se garder libres pour servir un idéal ? C’est qu’ils avaient en eux des réminiscences du passé ou qu’avant de se réincarner ils ont fait une promesse aux entités divines. Les autres se croient toujours justifiés de se laisser enfoncer dans la matière. Ils disent : « Que veux-tu, mon vieux, c’est comme ça, c’est la vie ! » Non, la vie est ce qu’on la fait, et si certains sont tellement pris par leurs affaires, c’est qu’intérieurement ils n’ont pas su se libérer.

Pensée du dimanche 18 octobre 2020 - les Réincarnations successives - pour réparer nos erreurs

Quel que soit le travail dont la Providence ou le destin vous a chargé, vous devez vous efforcer de l’accomplir le mieux possible. Si vous refusez de le faire ou si vous le faites négligemment sous prétexte que vous ne le trouvez pas digne de vous, vous vous arrêtez dans votre évolution, et plus tard vous serez obligé de revenir pour corriger, réparer. À ce moment-là vous constaterez combien il est difficile de recommencer un travail que l’on s’imaginait avoir achevé. Si nous sommes sur la terre en train de souffrir et de nous débattre au milieu des difficultés, c’est justement parce que nous devons recommencer notre travail. Le Ciel nous a renvoyés pour réparer nos erreurs, pour nous montrer que nous ne savons pas travailler et que nous devons encore apprendre. C’est cela le sens de nos réincarnations successives. Si nous refusons de comprendre ces leçons, de nouveau on nous renverra et nos fautes deviendront de plus en plus difficiles à corriger.

Pensée du samedi 17 octobre 2020 -le Verseau - apporte l’idée de collectivité, de fraternité

Depuis des années déjà, des astrologues, des ésotéristes parlent de la venue de l’ère du Verseau. Ceux qui ont plusieurs planètes dans le signe du Verseau sont particulièrement préparés à capter les nouvelles ondes qui viennent de cette constellation. Ce sont des novateurs, des inventeurs. Toutes les découvertes dans le domaine psychique et ésotérique, c’est aussi le Verseau qui en est la cause, et surtout l’idée de collectivité, de fraternité. Voilà pourquoi le monde entier va maintenant être obligé de se pencher sur cette idée de fraternité, d’universalité et de travailler avec elle.

Pensée du vendredi 16 octobre 2020 -les Pierres précieuses - elles vibrent en harmonie avec l’intelligence cosmique

Les pierres précieuses vibrent en harmonie avec l’Intelligence cosmique ; elles sont soumises, obéissantes, c’est pourquoi elles sont transparentes et laissent passer la lumière. Les autres pierres, qui sont opaques, s’opposent à la lumière, et puisqu’elle ne peut les traverser, la lumière les abandonne, elle les éclaire seulement à la surface. Mais la pierre précieuse a compris, et elle dit : « Il faut que je laisse passer la lumière à travers moi pour qu’elle puisse apparaître dans toute la richesse de ses nuances. Alors je serai aimée, appréciée, on s’occupera de moi, on ne me laissera pas salir, écraser par n’importe qui, je serai sur un collier, sur une couronne, toujours en vue, toujours dans la splendeur. » Voilà comment pense la pierre précieuse. Alors, à vous maintenant d’interpréter.

Pensée du jeudi 15 octobre 2020

la Femme enceinte doit avoir des pensées de lumière et d’harmonie - Quand une femme attend un enfant

Quand une femme attend un enfant, des entités ténébreuses du monde invisible cherchent en elle une porte ouverte pour entrer et s’installer dans l’enfant, et c’est la conduite de cette future mère qui leur ouvre ou leur ferme les portes. C’est pourquoi, quand une femme enceinte sent en elle des impulsions bizarres qu’elle n’avait jamais éprouvées auparavant, il faut qu’elle sache que c’est déjà la preuve que des entités malfaisantes tournent autour d’elle pour essayer de l’influencer. Si elle ne leur résiste pas, ces entités entreront dans l’enfant et toute sa vie ensuite elles le visiteront pour manger et boire à ses dépens. La mère doit donc être très vigilante et avoir les « clés », c’est-à-dire des pensées de lumière et d’harmonie pour fermer ses portes et sauver son enfant.

Pensée du mercredi 14 octobre 2020 - l’Être humain - ses qualités de désintéressement, de générosité, ont besoin d’être stimulées

Quand on étudie l’être humain, on constate qu’il existe en lui certaines tendances profondément enracinées que rien ne peut extirper, alors que d’autres tendances doivent être sans cesse encouragées par des conseils, par la lecture, par la prière, pour ne pas disparaître complètement. Quand il s’agit par exemple de la faim, de la soif, du sommeil, du besoin de posséder, de goûter certains plaisirs, il n’est pas nécessaire que quelqu’un vienne vous les rappeler, ils sont déjà là si fortement ancrés que, même si vous le vouliez, vous ne pourriez pas vous en débarrasser. Mais quand il s’agit de raisonner, de se montrer sage, prévoyant, ou de manifester des qualités de désintéressement, de générosité, là vous avez besoin d’être stimulé. Il y a donc quelque chose en l’homme qui est là, solidement ancré, et autre chose qui est beaucoup plus fragile et qu’il faut toujours pousser et encourager.

Pensée du mardi 13 octobre 2020 - le Maître nous ouvre les portes mais c’est nous qui devons entrer

Un véritable Maître vous présente toutes les méthodes utiles à votre avancement spirituel, mais c’est vous qui devez faire le travail pour obtenir des résultats. Il ne le fera pas à votre place, cela ne servirait d’ailleurs à rien. Pour se maintenir, une acquisition spirituelle, un don psychique doivent être entretenus en vous par vos efforts, votre travail. Donc, un Maître peut vous ouvrir des portes, mais c’est vous qui devez entrer, il ne vous poussera pas de force, et ce n’est qu’après avoir vu que vous avancez qu’il vous ouvrira de nouvelles portes. Chaque fois que le Maître voit que vous faites des progrès, il vous présente un degré supérieur, et c’est vous qui devez franchir ce nouveau degré. Donc, cessez d’attendre que quelqu’un, d’un seul coup, en posant sa main sur vous, ou en prononçant quelques formules magiques, vous donne l’illumination. Personne, pas même votre Maître qui est près de vous, ne le fera. Même s’il le voulait il ne le pourrait pas, car cela est contraire aux lois mêmes de la vie.

Pensée du lundi 12 octobre 2020 - l’Idéal - persévérer toujours malgré vos lacunes et vos insuffisances

Vous avez un haut idéal et vous voyez que vous ne parvenez pas à le réaliser, c’est trop difficile, vous ne vous sentez pas à la hauteur. Vous vous dites alors : « Cela ne vaut pas la peine de continuer, je suis bête de m’obstiner, j’ai perdu des années à nourrir un idéal irréalisable. Je suis ridicule aux yeux de tout le monde. Autour de moi, tous ont réussi et vivent dans le bien-être matériel, je suis le seul à attendre le résultat de mes efforts ; désormais c’est fini, je renonce. » À ce moment-là vous coupez le lien avec le Ciel et c’est stupide ; jamais, malgré vos lacunes et vos insuffisances, vous ne devez abandonner votre idéal. Combien d’hommes de valeur ont arrêté leurs travaux sans savoir que, s’ils avaient persévéré, ils auraient atteint leur but.

Pensée du dimanche 11 octobre 2020 - l’Unité - placer cette idée comme base de nos relations avec les autres

Tant que vous vous croirez séparé des autres vous ne les connaîtrez pas. Pour connaître les êtres, vous devez sentir qu’ils vivent en vous, c’est ainsi qu’un lien sera établi qui vous permettra de savoir ce qu’ils éprouvent. Il arrive que quelqu’un souffre auprès de vous, et vous ne vous en doutez même pas parce que la communication est rompue. Mais regardez la mère : même éloignée de son enfant, s’il souffre, elle le sent, parce qu’elle reste en communication avec lui. Vous devez fonder votre existence sur l’idée d’unité. Quand vous aurez placé cette idée comme base de vos relations avec les autres, tout s’éclaircira, vous aurez une meilleure compréhension des êtres et vous pourrez même devenir clairvoyant.

Pensée du samedi 10 octobre 2020 -les Ennemis sont parfois plus utiles que nos amis

Les ennemis sont parfois plus utiles que les amis. Oui, si vous comprenez bien les choses, vous verrez que ce sont eux vos véritables amis. Car ils sont impitoyables, ils ne vous épargneront rien, ils souligneront tout ce qui ne va pas. Vous direz : « Mais souvent ils exagèrent ! » Oui, c’est vrai, mais ça ne fait rien, ils vous servent de microscopes, et c’est très utile parfois, les microscopes ; les scientifiques s’en servent tous les jours. Cela permet de voir des détails qui, sans cela, passeraient inaperçus. Donc, si vous voulez vraiment votre avancement, vous devez accepter l’idée que vos ennemis sont souvent plus utiles que vos amis. C’est eux qui vous obligent à travailler, à vous corriger, à trouver des solutions aux problèmes qu’ils vous posent, et ainsi, grâce à eux, vous devenez plus fort, plus intelligent.

Pensée du vendredi 9 octobre 2020 - les Réalisations intérieures devraient être aussi prodigieuses que nos réalisations matérielles

Les savants font des recherches dans leurs laboratoires, et c’est très bien, mais pour cela ils abandonnent les laboratoires intérieurs que la nature a placés en eux et dans lesquels ils pourraient réaliser des phénomènes aussi prodigieux que ceux qu’ils arrivent à réaliser dans le plan physique. Pourquoi toute la splendeur doit-elle être en dehors de l’homme et pas en lui ? Combien de gens vous diront : « Venez voir mes ateliers, mon garage, mon usine… » Mais ils ne vous diront jamais : « Venez voir ce qui est en moi », car ils savent qu’en eux se trouvent tous les désordres, toutes les passions déchaînées, et ce n’est pas beau à voir, vous ne seriez pas émerveillé.

Pensée du jeudi 8 octobre 2020 - la Souffrance - souvent le seul moyen de purification

Le nombre quatre est le nombre de la purification, et puisqu’il est le nombre de la purification, il est aussi celui de la souffrance, car la souffrance est souvent le seul moyen de purification. Lorsque vous souffrez, c’est que le Ciel vous fait passer à travers les mailles d’un tamis. Le nombre quatre est celui de la pureté, de la souffrance et de la limitation : celui de la limitation dans le plan physique (regardez combien la figure du carré donne une impression de clôture, d’enfermement, d’emprisonnement même), celui de la souffrance dans le plan astral, et celui de la pureté dans le plan mental. Dans cette prison qu’est notre corps physique, nous sommes enfermés et nous souffrons, mais nous souffrons pour être purifiés ; une fois purs, nous serons libres, nous sortirons de la prison.

Pensée du mercredi 7 octobre 2020 -But - il faut concentrer ses énergies pour avoir des résultats

Deux fois, trois fois, quatre fois par jour, nous nous réunissons pour méditer, prier, chanter ensemble… Ce sont des moments merveilleux, les meilleurs de notre existence. Mais il y a peut-être encore une chose qui manque : toutes ces énergies, tous ces élans n’ont pas reçu une détermination, une adresse. Quand vous voulez envoyer une lettre, si vous n’écrivez pas l’adresse, elle n’arrivera jamais. Vous devez mettre une adresse, et à ce moment-là, même si vous perdez la lettre dans la rue, quelqu’un la trouvera et la mettra à la boîte. De la même façon, les énergies spirituelles que nous projetons doivent avoir une adresse, elles doivent être concentrées et dirigées vers un but, sinon elles rentrent dans le grand réservoir cosmique où elles s’éparpillent sans produire de grands résultats. Dans le plan intellectuel, dans le plan affectif, dans le plan physique, tous ont une activité ; mais cette activité est éparpillée, elle n’est pas concentrée dans une direction, c’est pourquoi elle n’a pas beaucoup d’effets. Pour obtenir des résultats, il n’y a qu’un moyen : la concentration des énergies vers un but.

Pensée du mardi 6 octobre 2020 - le Système nerveux - le renforcer pour qu’il résiste aux grandes tensions

Comment se développe une courge ? Elle est d’abord suspendue par une toute petite tige que vous pouvez facilement casser. Mais au fur et à mesure que la courge grossit, la petite tige se renforce au point de résister à un poids de plusieurs dizaines de kilos. Eh bien, réfléchissez à cet exemple pour votre travail de disciple. N’essayez pas de capter les courants et les vibrations du monde spirituel qui sont d’une grande intensité sans avoir préalablement construit en vous quelque chose de solide qui vous permettra de résister à toutes les tensions. Certains qui veulent tout apprendre d’un seul coup, développer toutes leurs facultés d’un seul coup, se préparent des troubles graves, la folie même. Comme cet homme à qui le docteur avait ordonné un médicament dont il devait prendre quelques gouttes tous les jours pendant un mois. « Un mois, mais c’est trop long ! » s’est dit le malade ; il a donc absorbé tout le contenu du flacon le même jour, et il est mort. Eh non, il faut s’y prendre posément, patiemment, régulièrement et à ce moment-là le système nerveux, qui arrive à se renforcer, devient capable de résister aux plus grandes tensions.

Pensée du lundi 5 octobre 2020 - Dieu est partout dans l’univers

Tous les humains, quels qu’ils soient, cherchent Dieu, mais sans savoir qu’ils Le cherchent. Ils se disent seulement qu’ils cherchent le bonheur. Mais qui ne le cherche pas ? Dieu est partout dans l’univers, Il est caché dans tout ce qui suscite notre désir. Les ambitieux, les ivrognes, les gourmands, les cupides, les débauchés, eux aussi à leur manière cherchent Dieu, car effectivement on peut aussi trouver une minuscule parcelle de Lui dans l’alcool, la nourriture, la sexualité, l’argent, la gloire, le pouvoir… Dieu, on peut Le trouver partout, même dans les marécages, même dans la pierre où sa présence est comme une étincelle enfouie. Mais, bien sûr, on ne goûtera là qu’une satisfaction momentanée, car ce n’est pas dans les couches épaisses, dans les formes inférieures de la matière que l’on peut réellement trouver Dieu, mais dans l’esprit.

Pensée du dimanche 4 octobre 2020 - la Lumière - il vaut mieux souffrir un peu et être dans la lumière

Tant que vous n’avez pas la lumière de la Science initiatique, évidemment, vous pouvez vous trouver au point, impeccable, parfait. Mais le jour où vous recevez cette lumière, vous êtes moins fier car vous êtes obligé de vous rendre compte que ce n’est pas si fameux que ça : vous voyez que vous avez perdu votre temps et gâché vos forces dans toutes sortes d’activités inutiles ou nuisibles. Parfois même vous êtes tellement épouvanté que vous n’avez envie que de retourner dans l’obscurité. Eh bien, non, il faut rester dans la lumière, car la lumière est quand même préférable. Il vaut mieux se voir sale et laid que d’être aveugle sur soi-même, car c’est le seul moyen d’avoir envie de se transformer. « Oui, mais on va souffrir ! » Tant pis, il vaut mieux souffrir un peu et être dans la lumière. Cela ne sert jamais à rien de se cacher la réalité.

Pensée du samedi 3 octobre 2020 - un Pays n’est notre patrie que pour cette incarnation - Un pays est comme un fleuve où se rencontrent

Un pays est comme un fleuve où se rencontrent pour un certain temps des âmes d’une grande diversité qu’un décret de la destinée a fait descendre là : certaines viennent déjà de ce pays, mais la plupart viennent d’ailleurs. C’est pourquoi quand certains, au nom de l’amour pour la patrie, se croient justifiés de mépriser d’autres pays ou même de les haïr, ils ne se doutent pas, les pauvres ignorants, que dans une autre incarnation ils ont été citoyens de ces pays et qu’ils tenaient les mêmes raisonnements stupides et bornés à l’égard de la patrie qu’ils veulent maintenant défendre !… Un pays n’est notre patrie que pour cette incarnation. Combien de Français ont détesté l’Allemagne ou l’Angleterre sans penser que dans une incarnation précédente, ils étaient Allemands ou Anglais et qu’ils avaient alors détesté la France. Cette loi est la même pour les pays du monde entier et elle vaut aussi pour les religions. Combien de catholiques ont haï et persécuté les protestants, sans imaginer une seconde que, dans une autre incarnation, ils avaient été eux-mêmes protestants. Et réciproquement.

Pensée du vendredi 2 octobre 2020 - le Talisman - sa vie dépend des qualités de la personne qui le porte

Vous n’obtiendrez des résultats dans le plan spirituel que si vous possédez les qualités et les vertus nécessaires pour soutenir votre travail. Prenons l’exemple des talismans. De plus en plus de personnes se servent de talismans qu’elles ont achetés dans une boutique et elles s’imaginent qu’il leur suffit de les porter ou de les placer quelque part chez elles pour être protégées et remporter des succès. C’est une erreur ! Même si c’est un talisman qui a été préparé pour vous par un grand Mage, si vous voulez qu’il continue à être efficace et puissant, il faut que ce soit vous qui l’animiez, qui le nourrissiez par vos pensées, vos sentiments, votre vie pure, sinon au bout de quelque temps il perd ses forces et il meurt. Aucun talisman ne dure éternellement, sa vie dépend des qualités de la personne qui le porte.

Pensée du jeudi 1 octobre 2020 - les Plaisirs - remplacer le plaisir par le travail

Ce n’est pas le plaisir qui vous donnera le bonheur, mais le travail. Oui, cela vous étonne ? Cela prouve que vous n’avez pas encore compris ce qu’est le vrai travail, sinon vous sauriez que c’est là que vous trouverez le bonheur. Il n’est pas question que vous vous priviez de plaisir, mais simplement que vous ne le mettiez pas à la première place comme but de l’existence, car il vous affaiblit, il vous appauvrit : tout ce que vous êtes en train de vivre comme émotions, comme sensations, brûle peu à peu vos réserves. Au lieu de prendre le plaisir comme but de l’existence, il faut se dire : « Ah, je dois faire de ma vie quelque chose de sensé, d’utile, de grand », et remplacer ainsi le plaisir par le travail. Remplacer le plaisir par le travail, c’est remplacer une activité ordinaire, égoïste, par une activité plus noble, plus généreuse, qui élargit notre conscience et déclenche en nous des possibilités nouvelles.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog