Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-07-31T07:28:00+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de juillet 2020

Publié par Rose du Sud
Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de juillet 2020
Pensée du vendredi 31 juillet 2020 - le Silence conduit les êtres vers la véritable compréhension des choses

Le silence est le langage de la perfection, alors que le bruit est l’expression d’une défectuosité, d’une anomalie, ou alors d’une vie qui est encore désordonnée, anarchique, et qui a besoin d’être maîtrisée, élaborée. Les enfants par exemple sont bruyants parce qu’ils débordent d’énergie et de vitalité. Au contraire, les gens âgés sont silencieux. Vous direz : « Bien sûr, c’est clair, les gens âgés aiment le silence parce qu’ils ont moins de forces, alors le bruit les fatigue. » C’est un peu vrai, mais il se peut aussi qu’il y ait eu une évolution en eux, et c’est leur esprit maintenant qui les pousse à entrer dans le silence. Pour réviser leur vie, réfléchir, tirer des leçons, ils ont besoin de ce silence où se fait tout un travail de détachement, de simplification, de synthèse. La recherche du silence est un processus intérieur qui conduit les êtres vers la lumière et la véritable compréhension des choses.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du jeudi 30 juillet 2020 -la Peur - projeter la lumière pour faire disparaître la peur

Il existe une loi d’après laquelle plus vous avez peur de quelque chose, plus vous l’attirez. Donc, si vous ne voulez pas qu’un malheur s’abatte sur vous, ne le craignez pas ! Une fois que vous êtes fort, tous vous laissent tranquille. Mais combien connaissent cette vérité ? La plupart sont à la merci de leurs craintes sans savoir qu’elles sont le résultat d’un manque de connaissance, d’un manque de lumière. La preuve : quand vous êtes dans un endroit obscur, vous ne vous sentez pas tranquille jusqu’au moment où vous pouvez allumer la lumière. Alors, quelles conclusions fantastiques vous pouvez tirer de ce phénomène pour le domaine spirituel ! L’obscurité, c’est-à-dire l’ignorance, vous fait courir tous les dangers, et c’est pourquoi vous avez peur. Mais projetez la lumière, c’est-à-dire armez-vous des vérités nécessaires pour affronter la situation, et votre peur disparaîtra.

Pensée du mercredi 29 juillet 2020 - le Feu - faire jaillir l’étincelle pour allumer le feu en nous

Combien encore parmi vous se sentent faibles, abandonnés, et se plaignent. Pourtant, depuis des années, vous ne pouvez pas dire que vous n’avez pas reçu des explications, des conseils, des méthodes. Au contraire, vous n’avez trouvé que cela dans mes conférences, dans mes livres, mais vous manquez de confiance en ce que vous possédez et au lieu de faire des exercices, de travailler pour faire jaillir l’étincelle, vous restez dans le froid et l’obscurité. Vous avez le silex, mais vous ne frappez pas. Alors, décidez-vous enfin, frappez la pierre une fois, deux fois, trois fois, cent fois, et le feu finira par jaillir. Même si vous possédez toutes les connaissances, elles ne vous serviront à rien tant que vous ne vous exercerez pas à les mettre en pratique. Il est indispensable qu’avec la volonté (le fer) vous travailliez sur les connaissances (le silex). Quand vous aurez appris à allumer le feu en vous, vous n’aurez plus à affronter les ténèbres et le froid, vous ne vous sentirez plus seul ni privé d’amour. Grâce à l’ardeur dont vous serez embrasé, vous aurez la sensation de pouvoir allumer le monde entier jusqu’aux étoiles.

Pensée du mardi 28 juillet 2020 -Affinités psychiques - très importantes dans une relation amoureuse

Une relation amoureuse n’a de sens que si vous pouvez construire avec votre partenaire quelque chose de solide et de durable. Cherchez à voir s’il existe entre vous une harmonie dans les trois plans : physique, affectif, mental, ou bien si vous cédez seulement à un caprice passager, à l’attrait du plaisir. Si vous n’avez pas d’affinités dans le domaine des émotions, des goûts et des idées, ne vous dites pas que cela n’a aucune importance et que les choses à la longue s’arrangeront. Pas du tout, au contraire ; au bout de quelque temps, une fois qu’on a épuisé la nouveauté de certains plaisirs, on s’aperçoit justement que les affinités psychiques, intellectuelles, sont extrêmement importantes, et si ces affinités n’existent pas, voilà la discorde qui s’installe.

Pensée du lundi 27 juillet 2020 - le Feu - chauffer, aimer et non incendier les objets et les êtres

Celui qui a besoin de secousses, de catastrophes et d’incendies pour se sentir vivre, montre qu’il n’est encore qu’un être primitif et barbare. D’ailleurs, on l’a vu tout au long de l’histoire : tous ceux qui ont incendié des villes et des campagnes, tous ceux qui ont allumé des bûchers et des fours crématoires étaient des barbares. Le besoin de brûler des objets ou des êtres est un reste de sauvagerie primitive. Et il en est de même dans le domaine des sentiments : celui qui ne cesse d’allumer le feu de la passion chez lui et chez les autres fait acte de barbarie. C’est le propre des êtres qui n’ont pas encore appris la manière correcte de se chauffer et de chauffer les autres, c’est-à-dire qui n’ont pas appris la manière correcte d’aimer !

Pensée du dimanche 26 juillet 2020 - la Maîtrise - remplacer les plaisirs grossiers par d’autres plus subtils

Il ne vous plaît pas tellement d’entendre parler de maîtrise, quand tout le monde autour de vous revendique la liberté sexuelle, et justifie ces revendications par des arguments apparemment très valables. Que vous n’ayez pas envie d’être privé de plaisirs, c’est entendu, mais essayez au moins de voir quels avantages on trouve à renoncer à certains d’entre eux. Il ne s’agit pas de se priver pour ne plus rien avoir et se retrouver dans le vide ; il s’agit de comprendre qu’il est préférable de remplacer certains plaisirs matériels, grossiers, par d’autres plus subtils, plus spirituels. Lorsqu’un médecin constate qu’un homme est en train de compromettre sa santé par des excès de charcuterie, de sucreries, d’alcool, il ne lui conseille pas de ne plus rien manger. Il sait bien que l’autre de toute façon ne suivrait pas ce conseil, ou même pire, s’il le suivait, il mourrait ! Il lui prescrit donc de remplacer ces nourritures par d’autres plus saines, plus légères. Eh bien, voilà ce que je vous conseille moi aussi, mais dans un autre domaine. Je ne vous pousse pas à mourir de faim, mais à vous nourrir différemment.

Pensée du samedi 25 juillet 2020 - le Caractère - au-dessus des facultés intellectuelles

Les gens sont vraiment bizarres : quand quelqu’un de désagréable les fait souffrir, ils se plaignent : « Comme il a mauvais caractère ! » « Quel caractère épouvantable ! » ou bien ils disent : « C’est un faible, il n’a pas de caractère ! » Là, tout à coup, ils oublient que ce quelqu’un est docteur de quatre ou cinq universités, qu’il a écrit une trentaine de livres, etc., ils s’arrêtent sur son caractère. Il faut qu’ils soient eux-mêmes piqués, mordus, malmenés ou déçus pour comprendre combien cette question du caractère est importante. Jusque-là, ils mettaient au-dessus de tout les facultés intellectuelles. Eh bien, il est temps pour chacun d’entre vous de redonner la première place au caractère, c’est-à-dire de travailler chaque jour sans relâche afin d’éveiller les forces et les qualités que le Créateur a déposées dans votre cœur, votre âme et votre esprit.

Pensée du vendredi 24 juillet 2020 - le Repos - changer d’activité est la meilleure façon de se reposer

La meilleure façon de se reposer, ce n’est pas de ne rien faire, c’est de changer d’activité. Dans un enseignement spirituel, justement, le travail est très différent de tout ce que vous avez l’habitude de faire. Il ne s’agit pas de travailler pour gagner sa vie, mais pour développer cette part divine de vous-même qui est brimée, étouffée dans la vie ordinaire par toutes sortes d’occupations et de soucis. Si vous fréquentez une communauté spirituelle en gardant le même état d’esprit que dans le monde, c’est inutile, vous allez souffrir, vous vous sentirez harcelé, nerveux, et vous ne trouverez rien de ce dont vous avez besoin. Une pareille communauté n’est profitable que pour ceux qui veulent introduire l’ordre et l’harmonie en eux-mêmes, permettre à leur nature divine de s’épanouir et d’entreprendre un travail gigantesque pour le bien du monde entier. Donc, je vous le dis pour vous, pour votre bien : décidez-vous à utiliser le mieux possible les moments que vous passez à la Fraternité pour vous épanouir dans l’harmonie, l’amour et la lumière.

Pensée du jeudi 23 juillet 2020 -l’Amour - les papillons et les abeilles nous enseignent comment aimer

Les Initiés cherchent la solution au problème de l’amour en déchiffrant le grand Livre de la Nature, car Dieu depuis le commencement y a déjà inscrit toutes les solutions. Les abeilles et les papillons, par exemple, nous enseignent comment aimer. La plupart des humains comprennent l’amour à la manière des chenilles qui mangent les feuilles des plantes. Mais la chenille devient un jour un papillon qui ne mange plus les feuilles, mais visite les fleurs sans les abîmer pour se nourrir de leur nectar. L’abeille aussi se nourrit du nectar des fleurs, puis elle se met au travail pour faire le miel qui est la meilleure des nourritures. Comme le papillon, l’Initié aime toutes les fleurs, c’est-à-dire toutes les créatures humaines, et son amour ne les abîme pas, car il ne prend d’elles qu’un tout petit atome et, comme l’abeille, dans ses laboratoires il fabrique le miel qui servira de nourriture au monde entier. Vous voyez, toutes les solutions sont dans la nature : c’est là qu’il faut aller les chercher.

Pensée du mercredi 22 juillet 2020 - le Verbe de Dieu - pour s’en approcher, maîtriser sa langue

Le disciple doit avoir pour idéal de se rapprocher de plus en plus du Verbe de Dieu. La première règle pour y parvenir, c’est de décider de ne plus médire, de ne plus calomnier, mais de maîtriser sa langue en se disant : « Si je me laisse aller, je ne posséderai jamais la véritable puissance du Verbe. Alors, il faut que je fasse attention. » Pendant une journée, qu’est-ce qu’on ne dit pas ! On lance des paroles, comme ça, à la légère, en pensant que si on s’est trompé ou si on est allé trop loin, il suffira de quelques mots pour réparer. Non, on ne connaît pas l’itinéraire d’une parole, les régions qu’elle traverse, les dégâts qu’elle y fait. Et même si on essaie de réparer ces dégâts, c’est très difficile, car entre-temps, d’autres couches se sont déposées, et il est difficile de les traverser pour toucher l’endroit où le mal a été fait. Qu’on ne s’imagine pas qu’il suffit de réparer le tort causé par des paroles en s’excusant ou en payant des « dommages et intérêts ». Devant les humains, peut-être, c’est réparé ; mais devant les lois astrales, devant les lois cosmiques, ce n’est pas réparé.

Pensée du mardi 21 juillet 2020 - l’Homme - c’est lui-même qu’il doit étudier

Tout ce qui existe en dehors de nous existe également en nous. Tout ce qui existe sur la terre et sous la terre, tout ce qui existe dans les rivières, les lacs, les mers, les océans, tout ce qui existe dans le ciel, les étoiles, les nébuleuses, existe aussi en nous. C’est ce qui explique que, depuis l’origine, l’homme soit toujours poussé à étudier et à comprendre le monde qui l’entoure : c’est lui-même qu’il veut ainsi étudier et comprendre. Malheureusement, tant qu’il ne connaît pas les causes profondes de cette tendance, l’homme se contentera de regarder à l’extérieur de lui, de noter, d’enregistrer, sans jamais comprendre l’essentiel. Toutes les investigations entreprises par les scientifiques pour saisir toujours mieux les richesses prodigieuses de la nature, c’est magnifique. Mais les Initiés sont allés beaucoup plus loin, en poussant ces investigations en eux-mêmes, étendant à l’infini les limites de leur conscience.

Pensée du lundi 20 juillet 2020 - les douze Travaux d’Hercule - pour devenir la nouvelle Jérusalem

On ne peut pas obliger les gens à se transformer. S’ils n’en éprouvent pas eux-mêmes le besoin, s’ils n’ont pas compris l’importance d’une philosophie et d’une discipline spirituelles, on ne peut pas les forcer, il faut les laisser. Leur attitude prouve seulement qu’ils sont très jeunes encore et qu’ils ont besoin d’expériences, de leçons. Ils souffriront, bien sûr, et c’est cette souffrance qui les obligera un jour à changer de vie. Quant à ceux qui ne sont pas satisfaits de leur vie prosaïque, terne et limitée, c’est tout un champ d’activités extraordinaires qui s’ouvre devant eux. Ces activités sont représentées symboliquement par ce que la mythologie a appelé « les douze travaux d’Hercule ». Les douze travaux d’Hercule sont liés au zodiaque, ils représentent douze activités pour l’homme qui lui permettront d’ouvrir les douze portes et de devenir la Jérusalem nouvelle, la ville de lumière où il n’y aura plus ni ténèbres, ni maladie, ni mort.

Pensée du dimanche 19 juillet 2020 -l’Amour du Créateur - pour s’élever jusqu’à Lui

Tâchez de trouver la bonne attitude à avoir envers le Seigneur, de penser à Lui avec respect, émerveillement et amour, car à ce moment-là vous vibrez à l’unisson avec Lui, et tout ce qu’Il possède commence à venir vers vous : vous sentez que vous vous illuminez de sa lumière, que vous aimez de son amour, que vous êtes libre de sa liberté, que vous vous réjouissez de sa joie. Quand vous aimez profondément un être, vous communiez dans les mêmes sensations : parce que vous vibrez à la même longueur d’onde. C’est une loi de la physique. Mais les humains ne pensent jamais à appliquer dans le domaine spirituel les lois qu’ils ont découvertes dans le monde physique. Le Créateur, Lui, bien sûr, n’a pas besoin de votre amour ou de votre vénération, il ne Lui manque rien, il nage dans la plénitude ; mais c’est vous qui avez besoin de L’aimer, parce que grâce à cet amour, vous vous élevez jusqu’aux mondes de la beauté, de la lumière, de la liberté qui sont les siens.

Pensée du samedi 18 juillet 2020 - l’Or - pour trouver l’or en quantité, monter dans le soleil, dans l’esprit

Le plus grand danger pour les humains, c’est de chercher la plupart de leurs satisfactions dans le plan physique, car cette recherche les rend égoïstes, injustes, malhonnêtes et même criminels. Pour obtenir une augmentation de salaire, un poste élevé, une part de marché plus importante ou une invitation mondaine, ils se lancent dans des intrigues et acceptent toutes sortes de compromissions. En admettant même qu’ils arrivent à leurs fins, qu’est-ce que ces succès peuvent vraiment leur apporter de plus ? Et combien d’entre eux, une fois qu’ils ont obtenu ce qu’ils désiraient, se sentent encore plus insatisfaits ! Alors, ils ont fait du tort à d’autres, et eux-mêmes ne sont pas plus heureux. Tout cela n’est vraiment pas très avantageux. Celui qui cherche le bonheur dans la matière est semblable au chercheur d’or qui remue des tonnes de sable pour trouver à peine une paillette d’or. Cela non plus n’est pas avantageux. Pour trouver de l’or en quantité, il faut laisser un peu de côté la matière et monter très haut dans le soleil, dans l’esprit.

Pensée du vendredi 17 juillet 2020 -les Pensées et sentiments - ce que vous créez par la pensée agit d’abord sur vous puis autour de vous

Rien de ce que l’homme crée intérieurement ne reste sans effet, et d’abord pour lui-même. Si par vos pensées, vos sentiments, vos désirs, vous essayez de créer le paradis en vous, c’est vous d’abord qui allez y vivre. Quelle que soit la situation autour de vous, vous serez au paradis. Et puis, peu à peu, vos parents, vos amis, tous les gens qui s’approcheront de vous commenceront à sentir qu’il y a là des sources qui jaillissent, des oiseaux qui chantent, des fleurs qui embaument, et ils se diront les uns aux autres : « Vous connaissez ce jardin ? Quelle paix, quelle pureté, quelle bénédiction ! » et vous serez entouré de leur joie et de leur reconnaissance.

Pensée du jeudi 16 juillet 2020 -Éduquer - il faut s’occuper de soi avant d’éduquer les enfants

Les parents s’occupent de leurs enfants, c’est bien, il faut qu’ils s’occupent d’eux. Mais est-ce qu’ils ont su d’abord travailler sur eux-mêmes ? Non, souvent ils ont vécu n’importe comment, ils ont laissé le désordre s’installer en eux, et maintenant ils donnent à leurs enfants l’exemple d’un comportement déplorable qui influencera très négativement leur psychisme, et même leur santé. Il faut s’occuper de soi-même avant d’éduquer les autres ou de vouloir les influencer, sinon c’est exactement comme si vous vouliez enlever une petite tache sur le visage de quelqu’un avec des mains noires de charbon : vous ne feriez que le salir davantage.

Pensée du mercredi 15 juillet 2020 - la Maîtrise - un haut idéal lui donne sa raison d’être

Si vous n’avez pas d’autre désir que de mener une vie ordinaire, prosaïque, insignifiante, vous pouvez vous laisser aller, il est inutile d’être vigilant et de faire des efforts pour vous dominer, maîtriser vos instincts. Cette maîtrise sera même préjudiciable à votre santé physique et psychique : vous deviendrez insupportable pour votre famille et tout votre entourage ; vous vous sentirez frustré, alors vous allez vous aigrir, devenir dur, intolérant. Pour que votre vigilance, votre maîtrise aient leur raison d’être, il faut que vous ayez un très haut idéal, que vous désiriez faire de votre vie quelque chose de grand, de beau, de noble, que vous ayez besoin de lui ajouter un autre élément, un élément de spiritualité, de lumière. Sinon vos efforts ne rimeront à rien.

Pensée du mardi 14 juillet 2020 -Dirigeant du pays - l’aider par des pensées positives

Les dirigeants d’un pays sont continuellement exposés aux critiques et à l’hostilité des citoyens. Et partout pour amuser le public, dans les cabarets, les music-halls, à la radio, à la télévision, on présente les dirigeants de façon ridicule et grotesque. Eh bien, ce n’est pas de cette façon qu’on va les pousser à s’améliorer. Au contraire, en les harcelant de pensées négatives, on crée les conditions pour qu’ils commettent des erreurs et prennent de mauvaises décisions pour le pays. Oui, vous voyez, ça va très loin, cette affaire-là. Alors, si vous voulez vraiment aider votre pays, au lieu de pester continuellement contre celui qui est à la tête, envoyez-lui de la lumière afin qu’il soit toujours bien inspiré. Vous ne pouvez pas aider tout votre pays, car il est immense, mais il suffit d’aider un homme, un seulement, c’est plus facile, et c’est lui qui fera du bien à tous, parce que beaucoup de choses dépendent de lui. S’il réussit à faire voter des lois justes en faveur de la santé publique, du logement, de l’instruction, du travail, tous bénéficieront du fait qu’un seul était bien inspiré.

Pensée du lundi 13 juillet 2020 - l’Eau - entrer en contact avec elle avec respect

C’est bien d’aimer se promener près des cascades et des rivières, de boire l’eau des sources, de se baigner dans les lacs et les mers, mais ce n’est pas vraiment un travail, et il n’en résultera pas le moindre changement en vous tant que vous ne saurez pas comment entrer en contact réellement avec l’eau, lui parler et vous lier à elle. Pour entrer en contact avec l’eau, la première condition est de l’approcher avec respect, en sachant qu’en elle vivent des entités belles et pures qui ne seront bien disposées envers vous que si vous avez pour elles considération et amour. Par exemple, si vous voulez vous baigner, surtout dans un lac, soyez attentif, ne le faites pas dans n’importe quelle disposition d’esprit. Demandez l’autorisation des entités de l’eau ; car en vous baignant, c’est comme si vous vous débarrassiez de vos impuretés dans leur demeure, et vous devez être conscient que vous pouvez les indisposer. Soyez donc très vigilant.

Pensée du dimanche 12 juillet 2020 - ce sont les Qualités morales des êtres qu’il faut apprendre à apprécier

Quels sont les gens que vous avez tendance à remarquer et à apprécier ? Ceux qui sont riches, savants, glorieux, ceux qui ont remporté des succès, qui ont une place en vue dans la société. Et quand vous rencontrez des êtres qui manifestent de grandes qualités morales : la patience, la bonté, l’indulgence, la pureté, la générosité, vous ne les appréciez pas, et d’ailleurs vous ne les remarquez même pas. Combien cette attitude est erronée ! Car c’est grâce à ces êtres qui n’attirent ni l’attention ni les regards que l’existence est encore possible sur la terre. Pendant que les autres se démènent pour se faire remarquer et occuper les premières places, eux, dans l’ombre, modestement, poursuivent leur activité bénéfique. La lumière, la paix, l’harmonie qui émanent d’eux purifient l’atmosphère et rendent l’air plus respirable pour tous. Je ne vous dis pas cela pour que vous vous détourniez de tous les gens brillants et talentueux, non, car parmi eux aussi, heureusement, certains possèdent de grandes qualités morales. Je veux seulement attirer votre attention sur la présence d’êtres simples, bons et purs, que vous n’aviez pas jusque-là l’habitude de remarquer.

Pensée du samedi 11 juillet 2020 - les Plaisirs - garder la tête froide

Pour beaucoup de gens, les états mystiques de ravissement, d’illumination, sont des états anormaux, dangereux même. D’après eux, il faut faire seulement confiance à l’intellect, car là au moins c’est sensé, on a la tête sur les épaules. Mais quand il s’agit de se laisser aller aux plaisirs, aux instincts, aux passions, ah, c’est différent. Au lieu de faire marcher leur intellect et de voir qu’ils vont introduire en eux toutes sortes d’éléments nocifs qui les ravageront, ces gens tellement posés et raisonnables s’en donnent à cœur joie. Dans ce cas-là, ils pensent qu’il est non seulement permis, mais préconisé de ne pas faire intervenir la raison, pour mieux se laisser aller aux attirances et aux sensations. Et c’est cela qu’ils appellent « vivre ». Eh bien, ils se trompent : c’est là au contraire qu’il serait souhaitable de garder la tête froide, de refuser ces plaisirs et d’essayer au contraire de vivre des états divins.

Pensée du vendredi 10 juillet 2020 - la Magie du geste - ne pas saluer le matin avec un récipient vide

Vous devez savoir que chaque geste est magique. Par conséquent, lorsque vous rencontrez quelqu’un le matin, ne lui dites pas bonjour avec un récipient vide, parce que, sans le vouloir, sans le savoir, vous êtes en train de lui souhaiter le vide, la pauvreté, l’échec pour toute la journée. Vous direz que cela n’a aucune importance, que dans le monde les gens ne font pas attention à ça… Si les gens sont inconscients, ce n’est pas une raison pour les imiter. Qu’ils agissent comme ils veulent, mais nous, ici, qui apprenons les lois de la nouvelle vie, nous devons nous entraîner à être conscients en toute chose. Donc, quand vous rencontrez vos amis, le matin, non seulement ne le faites pas avec des récipients vides, mais mettez aussi beaucoup d’amour dans votre cœur, et souhaitez-leur une bonne journée. Si vous savez travailler avec les forces positives de la nature, tout le monde vous estimera et vous aimera.

Pensée du jeudi 9 juillet 2020 - l’Amour - c’est penser à l’être aimé et non à soi

Un homme a beaucoup de poules dans son poulailler, il est très généreux, très gentil pour elles : chaque jour il les soigne, il leur lance du grain. Et pourtant, l’une après l’autre les poules disparaissent. Pourquoi ? Que se passe-t-il ? Eh bien, c’est l’homme qui vient les chercher, il leur coupe la tête, puis sa femme les met à la casserole. C’est ainsi qu’après les avoir soignées, ils les mangent en disant : « Hm ! que ce poulet est succulent, tout à fait à point ! » Voilà ce que la plupart des humains appellent aimer, ils ressentent l’amour comme un appétit qu’il faut assouvir. C’est une tendance ancienne qui leur vient du règne animal et sur laquelle ils doivent travailler. Dans la nouvelle vie, on apprendra que la première règle à observer quand on aime quelqu’un, c’est de penser à lui, et non à soi. L’amour, c’est d’abord de vouloir découvrir de quoi a besoin l’âme de l’être que l’on aime, comment on peut l’aider dans son évolution, comment on peut lui donner de bonnes conditions pour croître, se développer, se libérer.

Pensée du mercredi 8 juillet 2020 -le Soleil - remplacer à son lever nos vieilles particules usées

Le soleil envoie partout dans l’espace des particules lumineuses d’une très grande pureté. Et si vous savez comment vous concentrer, vous arriverez à rejeter de votre organisme beaucoup de vieilles particules usées, ternes, pour les remplacer par ces nouvelles particules qui viennent du soleil. Voilà un exercice extrêmement utile que vous pouvez faire le matin au lever du soleil. De tout votre cœur, de toute votre âme, essayez de prendre ces particules divines et de les placer en vous ; ainsi, peu à peu, vous renouvellerez la matière de votre être, vous penserez et vous agirez comme un fils ou une fille de Dieu, grâce au soleil.

Pensée du mardi 7 juillet 2020 - la Vie intérieure - plus importante que la richesse extérieure

Avez-vous quelquefois comparé combien de temps vous passez réellement avec le monde extérieur : quelques minutes, quelques heures… et combien de temps vous êtes avec vous-même : toute la journée, toute l’existence. Cela prouve que votre vie intérieure est plus importante et qu’il faut que l’abondance, la richesse et l’ordre soient d’abord en vous, plutôt qu’à l’extérieur. Or, on voit le monde extérieur se remplir d’objets, de produits, d’appareils, de constructions, d’armes de toutes sortes, tandis que les humains intérieurement vivent de plus en plus dans le désordre, la faiblesse, la misère, le vide. Il est temps qu’ils pensent à réaliser intérieurement tout ce qu’ils s’occupent à réaliser extérieurement. C’est en nous que nous devons avoir la richesse, la beauté, la force ; car ce que nous aurons ainsi obtenu, personne ni rien ne nous l’enlèvera.

Pensée du lundi 6 juillet 2020 - l’Âme sœur - il faut d’abord l’avoir trouvée intérieurement

Qu’ils le disent ou non, qu’ils en soient conscients ou non, tous les hommes, toutes les femmes cherchent leur âme sœur. Mais ce que la majorité ne savent pas, c’est que l’âme sœur est une notion de la vie intérieure. Pour trouver son âme sœur dans un homme ou une femme, il faut d’abord l’avoir trouvée intérieurement, par la méditation, la contemplation, sinon toutes les expériences seront plus ou moins vouées à l’échec. Voilà une vérité très importante à connaître. Si l’homme a trouvé en lui le principe féminin et la femme le principe masculin et qu’ils veuillent le servir, travailler pour lui, qu’ils s’aiment, qu’ils se marient, leur amour sera une source de bénédictions ! À travers son bien-aimé, la femme verra le Père céleste, et l’homme à travers sa bien-aimée verra la Mère divine… À ce moment-là, tous les trésors s’ouvriront devant eux et ils vivront jour et nuit dans le ravissement, l’extase et la beauté.

Pensée du dimanche 5 juillet 2020 - la Nature - sentir les humains comme vous sentez la nature

Pour que votre âme soit visitée par les êtres invisibles qui vous aideront, vous protégeront et vous transformeront, travaillez à créer une atmosphère purifiée de tout élément désharmonieux. C’est au sein de l’amour, de la beauté, de la pureté, de la lumière, que de grands changements peuvent se produire en vous. Lorsque vous êtes dans une forêt, près d’une source, au bord d’un lac, restez là, immobile, laissez-vous pénétrer par le silence, la fraîcheur, la transparence. Lorsque vous écoutez chanter l’eau et les oiseaux, bruire les feuillages, lorsque vous regardez les étoiles, la nuit, abandonnez-vous à cette paix, à cette harmonie… Et il faut aussi apprendre à sentir les humains comme vous sentez la nature. Quand vous êtes devant un être qui répand des parfums comme un jardin fleuri, de la musique comme une source, tâchez de le sentir, car cet être-là peut vous éclairer, vous guider, vous sauver.

Pensée du samedi 4 juillet 2020 - le Corps humain exprime la splendeur du Créateur

Un véritable Initié qui cherche l’harmonie, la perfection divine, sait que cette perfection se reflète partout dans la nature, mais il sait aussi qu’elle n’est nulle part mieux représentée que dans un corps humain. Partout ailleurs on la voit éparpillée : les océans, par exemple, représentent une partie de ce corps humain, les rivières une autre, les montagnes, le ciel, encore d’autres. II n’y a que l’homme et la femme qui puissent exprimer cette beauté en plénitude : Dieu a résumé dans l’homme et la femme toute la création, tout ce qui existe dans le cosmos. Quand ce reflet est parfaitement réalisé dans un corps humain, un Initié s'en émerveille. Il se dit : « Voici une créature qui reflète mieux que les autres toutes les vertus de Dieu. » Mais il ne s’arrête pas à cette créature ; en la contemplant, il cherche à retrouver la splendeur du Créateur.

Pensée du vendredi 3 juillet 2020 - les Pensées et sentiments agissent sur notre comportement et inversement

Nous pouvons par la pensée agir sur notre comportement, et inversement, par le comportement nous pouvons agir sur nos pensées. Si nous avons de mauvais instincts qui ont déformé notre démarche, nos gestes, nos expressions, ou si nos activités nous ont contraints à adopter des idées et des sentiments qui ont provoqué des changements en nous, nous avons le même pouvoir de redresser nos mouvements, nos expressions. Supposez que, pendant quinze jours, vous n’ayez pas été baigné dans une atmosphère mystique et que vous n’ayez pas pu méditer, prier, vous recueillir : dans votre isolement vous vous êtes laissé aller à vos penchants ordinaires, et cela se reflète sur tout votre comportement. Vous devez alors retourner la situation en disant : « Par la volonté, en faisant certains gestes, en accomplissant certaines actions, je vais déclencher l’amour qui coulera à nouveau en moi et je retrouverai mon inspiration. » En agissant ainsi, vous sentez peu à peu réapparaître le même sentiment magnifique de jadis, la même plénitude.

Pensée du jeudi 2 juillet 2020 - l’Argent est seulement un moyen d’échange - L’argent est nécessaire

L’argent est nécessaire, aucun être raisonnable ne vous dira que vous pouvez vivre sans argent, car vous deviendrez un clochard ou un parasite. Ce n’est pas non plus une solution de supprimer l’argent, comme le suggèrent certains en pensant qu’il est la cause de tous les malheurs de la société. L’argent est un moyen d’échange, et si on le supprimait, on serait obligé de le remplacer par autre chose ; car la vie en société est fondée sur les échanges et on se retrouverait donc placé devant le même problème, et obligé d’avoir une autre monnaie. Si l’argent fait des dégâts, ce n’est pas lui le fautif, mais la personne qui s’en sert et qui, à travers lui, s’efforce de satisfaire ses convoitises : du moment qu’elle a de mauvaises intentions dans la tête, l’argent est là pour l’aider à les réaliser. Mais qu’elle mette d’autres projets dans sa tête, le même argent deviendra dans ses mains une bénédiction.

Pensée du mercredi 1 juillet 2020 - la Famille - ne pas la détruire mais en élargir la compréhension

Certains penseurs, voyant les effets négatifs de l’influence familiale, ont voulu y remédier en mettant en cause l’existence même de la famille : d’après eux, ce n’était plus elle qui devait assurer l’éducation des enfants, mais des institutions contrôlées par l’État. Ce sont là des conceptions déplorables qui donnent des résultats catastrophiques. Les enfants deviennent de petits monstres, étrangers à leurs parents, et dans certaines circonstances ils vont même jusqu’à les dénoncer à la police ; c’est affreux ! Il ne faut pas détruire la famille. Les membres d’une famille ont entre eux des liens sacrés. Il faut protéger la famille, mais simplement en élargir la compréhension. Cet élargissement nécessite tout un travail et c’est à la jeunesse maintenant de l’apporter.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog