Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-03-31T09:49:25+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mars 2020

Publié par Rose du Sud
Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mars 2020
Pensée du mardi 31 mars 2020 -la Réincarnation symbolisée par le voyage de la goutte d’eau entre le ciel et la terre

L’eau jaillit pure et cristalline sur la montagne. Au fur et à mesure qu’elle descend, elle reçoit les saletés des régions qu’elle traverse et quand elle arrive à la mer, elle est saturée d’impuretés. Mais bientôt, chauffée par les rayons du soleil, elle se transforme en vapeur et reprend le chemin du ciel, jusqu’au jour où elle retombera sous forme de pluie ou de neige. Ce voyage de l’eau est symbolique. La destinée humaine est à l’image de ces voyages perpétuels de l’eau entre la terre et le ciel. Comme les gouttes d’eau, les âmes descendent sur la terre, chacune dans un lieu déterminé ; de là, elles ont tout un chemin à parcourir, jusqu’au moment où, fatiguées, usées par tous les travaux de la vie, elles retourneront là d’où elles sont venues… pour redescendre à nouveau, un jour, dans un autre lieu. Cela s’appelle la réincarnation.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du lundi 30 mars 2020 -les Principes - Ils sont éternel, seules les formes doivent évoluer

Nous devons prendre pour guides les grands êtres du passé, mais cela ne signifie pas que nous devions nous conformer à leur enseignement dans tous les détails. Ce qu’il faut conserver, ce sont les principes. Quant aux formes, qui suivent la loi de la vie, elles peuvent, et même elles doivent changer, évoluer. C’est la mauvaise compréhension de cette loi qui produit beaucoup de malentendus. Certains, voulant rejeter des formes qu’ils trouvent dépassées, rejettent aussi les principes. Et d’autres conservent les vieilles formes parce qu’ils les confondent avec les principes. Le résultat, c’est que ceux qui rejettent les principes n’ont plus de boussole pour s’orienter. Quant à ceux qui s’accrochent aux formes, ils se sclérosent. Vous direz : « Mais quels sont ces principes qu’il faut conserver ? » Tous ceux qui mettent l’accent sur la primauté de l’esprit, c’est-à-dire la bonté, la générosité, l’amour, la pureté, le sacrifice… Peu importe les formes dans lesquelles vous les manifestez, là vous êtes libre. Mais vous n’êtes pas libre de rejeter ces principes, car ils sont éternels.

Pensée du dimanche 29 mars 2020 -Angoisse - changer de plan par le travail de l’imagination

Quand vous vous sentez angoissé, tourmenté, ne restez pas là à vous bagarrer avec ces états négatifs, car il n’est pas sûr qu’ils lâchent prise. Vous devez trouver d’autres moyens. Vous avez vu un oiseau picorer du grain sur le sol. Voici qu’un chat s’approche. Que fait l’oiseau ? Il n’attend pas le chat pour l’affronter, il s’envole. Vous direz : « Mais nous, comment nous envoler ? » En vous déplaçant par la pensée, par la prière, vers des régions où règnent la paix, la beauté et la lumière… Certains livres, certains morceaux de musique peuvent vous y aider, mais aussi le contact avec la nature, le travail de l’imagination. L’essentiel, c’est que vous arriviez à changer de plan.

Pensée du samedi 28 mars 2020 -l’Amour - le lien avec le monde divin lui donne un goût exquis

Pour goûter le véritable amour, vous devez commencer par rétablir le lien avec le monde divin, car c’est ce lien qui donne le véritable goût aux choses, et même à l’amour. Quand vous avez renoué ce lien, vous sentez un flot d’énergies supérieures qui vient vous inonder. Seule la présence de ces énergies divines peut donner un goût exquis à votre amour, comme si vous communiiez avec toute la nature, avec tout l’univers.

Pensée du vendredi 27 mars 2020 - l’Incarnation - réapprendre dans chacune ce que l’on n’a pas profondément vécu

Lorsque l’homme quitte cette terre, non seulement il doit abandonner ses possessions matérielles, mais tout ce qui lui a été donné dans les autres domaines, soit par les humains, soit par les livres, s’efface aussi, sauf s’il l’a profondément vérifié, expérimenté, vécu. Et quand il revient dans l’incarnation suivante, il doit tout réapprendre avec beaucoup de difficultés. Même le fait qu’il puisse parler ou écrire sur toutes sortes de sujets ne prouve pas qu’il les connaisse vraiment, et il devra recommencer depuis le commencement. Et regardez encore : les gens se marient, ils ont des enfants, et beaucoup sont aussi démunis et perdus devant ces circonstances que s’ils les abordaient pour la première fois. Pourtant, combien de fois au cours de leurs réincarnations ont-ils connu ces situations ! Mais comme ils n’ont jamais cherché à approfondir réellement leurs rôles et leurs responsabilités de maris, de femmes ou de parents, c’est toujours comme s’ils les découvraient pour la première fois ; et ils font des bêtises et ils souffrent…

Pensée du jeudi 26 mars 2020 - l’Amour - l’attraction immédiate ne suffit pas : il faut du temps, de la réflexion

« L’attraction que l’on éprouve pour un être est quelque chose d’incontrôlable. Vous apercevez un homme, une femme, et vous ne savez pas pourquoi, vous êtes tout de suite charmé, touché par un détail de son aspect physique : son visage, ses gestes, son comportement, une atmosphère qui l’environne… et vous essayez de vous rapprocher de cet être. C’est tout à fait naturel. Seulement voilà, il faut savoir que ces formes de sympathie immédiate ne signifient pas que vous avez trouvé le grand amour, l’âme sœur. Sauf de très rares exceptions, le choix de la personne avec qui vous pourrez vraiment construire quelque chose d’harmonieux et de stable demande beaucoup de temps et de réflexion. »

Pensée du mercredi 25 mars 2020 -le Bonheur - orienter ses besoins vers les plans psychiques, spirituels

Tant que les humains donneront autant d’importance à la possession d’objets, de voitures, de maisons, de terrains, de places en vue… ils ne cesseront d’entrer en conflit les uns avec les autres. Car tout ce qui peut s’acquérir dans le plan physique est limité en quantité, et il est impossible que le monde entier nage dans l’opulence. Cela ne signifie pas que le monde entier ne puisse pas être heureux. Si, mais justement, le bonheur n’est pas l’opulence. Il suffit de très peu de biens matériels pour trouver le bonheur, mais à condition de comprendre qu’il y a un travail à faire pour orienter ses besoins vers le plan psychique, et au-delà, vers le plan spirituel où les possibilités sont infinies. Là, chacun peut se nourrir, s’abreuver autant qu’il le désire, sans entrer en conflit avec ses voisins, ni craindre qu’on vienne le déposséder de ce qu’il a acquis.

Pensée du mardi 24 mars 2020 -les Initiations du passé - visite des régions inférieures et supérieures

Dans certaines Initiations du passé, l’épreuve finale à laquelle devait se soumettre le disciple qui avait franchi avec succès les étapes préliminaires, était l’expérience de la mort et de la résurrection. Il était placé dans un sarcophage où il restait trois jours et trois nuits surveillé par ses Maîtres qui, à l’aide de pratiques connues d’eux, le maintenaient dans un état proche de la mort. Ils détachaient de son corps physique ses corps éthérique et astral grâce auxquels il pouvait voyager dans l’espace, et pendant trois jours il visitait toutes les régions inférieures et supérieures : il regardait, il était étonné, effrayé, émerveillé, il touchait la vérité. Quand il revenait, les liens qui rattachaient ses corps éthérique et astral à son corps physique étaient de nature totalement différente ; c’est pourquoi tout ce qu’il avait vu, tout ce qu’il avait vécu comme impressions restait présent à sa conscience et il pouvait désormais s’en souvenir facilement et en détail.

Pensée du lundi 23 mars 2020 - un Maître spirituel - pour l’orientation de notre destinée

Très peu de gens ont l’intuition de ce que peut représenter un Maître spirituel pour l’orientation de leur destinée, de tout ce que sa présence peut rectifier, améliorer et harmoniser dans leur existence. Avoir un Maître, ça ne leur dit rien, car ils savent qu’avec lui ils ne seront plus tellement tranquilles : le Maître leur montrera leurs lacunes, le danger des chemins sur lesquels ils s’engagent souvent ; alors évidemment ils se sentiront un peu freinés, et ils ne veulent pas. C’est dommage, parce qu’avec cette attitude ils vont au-devant de souffrances et de limitations bien plus grandes que celles qu’ils auraient eu à supporter en suivant les conseils d’un Maître.

Pensée du dimanche 22 mars 2020 - le Jeûne - après les inconvénients, sensation de bien-être

La décision de changer d’existence ressemble pour beaucoup à la décision de jeûner : ils commencent par se sentir très mal. Les palpitations, les maux de tête, les crampes, les vertiges qu’occasionne le jeûne chez celui qui n’a jamais jeûné vingt-quatre heures dans sa vie, voilà ce que commence par ressentir – symboliquement parlant – celui qui a décidé d’embrasser la vie spirituelle. Alors, que faire ? Abandonner ? Grâce au jeûne, l’organisme, se sentant un peu plus libre, s’est décidé à déclarer la guerre à toutes les impuretés accumulées depuis longtemps et cela ne peut pas aller d’abord sans quelques malaises. Celui qui est capable de supporter un moment les inconvénients du jeûne se rend compte qu’ils disparaissent assez vite, laissant place à un sentiment d’apaisement, de bien-être qui se reflète ensuite sur sa santé physique et psychique. Il en est de même pour celui qui a décidé de transformer sa vie : il entre dans un monde de vibrations et de courants plus purs, plus intenses, auxquels il n’est pas habitué, et il peut se sentir d’abord troublé. Mais s’il fait preuve de patience, s’il persévère, il constatera quelle purification, quel allègement et quelle clarification vont se produire en lui.

Pensée du samedi 21 mars 2020 - le Zodiaque - transformation de la nature tout au long de l’année

Chaque signe du zodiaque est une étape dans la lente transformation de la nature tout au long de l’année. Lorsque le soleil entre dans le Bélier, c’est le début du printemps, le jaillissement des forces, l’éclatement des bourgeons. Cet élan se poursuit dans le Taureau et les Gémeaux avec l’apparition des feuilles et des fleurs. Avec la constellation du Cancer commence l’été : la graine se forme ; puis le fruit mûrit (constellation du Lion). Une fois qu’il est mûr, on fait la récolte (constellation de la Vierge). Puis, c’est l’automne (signes de la Balance, du Scorpion et du Sagittaire) : on cueille les derniers fruits, les feuilles tombent, la végétation meurt et se décompose. Enfin vient l’hiver (signes du Capricorne, du Verseau et des Poissons) : la graine est enfouie dans le sol où elle meurt et s’assimile à la terre ; mais c’est de cette mort que naîtront les nouvelles pousses pour de nouveaux jaillissements et de nouvelles floraisons.

Pensée du vendredi 20 mars 2020 -la Panacée universelle - se nourrir d’aliments purs dans les trois plans

Pour le disciple de la Science initiatique, le soleil n’est pas seulement l’astre qui brille dans le ciel : c’est aussi l’intelligence avec sa lumière ; c’est l’amour, un élan vers ce qui est positif, constructif ; et c’est la vie, la vie spirituelle, la vie pure. Donc le soleil sous-entend toute une science et c’est cette science qui est la véritable panacée universelle. Voilà pourquoi il ne suffit pas d’aller s’exposer à la lumière du soleil physique : l’important, c’est de comprendre ces trois principes supérieurs que sont la chaleur, la lumière et la vie. La panacée universelle n’est pas un breuvage fabriqué par quelque alchimiste ou magicien. Pour la posséder, il faut comprendre et aimer seulement ce qui est divin, ne jamais introduire d’impuretés en soi. Et l’homme ne se nourrit pas seulement dans le plan physique, mais aussi dans celui des sentiments et des pensées. C’est pourquoi nos règles de nutrition embrassent les trois plans ; se nourrir d’aliments purs, mais aussi de sentiments purs et de pensées pures… Les règles de la nutrition concernent la totalité de l’être humain.

Pensée du jeudi 19 mars 2020 -l’Athée s’arrête à l’apparence

Les athées s’imaginent posséder des qualités supérieures d’objectivité, de logique : eux au moins se prononcent d’après ce qu’ils voient, entendent, touchent, mesurent, etc., tandis que les croyants, tellement obnubilés par leur foi, portent des jugements erronés. Eh bien non, pour aussi intelligent que soit un homme, s’il ne croit pas à l’existence de Dieu, à la réalité de l’âme, à l’immortalité de l’esprit, il lui manquera toujours un élément essentiel pour parfaire ses observations et ses jugements. L’absence de cet élément le retient dans un point de vue superficiel ; il s’arrête à la forme, à la surface de l’existence. Un athée est comparable à celui qui, devant un être humain, ne considère que son anatomie. Tant qu’il s’agit d’identifier les membres, les organes, et de décrire leur apparence, ça va, l’anatomie peut suffire. Mais s’occuper seulement de l’anatomie signifie s’occuper du corps sans la vie, non de la vie elle-même. Il faut que la croyance au monde divin vienne s’introduire en l’homme pour qu’il puisse découvrir la véritable dimension des êtres et des choses, et sentir les courants qui circulent entre eux.

Pensée du mercredi 18 mars 2020 -l’Avenir - le préparer en demandant au Ciel la meilleure orientation

Votre avenir, vous pouvez le préparer dès aujourd’hui. Par la pensée, par l’imagination, vous avez la possibilité de choisir la meilleure orientation et de demander au Ciel les conditions et les qualités qui vous permettront de vous manifester un jour comme des êtres de paix, de bonté, de lumière. Car c’est une réalité absolue : vous reviendrez un jour sur cette terre, et ce que vous serez, les situations que vous rencontrerez dépendent de vous, de la façon dont vous préparez dès maintenant votre existence future. La compréhension de cette vérité est fondamentale pour votre avenir.

Pensée du mardi 17 mars 2020 - l’Esprit s’incarne pour imprégner la terre de ses qualités

L’histoire des religions montre que très rarement les humains ont su quelle place ils devaient accorder respectivement à l’esprit et au corps. Pour certains, seul comptait l’esprit, et ils négligeaient tellement leur corps qu’ils dépérissaient. Si le corps est à ce point méprisable et que seul compte l’esprit, pourquoi l’homme descend-il sur la terre ? Il devrait rester là-haut, dans les régions éthérées de l’espace. S’il descend s’incarner sur la terre, c’est qu’avec son corps il a un travail à y faire. La mission de l’esprit est de prendre un corps physique, de descendre travailler sur la terre et l’imprégner de ses qualités, afin qu’elle se transforme en un magnifique jardin où le Seigneur et ses anges viendront se promener. Quand Jésus disait : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », lui aussi priait pour que la splendeur de l’esprit descende dans la matière.

Pensée du lundi 16 mars 2020 - l’Instruction - rechercher celle qui fait avancer sur le chemin de la vraie vie

Depuis quelques années, on voit des jeunes se mêler des affaires publiques : ils se prononcent sur la société, la vie du pays, les événements mondiaux, et ils s’organisent pour que leur parole ait du poids. Eh bien, puisqu’ils ont pris la parole et que beaucoup d’adultes sont d’accord pour la leur laisser, ils doivent bien réfléchir à ce qu’ils veulent demander. S’ils demandent eux aussi la facilité matérielle, les plaisirs, qu’ils ne se fassent pas d’illusions : cela n’a rien de tellement nouveau sous le soleil, c’est ce que réclament les humains depuis qu’ils existent et ce n’est pas très glorieux. « Mais alors, direz-vous, que doivent-ils demander ? » D’être instruits. Et être instruit, ce n’est pas seulement acquérir des connaissances qui permettent d’obtenir des diplômes et d’avoir un métier, non, c’est recevoir cette lumière grâce à laquelle on avance de plus en plus sur le chemin de la liberté, de la force, de la beauté et de l’amour véritables… sur le chemin de la vraie vie.

Pensée du dimanche 15 mars 2020 -Conscience - l’élargir à la famille universelle des créatures de Dieu

Ce n’est pas parce qu’on se marie et qu’on ajoute à ses relations un beau-père, une belle-mère et une quantité de belles-sœurs, beaux-frères, neveux, nièces, cousins, etc., qu’on devient conscient de ce qu’est réellement une famille. Dans la plupart des cas, on s’est contenté d’ajouter à son entourage quelques relations de plus, mais on garde la même conscience étroite, limitée, égoïste. Le véritable élargissement de la conscience se manifeste par une attitude de noblesse et de désintéressement, quand on accepte de subir quelques inconvénients, de souffrir même, de se sacrifier pour les autres. Et ce n’est pas encore tout : le plus grand élargissement de la conscience, c’est de savoir, de sentir qu’on appartient à la grande famille universelle des créatures de Dieu, et de s’en réjouir !

Pensée du samedi 14 mars 2020 -les Richesses spirituelles - se lier à la Source divine pour les renouveler

Si vous avez une bonne compréhension des questions économiques et financières, vous saurez comment conserver les richesses spirituelles que vous recevez du Ciel. N’importe quel ignorant sait que s’il ne fait pas fructifier son capital, au bout de quelque temps il n’aura plus rien, car un capital qui n’est plus alimenté est vite dissipé. Mais quand il s’agit du plan spirituel, même les plus instruits se laissent appauvrir : ils oublient que la lumière, la chaleur, la richesse intérieure sont rapidement dépensées si l’on ne travaille pas chaque jour à les augmenter. Il faut sans cesse se lier à la Source inépuisable, à la Source divine, par la prière, la méditation, la contemplation, afin de renouveler chaque jour les énergies qui nous permettront d’accomplir notre travail.

Pensée du vendredi 13 mars 2020 -la Flamme en vous - l’alimenter avec les meilleures nourritures

Vous avez tous en vous une flamme et, si faible soit-elle, il est en votre pouvoir de l’alimenter pour qu’elle devienne un brasier gigantesque. Mais commencez par être prudent, ne vous exposez pas à des courants qui peuvent anéantir votre foi, votre amour, votre espérance. Ne fréquentez pas n’importe qui, ne lisez pas n’importe quoi, n’allez pas voir n’importe quel spectacle : choisissez des nourritures pour le cœur, pour l’intelligence, pour l’esprit, qui vous renforcent intérieurement. Quand vous serez vraiment fort, vous pourrez tout affronter, et les mêmes conditions ou rencontres qui vous auraient démoli auparavant, augmenteront au contraire votre lumière et votre paix. Lorsqu’une flamme a trouvé suffisamment de nourriture pour devenir un brasier, le vent ne l’éteint plus ; au contraire, il ne fait que l’attiser.

Pensée du jeudi 12 mars 2020 - la Transformation sans interruption, de la matière en énergie et inversement

De la matière à l’énergie et de l’énergie à la matière, il n’y a ni interruption ni rupture. De même qu’une force peut se cristalliser en formes, de même la matière peut se désintégrer et redevenir énergie. Un fruit que nous mangeons se transforme en énergies qui viennent soutenir non seulement notre vie physique, mais aussi notre vie mentale, affective. Grâce à ces énergies nous pouvons parler, aimer, penser, etc., ce qui prouve qu’on peut transformer une matière grossière en une matière de plus en plus subtile, jusqu’à la transformer en lumière. Et l’inverse est également possible : on peut transformer la lumière en pensées, en sentiments… et même en nourriture. Mais là, évidemment, seuls les grands Maîtres, les Initiés sont capables d’opérer consciemment cette transformation.

Pensée du mercredi 11 mars 2020 - la Domination de l’homme sur ses trois chevaux qui sont ses corps physique astral et mental

Vous savez ce qu’est une troïka… un attelage de trois chevaux. Eh bien, chaque être humain est le conducteur d’une troïka. Les trois chevaux sont symboliquement ses trois corps : physique, astral, mental, qu’il doit diriger en même temps. Ils sont chacun d’une couleur différente : rouge pour le cheval physique, vert pour le cheval astral et jaune pour le cheval mental. Afin que les trois chevaux soient obéissants et marchent dans l’harmonie, le disciple doit bien tenir les rênes en mains, c’est-à-dire établir le contact par un lien subtil, éthérique : la volonté. II doit connaître aussi la manière de maîtriser chacun d’eux. Au cheval physique, il faut la sobriété dans la nourriture et les boissons, ainsi que des exercices qui développent la souplesse. Le cheval astral est dompté par la pureté, la douceur, l’amour. Enfin, le cheval mental a besoin qu’on lui impose l’attention, la vigilance. La tâche de l’homme est donc de rétablir sa domination sur ses chevaux afin qu’ils marchent en accord, qu’ils ne le jettent pas par terre et ne le conduisent pas non plus là où il ne veut pas aller.

Pensée du mardi 10 mars 2020 - le Plaisir - se méfier de ce qui est agréable

Celui qui croit trouver le bonheur dans le plaisir peut être comparé à l’ivrogne : il se verse du vin, de l’alcool et il boit. Ah ! il se sent bien, il oublie tous ses soucis, et il tire donc la conclusion qu’il est magnifique de boire. Oui, si l’on doit se prononcer sur quelques minutes, quelques heures, ça peut paraître magnifique. Mais après quelques années, que va-t-il se produire ? La perte des facultés, l’impossibilité de mener une vie familiale et sociale équilibrée, la déchéance, le crime peut-être… Eh bien, dans de nombreuses circonstances, les gens se conduisent comme l’ivrogne : puisque les choses leur paraissent agréables dans l’instant, ils tirent la conclusion qu’elles le resteront pour l’éternité. Non. Alors attention : pour quelques minutes agréables par-ci par-là, on doit vivre des années de souffrance. C’est pourquoi il faut être vigilant et se méfier toujours un peu de ce qui est agréable.

Pensée du lundi 9 mars 2020 -le Travail sur les causes pour changer l’état des choses

Ce n’est pas tellement dans le plan physique qu’il faut essayer d’arranger les choses, car le plan physique est le monde des conséquences, et sur les conséquences nous avons peu de possibilités d’action. Pour produire des changements durables, il faut s’élever jusqu’au monde des causes. L’homme dont la pensée peut parvenir jusque-là a tous les moyens de toucher et de déclencher des forces pures qui produiront tôt ou tard de bons résultats. Tant que vous vous contentez d’intervenir dans le plan physique pour changer l’état des choses, en réalité vous n’arrangez rien, car de nouveau, des événements ou des personnes qui ne vous demandent pas votre opinion, les organiseront d’une façon qui ne vous convient pas et vous ne serez jamais maître de la situation. Travailler à changer les conséquences, c’est comme si on écrivait un mot sur le sable de la mer : les vagues viennent et l’effacent. C’est sur les causes qu’il faut travailler.

Pensée du dimanche 8 mars 2020 - les Tentations - pour les vaincre il faut être aidé par le monde divin

Quand je vois quelqu’un qui se vante de pouvoir vaincre les tentations sans avoir de l’amour pour le monde de la lumière, de la pureté, je peux lui dire : « Tu n’as pas d’associé, tu n’as pas d’ami, tu succomberas. Si tu veux triompher, tu dois mettre dans ta tête, dans ton cœur, dans ton âme, tout ce qu’il y a de plus noble, de plus grand, et alors les forces obscures seront obligées de se soumettre et de t’obéir, à cause de la présence en toi de ces habitants du monde divin. » Voilà ce qu’il faut comprendre, sinon comment s’imaginer qu’on fera face aux puissances millénaires de l’instinct ? Personne ne peut résister. Il faut être aidé.

Pensée du samedi 7 mars 2020 - l’Exemple - vous convaincrez par votre exemple plus que par vos conseils

C’est seulement par votre exemple que vous pouvez convaincre votre entourage de la valeur de l’Enseignement que vous suivez. Que cela soit bien clair pour vous. Vous n’êtes pas dans la Fraternité Blanche Universelle pour apprendre à donner de bons conseils aux autres, mais pour devenir vous-même un exemple vivant, bénéfique pour tous. La mission de notre Fraternité, c’est d’apporter dans le monde la paix et la lumière, et si vous voulez vous montrer réellement digne de cet Enseignement, vous devez être capable de dépasser les questions d’intérêt personnel pour ne penser qu’aux intérêts de la collectivité. Si vous êtes capable de vivre dans cet esprit, nous formerons une telle puissance que, même sans rien dire, nous apporterons les plus grandes bénédictions autour de nous. Donc, oubliez vos petits intérêts, ne vous occupez pas des faiblesses des autres, ne leur faites pas la leçon, mais tâchez de vivre tous ensemble en donnant un exemple d’impersonnalité, de patience et d’amour.

Pensée du jeudi 5 mars 2020 - la Nature inférieure - excuser celle des autres mais non la nôtre

Ne donnez jamais raison à votre nature inférieure. Accordez-lui, si vous voulez, le bénéfice de… la « raison déraisonnable », en disant : « Bon, elle est ce qu’elle est pour des motifs qui ont sans doute été valables dans le passé, à un certain stade de l’évolution, quand l’homme, comme l’animal, devait obéir à ses instincts. Mais maintenant, à un stade plus avancé de l’évolution, l’Intelligence cosmique a d’autres projets pour moi. » Ne suivez donc jamais la nature inférieure, ni ceux qui lui sont soumis. Bien sûr, vous pouvez les excuser en comprenant la cause de leur attitude et de leur conduite, mais n’acceptez jamais de faire comme eux, parce qu’à ce moment-là vous signez votre arrêt de mort. Les comprendre, les excuser, leur pardonner, c’est différent : c’est permis, c’est même souhaitable. Mais vous, suivez votre nature supérieure, vous serez toujours sur le bon chemin et vous pourrez aussi y entraîner les autres.

Pensée du mercredi 4 mars 2020 - le Corps physique peut devenir un temple

Jésus a dit : « Vous êtes des temples du Dieu vivant ». Oui, un être humain qui a su renforcer sa volonté, purifier son cœur, éclairer son intellect, élargir son âme et sanctifier son esprit, un tel être est devenu un véritable temple, son corps physique lui-même est un temple, et il peut inviter le Seigneur à venir l’habiter. Malheureusement la majorité des humains ne prennent aucun soin de leur temple, ils ne cessent de l’abîmer en se servant de lui pour assouvir leurs instincts et chercher tous les plaisirs : le corps n’est plus alors un temple, c’est une étable, une écurie. C’est comme dans le Temple de Jérusalem où les marchands avaient amené toutes sortes de bestiaux et de volailles qu’ils vendaient, et personne n’était indigné, tout le monde trouvait cela normal. Mais Jésus a pris des cordes pour en faire un fouet et les a tous chassés en disant : « Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic ». Alors, n’imitez pas les marchands du Temple, ne faites pas de votre corps un repaire d’animaux ; sinon, ce ne sera pas le Seigneur qui viendra l’habiter, mais des entités inférieures, des indésirables qui aiment beaucoup les saletés et se nourrissent de matières impures.

Pensée du mardi 3 mars 2020 - le Travail spirituel - mieux comprendre et accepter les autres

Travaillez sur vous-même afin de développer les qualités psychiques, morales, qui vous permettront de mieux comprendre et accepter les autres. Car c’est cela, l’essentiel : apprendre à vivre avec les autres. Et pas seulement avec votre famille, vos amis, vos voisins. Vous devez entrer aussi en relation avec toutes sortes de personnes différentes de vous par l’âge, la formation, le milieu social, la nationalité, la race, afin de vous habituer très tôt à toutes les situations humaines. Car si vous n’êtes pas prêt, le jour où vous serez obligé d’affronter ces situations, vous allez vous montrer fermé, incompréhensif et même, sans le vouloir, parfois méchant.

Pensée du lundi 2 mars 2020 -le Travail spirituel pour être fort et riche intérieurement

Ne vous préoccupez pas tellement de ce qui peut vous venir de l’extérieur : difficultés ou facilités, pertes ou bénéfices. Travaillez seulement en sachant que toutes les possibilités sont en vous-même. Ainsi vous allez vous renforcer et vous deviendrez de plus en plus capable d’affronter toutes les situations. En quelque domaine que ce soit, vous ne devez compter sur aucune acquisition extérieure, aucun succès extérieur, car rien de ce qui est extérieur n’est définitif et ne peut vous appartenir vraiment ; un jour ou l’autre, cela finit par vous échapper. Il faut seulement travailler pour être fort intérieurement, riche intérieurement, dans votre cœur, votre intellect, votre âme, votre esprit, afin que tout ce que vous avez acquis vous appartienne pour l’éternité. Voilà la véritable liberté, la véritable indépendance.

Pensée du dimanche 1 mars 2020 - l’Amour - pour le trouver faire couler la vie divine en vous

L’amour est une qualité de la vie divine. C’est pourquoi vous ne trouverez l’amour que si vous parvenez à faire couler cette vie en vous, une vie purifiée, illuminée par la pratique des vertus. Vous cherchez l’amour et vous croyez qu’il va venir de l’extérieur sous la forme d’un être qui sera exactement comme vous l’attendez : agréable, beau, généreux, patient… Vous, vous êtes ronchon, égoïste, coléreux, et l’amour doit se présenter à vous sous la forme d’un ange ! Eh bien, sachez que votre amour ne sera que le reflet de vous-même. Même si vous tenez un ange ou un archange dans vos bras, vous ne sentirez rien de sa splendeur tant que vous ne vous serez pas ouvert au monde divin.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
S
J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.
Répondre
R
Merci ♥

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog