Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-06-30T16:12:00+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Juin 2019

Publié par Rose du Sud

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Voir plus d'articles (mois par mois)

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/tag/omraam%20mikhael%20aivanhov%20-%20pensees%20du%20jour/

 

Editions Prosveta

Vous inscrire

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml?SESSION_ID=MAILING4fd93f6604046

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov

 

Qui était il ?

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?

Pensée du jour

« Par mon enseignement, je sou­haite vous donner des notions essentielles sur l’être humain : comment il est construit, ses relations avec la nature, les échanges qu’il doit faire avec les autres et avec l’univers, afin de boire aux sources de la vie divine. »

Pensée du dimanche 30 juin 2019 -Richesses spirituelles - les seules auxquelles les entités célestes sont sensibles

Vous invitez des amis. Si vous souhaitez qu’ils se sentent bien chez vous et qu’ils aient envie de revenir, vous savez comment les recevoir. Non seulement vous leur offrez la meilleure nourriture, mais vous la servez dans une vaisselle spéciale que vous ne sortez qu’exceptionnellement. Si vous savez tirer les conclusions de ce simple fait de la vie quotidienne, vous deviendrez plus vigilant. Au moment où vous serez tenté de gaspiller vos richesses intérieures, une sorte de signal se déclenchera qui vous mettra en garde, et vous ferez votre possible pour les conserver. Vous sentirez que ce sont là des nourritures que vous devez réserver pour des visiteurs célestes afin de les attirer et de les retenir. Dites-vous aussi qu’à la différence de ce qui se passe dans les sociétés humaines où les hôtes de marque n’acceptent le plus souvent que les invitations de ceux qui appartiennent au même rang social, les entités spirituelles n’ont de considération que pour les âmes. Elles sentent tout de suite lesquelles sont nobles, belles et capables de les recevoir, et c’est auprès d’elles qu’elles se rendent. Dans les âmes qui ont appris comment les recevoir et les nourrir, ces entités voient des princes et des princesses.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du samedi 29 juin 2019 -la Conscience de l’universalité nous préserve de la solitude

En apparence chaque être humain est isolé, séparé. En réalité, il y a une part spirituelle de lui qui vit dans la collectivité, qui vit dans toutes les créatures, et pour son épanouissement il doit en prendre conscience. Parfois, quelqu’un vient se plaindre à moi d’un air malheureux : « Je suis seul, je n’ai pas de famille ». En réalité, il a une famille immense, mais sa conscience est tellement limitée, obscurcie qu’il ne le sent pas. Et c’est le cas de millions d’êtres dans le monde : ils se sentent seuls, et pourtant…!  Qu’ils commencent à élargir leur conscience, ils comprendront que même s’ils n’ont plus ni père ni mère, ni frère ni sœur, ni aucune famille par le sang, ce n’est pas une raison pour se croire seuls. En réalité, ils sont tous fils et filles du même Père, l’Esprit cosmique, et de la même Mère, la Nature universelle. Qu’ils travaillent pour tous leurs frères et sœurs dans le monde, et ils ne se sentiront plus jamais abandonnés et malheureux.

Pensée du vendredi 28 juin 2019 - un Enseignement spirituel ne met pas à l’abri des épreuves

Notre Père céleste nous a envoyés sur la terre pour travailler à l’avènement de son royaume, et des entités lumineuses du monde invisible ne cessent de nous donner des conditions favorables à ce travail. Mais parce que ces conditions se présentent rarement comme on les attend, il est rare qu’on en prenne conscience. Il est si facile de se laisser tromper par les apparences ! Combien de personnes qui décident d’entreprendre un travail spirituel, s’attendent à ce que la Providence leur accorde des faveurs particulières et les meilleures conditions pour leur faciliter la tâche ! Et voilà qu’elles rencontrent des oppositions, des épreuves. Plutôt que de se plaindre, de se laisser accabler et d’abandonner leurs efforts, elles doivent bien étudier ce qui leur arrive. Qu’est-ce que le monde invisible veut leur dire ? Qu’est-ce qu’il attend d’elles en ne leur épargnant ni difficultés ni échecs ? Car malgré les apparences, les difficultés, les échecs sont aussi de bonnes conditions qu’elles doivent chercher à mettre à profit pour contribuer à la réalisation du Royaume de Dieu en elles et dans le monde.

Pensée du jeudi 27 juin 2019 -l’Esprit - quand nous nous unissons à lui, nous entrons sous la loi de la Providence

Il y a des êtres que l’on dit bons et d’autres que l’on dit mauvais. Mais en réalité tout être humain est, dans des proportions inégales, un mélange de bon et de mauvais. C’est ce qu’il y a de bon en chacun qui le pousse à s’étudier pour se corriger, s’améliorer. Et en s’améliorant, il change son destin. Nous avons tous le pouvoir de changer le cours de notre destin, d’inverser les courants du destin, ou d’avancer à contre-courant sans être emportés, ou noyés, ou projetés sur des rochers. Nous devons même devenir capables d’utiliser la force que nous opposent les courants contraires, afin de voler par-dessus tous les obstacles, monter sur le vent et nous élancer vers le ciel. Mais seul l’esprit en nous est capable de réaliser ce prodige. Quand nous nous associons à l’esprit, quand nous nous unissons à l’esprit, nous ne subissons plus le destin, nous entrons sous la loi de la Providence, et la Providence efface le vieux destin. Nous marchions vers la mort, et nous marchons maintenant vers la viePensée du mercredi 26 juin 2019 -entre le Soleil et nous - un pont à construire

Pensée du mercredi 26 juin 2019 - entre le Soleil et nous - un pont à construire

Le travail que nous faisons par la pensée en regardant le matin le soleil se lever, en nous concentrant sur lui, a pour but de nous mettre en contact avec notre Moi supérieur. Et voici une méthode qui vous aidera. Alors que vous contemplez le soleil qui se lève, imaginez que vous êtes déjà là-haut, en lui, et que de là vous jetez un regard sur vous. Evidemment, puisque vous êtes en bas, sur la terre, vous vous sentez encore bien petit, bien limité ; mais du moment que vous êtes aussi en haut, dans le soleil, par la pensée vous construisez un pont entre vous et votre Moi sublime. Alors, peu à peu, la lumière qu’il possède commence à s’infuser en vous, votre conscience s’élargit, vous développez de nouvelles facultés, et vous devenez capable de recevoir ses révélations.

Pensée du mardi 25 juin 2019 -la Nature - les humains abusent de leur pouvoir sur elle

Au cours du temps, les humains ont acquis un immense pouvoir sur la nature : peu à peu, ils sont arrivés à étendre leur domination sur les terres, les mers, et maintenant dans le ciel. Le désir d’explorer l’espace qui s’ouvre devant eux et de tirer parti de leurs découvertes est légitime ; ce qui n’est pas légitime, c’est la manière dont ils s’y prennent. Jusqu’à quand croient-ils pouvoir partir à la conquête de l’espace sans se demander s’ils ne sont pas en train de perturber un ordre préétabli, avec toutes les conséquences qui en découleront pour la vie terrestre elle-même ? Les humains ne pourront pas ignorer encore longtemps qu’il existe des Intelligences qui veillent à ce que l’équilibre de l’univers ne soit pas troublé. Ces Intelligences n’apprécient pas l’esprit d’anarchie, la violence de certains chercheurs et ceux qui les aident à réaliser leurs projets pour profiter de leurs découvertes. Qu’ils ne s’étonnent pas si un jour ils sont combattus par les forces de la nature qu’ils ont imprudemment déclenchées.

Pensée du lundi 24 juin 2019 -Dieu - nous ne verrons jamais de Lui que des traces dans tout ce qui existe

Pour justifier leur incroyance, certaines personnes disent qu’elles ne croiront en Dieu que lorsqu’elles Le verront. Mais les pauvres, elles ne verront jamais rien. Car personne n’a jamais vu Dieu. On peut sentir sa présence, on peut même voir ses manifestations : des éclairs, des projections de lumière, mais on ne peut pas voir l’auteur de ces manifestations, car il est impossible à des yeux physiques de voir Dieu, tout simplement. Pour voir un objet ou un être, il faut qu’il ait une forme, des dimensions, des limites, qu’il soit situé quelque part dans l’espace et dans le temps ; or, Dieu échappe à l’espace et au temps. Nous ne pouvons donc apercevoir de Lui que des reflets, des manifestations éparses partout, parmi les pierres, les plantes, les animaux, et surtout parmi les humains : dans leurs pensées élevées, leurs sentiments généreux, leurs gestes de bonté ou de courage, dans leurs œuvres d’art. Et plus nous nous purifions, plus nous distinguons des traces de Dieu, la vie, le parfum, la musique de Dieu. Quand nous contemplons le soleil, nous pouvons dire : j’ai vu Dieu dans sa lumière, j’ai senti Dieu dans sa chaleur, et maintenant je suis plus vivant.  

Pensée du dimanche 23 juin 2019 -les Richesses - commencer par apprécier celles que l’on possède déjà

Avant de chercher à étendre ses richesses, son pouvoir, ses conquêtes, chacun doit s’efforcer de cultiver en soi un état d’esprit qui permet d’apprécier ce qu’il possède déjà, même si c’est très peu. Car l’essentiel n’est jamais dans la possession, mais dans les sensations que nous donne ce que nous possédons. C’est notre capacité à éprouver des sensations qui fait de nous des êtres vivants, et à ce moment-là, si on sait comment la considérer, la moindre chose est capable de nous combler. Sinon, on peut posséder l’empire du monde et se sentir intérieurement pauvre et vide, parce qu’intérieurement on est mort. De quoi se réjouit un mort ? Pour se réjouir il faut être vivant. Et on est vivant quand on apprend à affiner ses perceptions, à développer le goût des choses. Or, le goût est souvent inversement proportionnel à la quantité.

Pensée du samedi 22 juin 2019 -les Troubles psychiques sont provoqués par des entités ténébreuses auxquelles l’être humain a ouvert une porte

Tant que la science officielle n’arrivera pas à admettre l’existence d’entités invisibles, tant qu’elle réduira tout ce qui se passe dans l’homme à des processus physico-chimiques, la compréhension des troubles psychiques et les possibilités d’y remédier seront limitées. Même si on ne peut pas nier la réalité de ces processus physico-chimiques, on doit comprendre qu’ils sont la conséquence de phénomènes psychiques produits par des entités vivantes. Évidemment, les biologistes, les chirurgiens ne doivent pas s’attendre à découvrir ces entités au bout de leurs microscopes ou de leurs scalpels. Mais ne pas voir les choses ou les êtres n’est jamais une preuve qu’ils n’existent pas. Est-ce que vous voyez, vous, les microbes et les virus ?… Alors, de même que si on laisse des impuretés pénétrer dans son corps physique on ouvre la porte aux microbes, de même en laissant des impuretés dans son organisme psychique, on ouvre la porte aux entités ténébreuses qui provoquent des désordres.

Pensée du vendredi 21 juin 2019 -les Sons - leur pouvoir créateur

La tradition rapporte qu’Orphée, en s’accompagnant de la lyre, charmait par ses chants les humains et les animaux, mais aussi les plantes, les pierres et les forces de la nature. Et dans la Bible, il est dit que c’est au son des trompettes que l’armée des Hébreux, sous la conduite de Josué, fit tomber les murs de Jéricho. Ces récits, même légendaires, nous amènent à réfléchir au pouvoir du son. Qu’elles proviennent d’instruments ou de voix, les vibrations sonores agissent sur la matière physique comme sur la matière psychique. C’est pourquoi la musique instrumentale et le chant ont joué et jouent encore un si grand rôle dans les cultures et les civilisations. Ils inspirent des émotions, donnent un élan ; ils peuvent même s’emparer de l’être entier comme si son âme était arrachée à son corps. Depuis des temps immémoriaux, les humains savent utiliser les pouvoirs du son, les uns pour créer l’ordre et l’harmonie dans les cœurs et les âmes, d’autres pour y introduire le chaos et déchaîner les passions. Efforcez-vous donc de prendre conscience des effets que les sons produisent sur vous.

Pensée du jeudi 20 juin 2019 -Respect et reconnaissance que nous devons donner en échange de tout ce que nous avons reçu

On entend toujours les gens se plaindre qu’il leur manque quelque chose. Quand prendront-ils conscience de tout ce qu’ils ont reçu de Dieu, leur Créateur ? Et ils s’imaginent pouvoir justifier leur ingratitude en disant qu’ils ne croient pas en Dieu. S’ils ne croient pas en Dieu, qu’ils pensent à tout ce qu’ils doivent à la nature : non seulement les éléments dont leur corps est formé, mais encore tout ce qui leur permet de subsister : l’air, l’eau, la nourriture, la lumière et la chaleur du soleil… Les humains sont souvent fiers, et à juste titre, de leur habileté, de leur ingéniosité, mais d’où ont-ils tiré les matériaux avec lesquels ils fabriquent leurs instruments, leurs appareils et même leurs œuvres d’art ? De la nature. Or, non seulement ils ne sont pas reconnaissants, mais ils la salissent et gaspillent ses richesses. En agissant ainsi ils transgressent les lois de l’ordre cosmique dont le symbole est la balance. Pour tout ce qu’on reçoit, on doit donner quelque chose en échange, au moins de la reconnaissance, du respect. C’est cela l’équilibre de la balance cosmique.

Pensée du mercredi 19 juin 2019 -l’Instinct animal en nous que nous devons maîtriser

Si la nature animale est si puissante en l’homme, c’est que pendant des millénaires, il a dû, pour survivre, affronter des conditions particulièrement difficiles. Regardez toute la peine que se donnent les animaux pour trouver de la nourriture, se procurer un abri et le conserver, élever leurs petits, se protéger des attaques d’autres animaux… Il en est de même pour l’homme. Après avoir vécu dans des conditions identiques, comment pourrait-il maintenant se montrer bon et généreux, ouvert aux autres ? C’est donc là maintenant le problème que chacun de nous doit résoudre : comment maîtriser cette force formidable de l’instinct que nous avons en nous ? Elle existe extérieurement, collectivement, mais elle existe aussi en nous. Dites-vous donc chaque jour que vous n’avez rien de plus important à faire que d’apprendre à maîtriser votre nature inférieure avec les armes de l’esprit. Sinon, vous croyez qu’elle vous sera reconnaissante de l’avoir nourrie et servie ? Pas du tout ! L’avidité et l’ingratitude sont les caractéristiques de la nature inférieure. Tous ceux qui l’ont réchauffée et nourrie finissent toujours par être mis en pièces et dévorés.

Pensée du mardi 18 juin 2019 -le Mariage - phénomène cosmique avant d’être une institution humaine

Du moment qu’ils se marient, les humains croient savoir ce qu’est le mariage. Non. Étant donné la légèreté, l’inconscience avec laquelle tellement d’hommes et de femmes décident d’unir leur destinée, il est évident qu’ils ne le savent pas. Ils ne savent pas qu’avant d’être une institution humaine, le mariage est un phénomène cosmique : l’union des deux grands principes masculin et féminin, Dieu le Père, et son épouse, la Mère divine. Puisque l’homme et la femme ont été créés à l’image de ces deux principes, en se mariant ils ne font que répéter les mystères qui se célèbrent depuis l’origine dans les régions célestes. Tout ce qui existe dans l’univers naît d’une rencontre, d’une union, une fusion entre le principe masculin, l’esprit, et le principe féminin, la matière. Le mariage, sa signification, sa grandeur vient donc de ce qu’il est le reflet, la répétition de phénomènes cosmiques.

Pensée du lundi 17 juin 2019 -le Pessimisme - ses effets négatifs

Le pessimisme est assez généralement considéré comme une forme de lucidité, de sagesse. Ne sommes-nous pas environnés de dangers ? La nature aussi bien que les humains constituent une menace permanente, et tout finira mal ; il faut donc se méfier, prendre des précautions. En se méfiant de tout, puisque le mal peut surgir de n’importe où, le pessimiste croit faire preuve de clairvoyance. Eh bien, non, cette vision tellement négative des choses n’est pas de la clairvoyance, et elle est même nocive pour le psychisme. Celui qui ne cesse de penser que le pire va fatalement arriver en tout temps, en tout lieu, finit par avoir une vision tellement brouillée qu’il en vient à ne plus voir les dangers ni les ennemis quand ils se présentent vraiment ; et de plus, il paralyse en lui les forces vives qui lui permettraient de réagir. Alors, où est sa sagesse, puisqu’il manque de lucidité et qu’il se prive des moyens pour faire face ?

Pensée du dimanche 16 juin 2019 -la Graine que nous sommes est destinée à devenir un arbre de vie

Les humains sont comme des graines lancées dans le monde par le Créateur. Chaque graine porte inscrite en elle l’image de la perfection divine, et sa prédestination est de germer, de croître jusqu’à devenir un arbre. Il est déjà magnifique d’être une graine, mais il est encore plus souhaitable de devenir un arbre avec des racines, un tronc, des branches, des feuilles, des fleurs et des fruits qui donneront des graines à leur tour. En nous efforçant d’améliorer peu à peu chacune de nos manifestations, nous nous rapprochons de cette perfection que notre Père céleste a prévue pour nous. Cette perfection, nous en portons de toute éternité l’empreinte gravée dans notre âme, et si nous apprenons à nous concentrer sur elle, un jour nous deviendrons, nous aussi, des arbres de vie.

Pensée du samedi 15 juin 2019 -les Esprits du mal sont des serviteurs de Dieu

Combien de croyants supplient le Seigneur d’anéantir les esprits du mal ! Mais le Seigneur ne les exauce pas, car les esprits du mal font leur travail, ils ont l’autorisation de les tenter, de les malmener. C’est aux fidèles de devenir plus éclairés, plus forts, pour ne pas tomber dans leurs pièges. Vous croyez que ce sont les anges, les esprits de la lumière, qui s’occupent de mettre les humains à l’épreuve ou de les poursuivre quand ils ont mal agi ? Ils ont bien d’autres travaux ! Ces tâches ingrates sont laissées à des esprits de rang inférieur ; c’est eux qui sont chargés de ramener les humains sur le droit chemin ou de les éprouver afin qu’ils se fortifient par ces épreuves. Puisque ces esprits sont des serviteurs, Dieu ne les anéantit pas. Est-ce qu’un maître extermine ses serviteurs ?… Il est impossible d’avoir des idées justes sur la question du mal si on ne commence pas par admettre que celui qu’on appelle Satan, le Diable, ou de n’importe quel autre nom, est en réalité au service de Dieu.

Pensée du vendredi 14 juin 2019 -le Corps astral - c’est lui qui s’oppose à notre entrée dans le Royaume de Dieu

Le propre du corps astral, qui est le corps des désirs en l’homme, est d’être insatiable : il ne cesse de pousser les êtres à désirer toujours davantage, même si c’est au détriment des autres, et même s’ils ont beaucoup plus qu’il ne leur faut. Quand le corps astral n’est pas discipliné, éduqué, il prend des proportions démesurées : l’argent, les objets, les terrains, les immeubles, les succursales, etc., rien n’échappe à sa convoitise. Et puisque les gens ne cessent de donner satisfaction à leurs désirs, ce corps astral devient en eux quelque chose de monstrueux, une véritable tumeur. Mais les appétits des humains peuvent aussi être d’autres sortes : l’ambition, la sensualité, etc. Chez certains le corps astral ressemble à un estomac dont rien ne peut apaiser la faim, un gouffre sans fond prêt à tout engloutir. C’est de ces êtres-là dont Jésus dit dans les Évangiles qu’ils n’entreront pas dans le Royaume de Dieu. Car dans le Royaume de Dieu, on n’accepte que les êtres capables de dépouillement, de désintéressement, de sacrifice, des êtres qui ont appris à maîtriser leur corps astral.

Pensée du jeudi 13 juin 2019 -le Corps physique a un rôle à jouer dans la vie spirituelle

Afin de donner la première place à l’âme et à l’esprit, certains religieux ont cru bon, surtout au Moyen Âge, d’inciter les chrétiens à négliger leur corps physique, à le mépriser, ou même à le maltraiter en considérant que non seulement il n’a aucun rôle à jouer dans la vie spirituelle, mais qu’il est même un obstacle. Pour la Science initiatique, c’est une grave erreur, il n’est pas bon de séparer le corps physique de l’âme et de l’esprit. En faisant des exercices pour éveiller les centres subtils situés en différents endroits du corps physique, celui qui vit selon les règles de l’amour et de la sagesse parvient à une compréhension supérieure des choses. Les hindous sont donc dans le vrai quand ils associent leurs trois grandes divinités, Brahma, Vishnou et Shiva, aux trois centres vitaux du corps physique : Brahma, le créateur, au plexus solaire ; Vishnou, le conservateur, au cœur ; et Shiva, le destructeur, au cerveau. Ainsi Brahma, le créateur, a sa demeure dans le plexus solaire. Bien sûr, la vie physique se perpétue par les organes génitaux, mais par le plexus solaire l’homme entre en relation avec le fleuve de la vie cosmique. Quand son plexus solaire s’ouvre à l’eau de la vie divine, il devient lui-même une source, et l’eau qui irrigue tout son être abreuve aussi les créatures qui l’approchent.

Pensée du mercredi 12 juin 2019 -le Lever du soleil - moment propice pour participer au travail divin

Dieu est toujours présent dans sa création, Il ne cesse de la soutenir de sa vie et de son amour… Et à quelque niveau qu’il se trouve, chaque être humain peut aussi participer au travail divin, en s’efforçant de faire converger les courants qui circulent en lui et en dehors de lui vers la Source de la vie. Pensez-y le matin quand vous assistez au lever du soleil. Regardez le soleil en prenant conscience qu’il ne cesse d’éclairer, de chauffer et de vivifier toutes les créatures. Il est le meilleur symbole du travail d’harmonisation, de purification que nous avons tous à réaliser, et ce travail a des conséquences bénéfiques non seulement pour nous, mais pour le monde entier. Au début vous n’en comprendrez peut-être pas l’importance, car il faut beaucoup de temps et d’efforts pour que les événements qui ont lieu dans les régions subtiles de votre être parviennent à votre conscience. Mais même si vous ne vous rendez pas encore compte des effets que produit votre participation à ce travail, cette participation sera réelle.

Pensée du mardi 11 juin 2019 -la Vérité - il faut l’avoir déjà trouvée et continuer pourtant à la chercher

Tant qu’il n’a pas fait un grand travail intérieur, celui qui expose ses points de vue en prétendant être dans le vrai, risque non seulement de se tromper, mais d’induire aussi les autres en erreur. Il sera peut-être sincère, mais il ne sera pas dans le vrai. La sincérité est une chose, et la vérité en est une autre. On peut être sincère tout en pataugeant dans les pires erreurs, et il ne faut jamais prendre le prétexte de la sincérité pour se justifier. Celui qui cherche sincèrement la vérité n’a que des questions simples à se poser : est-ce que mes sentiments sont inspirés par le véritable amour ?… est-ce que ma pensée suit la voie de la sagesse ? Chaque fois qu’il introduit dans ses pensées et ses sentiments des éléments de la sagesse et de l’amour, il s’approche de la vérité, il en touche un nouvel aspect, il atteint un nouveau degré, et ces aspects, ces degrés sont en nombre infini. La vérité, il faut l’avoir trouvée et en même temps continuer à la chercher ; c’est-à-dire s’attacher aux deux principes immuables de l’amour et de la sagesse, et en même temps, mobiliser toutes les ressources de la volonté pour incarner ces deux principes dans sa vie.

Pensée du lundi 10 juin 2019 -le Feu divin - les transformations qu’opère sa descente en l’homme

Recevoir le feu divin est le but ultime de l’Initiation. Celui qui a reçu ce feu ne peut rien souhaiter au-delà. Mais combien de temps et de travail sont nécessaires avant que ce feu accepte de descendre ! Car il ne peut entrer que dans une demeure spécialement préparée pour l’accueillir, une demeure purifiée, sanctifiée. Chaque jour, par la méditation, la prière, mais aussi par tous nos sentiments, nos pensées et nos actes, nous devons édifier en nous une demeure faite des matériaux les plus lumineux, pour que le feu, cet invité divin, reconnaissant en lui sa propre quintessence, soit irrésistiblement attiré… Et cet hôte divin n’arrive pas seul, il vient accompagné de nombreux serviteurs : des anges ainsi que des esprits de la nature viennent habiter chez cet être sous forme de dons, de qualités, de vertus. Dans son apparence extérieure, il n’aura peut-être pas changé, mais en lui tout sera transformé.

Pensée du dimanche 9 juin 2019 -le Saint-Esprit - une manifestation du Moi supérieur en l’homme

La descente du Saint-Esprit dans l’âme humaine est un symbole que l’on retrouve sous différentes formes dans toutes les traditions spirituelles. Mais même s’il est dit que le Saint-Esprit « descend » en l’homme, il n’est pas une entité extérieure à lui : c’est son Moi supérieur qui se manifeste, cette quintessence divine déposée en lui par le Créateur. Dire que l’homme reçoit le Saint-Esprit signifie qu’il est parvenu à faire le lien avec son propre esprit, son Moi supérieur. Comme une goutte d’eau dans l’océan, comme une étincelle dans le feu, son Moi supérieur est fait de la même quintessence que la Divinité. Aucun événement dans la vie d’un être humain, aucun bonheur, aucune grâce ne peut se comparer à ce moment où il entre en contact avec l’Esprit saint. C’est comme un coup de foudre céleste. Mais ce n’est pas parce qu’il a reçu ce coup de foudre qu’il est soudain en possession de toutes les vertus. Le chemin de la perfection lui est ouvert, mais il devra travailler encore longtemps avant d’atteindre le but.

Pensée du samedi 8 juin 2019 -la Volonté se développe par l’exercice

Notre enseignement vous présente des exercices pour chaque moment de la journée. Vous ne pouvez évidemment pas les faire tous, mais choisissez-en au moins quelques-uns et pratiquez-les quotidiennement. Ces exercices apporteront beaucoup d’améliorations dans votre vie, mais surtout ils vous aideront à développer votre volonté. C’est grâce à la volonté qu’on triomphe des résistances, qu’on franchit les obstacles. Sans exercice, il est impossible de développer sa volonté. On peut recevoir beaucoup de choses de l’extérieur : des richesses, des connaissances, des sensations… Mais la volonté, personne ne peut nous la donner, c’est nous qui devons la développer. Voilà pourquoi un enseignement spirituel demande d’abord au disciple d’exercer sa volonté par une discipline, une activité régulière. Bien sûr, c’est difficile, mais c’est ce qu’il y a de plus efficace. Par la volonté vous travaillez, vous insistez, et à la fin vous obtenez ce que vous désirez : la lumière, l’amour, la puissance, la santé, la beauté… Sans la volonté, quoi que vous possédiez, vous ne pouvez rien obtenir de plus, et vous risquez même de perdre ce que vous avez.

Pensée du vendredi 7 juin 2019 -nos Progrès - leurs répercussions sur notre entourage

Même si vous ne le sentez pas très clairement, vous êtes lié aux membres de votre famille, de la société, et quand vous progressez, toutes les richesses et les lumières que vous recevez se reflètent sur eux. À cause de votre avancement ils avancent aussi. Et il en est de même si vous commencez à vous assombrir : tous ceux qui sont liés à vous subissent à cause de vous des influences néfastes. Donc, double culpabilité. Chacun est responsable de ce qu’il fait non seulement vis-à-vis de lui-même, mais vis-à–vis des autres. Vous voulez être utile, aider toute l’humanité, et même les animaux, les plantes, toute la nature ? Prenez le chemin vers le haut. Imperceptiblement, vous entraînez toute la création vers les hauteurs, et le monde invisible vient vous récompenser parce que, par votre conduite, vous attirez des bénédictions sur tous les êtres. Mais attention de ne pas les entraîner vers le bas !

Pensée du jeudi 6 juin 2019 - Les Habitudes mentales dont on doit devenir conscient - Les humains sont rarement conscients de leurs habitudes mentales

Les humains sont rarement conscients de leurs habitudes mentales. L’un, quand il doit entreprendre un travail, est tout de suite crispé, tendu ; un autre, devant chaque situation nouvelle, a pour première réaction de s’opposer, de se montrer critique ; un autre se sent trop faible, un autre très vite se décourage… Mais comme ce sont des réactions dont ils ne sont même pas conscients, ils ne peuvent pas y remédier, et dans n’importe quelle situation ils trouvent toujours un prétexte pour adopter une attitude négative. La première chose que chacun doit faire est donc de s’étudier pour mieux se connaître. Dès le moment où il verra clair en lui, il aura déjà les moyens de remédier à la situation : tout de suite il recevra un élan et sera capable de mobiliser les possibilités que le Créateur a mises dans son subconscient, sa conscience et sa superconscience. Ainsi, chaque jour il progressera à cause de cette habitude qu’il aura prise de s’étudier et d’être lucide sur lui-même.

Pensée du mercredi 5 juin 2019 -les Réponses du Ciel - être attentif pour les recevoir

Combien de croyants demandent de recevoir la lumière et l’aide des anges ! Mais quand la lumière et les anges se présentent à eux, ils regardent ailleurs, ou ils somnolent. Et ensuite, ils se plaignent de ce que prier ne leur apporte aucun soutien. Évidemment, quel soutien peuvent recevoir ceux dont la conscience est endormie ? Ça ne sert à rien d’adresser des prières au Ciel si on n’a pas d’abord développé les facultés qui permettront de recevoir ses réponses et son aide. Ces facultés, ce sont d’abord l’attention et la vigilance ; on peut les comparer à un appareil très sensible qui avertit que l’on va être exaucé. Alors, au lieu de fatiguer le Seigneur et ses anges avec des réclamations, il est préférable de faire fonctionner cet appareil qui vibrera à leur approche, annonçant l’arrivée d’un messager, d’une visite. Le véritable spiritualiste sait qu’il doit toujours être prêt. Jour après jour il cherche à développer ses appareils récepteurs, il affine sa sensibilité, et parce qu’il reste vigilant, il a l’espoir de ne pas être absent, ou sourd, ou aveugle lorsque le Ciel s’ouvrira, lorsque l’Esprit viendra l’éclairer.

Pensée du mardi 4 juin 2019 -la Montagne, l’arbre et le fleuve - mettent en relation le monde d’en bas et le monde d’en haut

Les phénomènes du monde physique que nous pouvons observer ne suffisent pas pour nous faire comprendre ce qu’est la vie, car ils n’en représentent qu’une partie, un aspect. Pourtant, comme ils sont les seuls directement accessibles à nos cinq sens, c’est à eux que nous devons avoir recours pour penser des réalités plus subtiles, plus vastes, plus universelles. Toutes les traditions spirituelles ont fait de la montagne, de l’arbre et du fleuve des symboles particulièrement riches et significatifs. Pourquoi ? Parce que depuis des temps immémoriaux, les humains ont pu y voir une représentation de la vie cosmique. La montagne, l’arbre et le fleuve mettent le monde d’en bas en relation avec le monde d’en haut. Mais tandis que la montagne et l’arbre s’élèvent vers les hauteurs, le fleuve, qui prend sa source dans la montagne, descend et finit par rejoindre la mer, symbole des profondeurs. Toute vie sur terre vient de la mer et retournera un jour à la mer.

Pensée du lundi 3 juin 2019 -l’Enfant - sa nature dépend de ce que ses parents ont mis en lui pendant sa conception et sa gestation

On entend souvent des parents se plaindre : « Mais qu’est-ce qu’on a fait pour avoir un enfant pareil ? » Ça, malheureusement, ils ont fait quelque chose, ne serait-ce que d’être ignorants, car l’ignorance est le pire des malheurs. Et parmi les nombreux aspects de cette ignorance, il y a la croyance que la naissance d’un enfant est une sorte de jeu de hasard, une loterie. Bien sûr, beaucoup de traits physiques et psychiques des enfants s’expliquent par l’hérédité, mais si cette explication était suffisante, les enfants nés d’un même père et d’une même mère ne devraient pas présenter entre eux de telles différences physiques, morales, intellectuelles. Or c’est ce qui se produit. Cela prouve qu’il y a d’autres explications : les lois de la réincarnation, mais aussi la nature des éléments, des courants que les parents ont attirés par leurs pensées et leurs sentiments au moment de la conception de l’enfant. Connaître la biologie, la physiologie ne suffit pas, il faut connaître les processus fluidiques et énergétiques qui entrent en jeu au moment de la conception, de même que pendant la gestation, pour comprendre qu’il y a là des forces à diriger vers un but déterminé, un but spirituel.

Pensée du dimanche 2 juin 2019 -le Présent est le seul temps véritable de notre vie

Combien de gens oublient le présent pour ne penser qu’à l’avenir ! Puisqu’ils sont en train de vivre le présent, ils croient qu’ils n’ont pas tellement de questions à se poser à son sujet. Eh bien si, justement, il y a des questions à se poser. Demain n’existe pas encore, et si on s’inquiète de lui, c’est un peu comme si on se jetait dans le vide. C’est sur aujourd’hui qu’il faut travailler, car aujourd’hui est là, et il ne meurt pas, il va se prolonger et en se prolongeant il deviendra demain. Ce demain, vous ne l’avez pas encore vu, ni goûté, ni touché, il n’a aucune réalité. Au moment où vous le toucherez, vous ne l’appellerez plus demain, mais aujourd’hui, et ce qui était aujourd’hui vous l’appellerez hier. Le passé est un souvenir et le futur est une projection. Seul le présent est le temps véritable de notre vie. Celui qui se fait du souci pour le lendemain oublie de bien vivre le présent, et il ne saura donc jamais comment ce présent peut devenir un éternel présent dans l’harmonie, la beauté, la lumière.

Pensée du samedi 1 juin 2019 -Brouillard et poussière - analogies avec le plan astral et le plan mental inférieur

La Science initiatique nous apprend qu’avant de parvenir aux régions claires et lumineuses du plan causal, ou mental supérieur, le disciple doit traverser les régions confuses du plan astral et du plan mental inférieur. Ces régions sont comme des zones de brouillards et de poussières. Le brouillard est produit par l’humidité excessive du cœur : l’émotivité, la sensiblerie, l’avidité, les convoitises. Quant à la poussière, elle est produite par les démarches et les spéculations de l’intellect qui ne cherche partout que son intérêt. Et comme le brouillard, la poussière empêche la vision claire des choses. Un enseignement initiatique n’instruit pas seulement les humains sur l’existence des différents mondes, il leur donne des critères pour discerner la qualité de leurs états de conscience, ainsi que des méthodes pour pouvoir traverser la zone des perceptions illusoires et atteindre la réalité. À force de travail, d’exercices, le jour vient où le monde psychique leur apparaît avec la même clarté, la même précision que le plan physique.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog