Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-03-31T08:55:45+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mars 2019

Publié par Rose du Sud
Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de mars 2019
Pensée du dimanche 31 mars 2019 -au Lever du soleil - les cellules de notre corps s’imprègnent de sa vie et de sa lumière

Nous allons le matin contempler le soleil qui se lève. En le contemplant nous le mangeons, nous le buvons, et cette lumière et cette chaleur vivantes se propagent dans toutes les cellules de notre corps, elles les éclairent, les renforcent, les purifient, les vivifient. Chaque jour vous êtes devant le soleil qui projette dans l’espace des particules de lumière. En le regardant, pensez que vous rejetez toutes les impuretés de votre organisme pour les remplacer par les particules de lumière qu’il vous envoie. De tout votre cœur, de toute votre âme, essayez de prendre ces particules divines et de les placer en vous. C’est ainsi que, peu à peu, vous imprégnerez la matière de votre être de vibrations spirituelles, et vous deviendrez de plus en plus vivant, grâce au soleil.

Pensée du samedi 30 mars 2019 -l’Amour qui nous lie à la beauté de la terre et du ciel

Vous avez aimé quelqu’un. Dans les premiers moments vous avez vécu dans l’émerveillement, la poésie, la musique. La seule pensée que l’autre existait et que vous alliez peut-être l’apercevoir dans la rue ou ailleurs vous suffisait… Un jour, vous avez pu obtenir un objet qu’il avait touché ou qui lui avait appartenu, et même si ce n’était qu’un objet de rien du tout, il représentait pour vous le trésor le plus précieux au monde, car il était rempli de ses effluves ; c’était comme un talisman. Puis, vous avez commencé à vous rencontrer et les choses ont suivi leur cours « normal », dit-on. À ce moment-là, vous avez certainement goûté d’autres plaisirs, d’autres joies, mais vous avez perdu ce qui faisait la magie de vos premières rencontres. Et souvent, cela a fini par des désillusions, des malentendus, des séparations… Pour conserver l’amour, il faut comprendre qu’il ne réside pas dans la possession physique d’un être, mais dans quelque chose de subtil, qui, à travers lui, nous lie à tout l’univers, à la beauté de la terre et du ciel.

Pensée du vendredi 29 mars 2019 -la Vie : une suite ininterrompue de morts et de résurrections

Vous avez mis une graine en terre… Pour qu’elle se développe, elle doit d’abord se diviser ; elle devient donc 2. Puis apparaît le 3, le germe qui y était contenu et qui puise dans les deux moitiés de la graine les éléments dont elle se nourrit. Bientôt il ne reste plus que l’enveloppe, qui elle-même finit par disparaître. On assiste donc à la mort de la graine et cette mort est nécessaire pour que naisse une vie nouvelle. En mourant, la graine libère les puissances de vie qu’elle contient. Dans l’être humain, c’est le moi inférieur qui doit mourir afin de nourrir le principe divin, qui pourra alors croître, fleurir et porter des fruits. La nature ne cesse de nous parler de vie, c’est-à-dire de mort et de résurrection. Car ce que nous appelons la vie n’est en réalité qu’une suite ininterrompue de morts et de résurrections. La mort est toujours la promesse d’une vie nouvelle, et cette vie elle-même sera suivie d’une mort pour que naisse encore une nouvelle vie. C’est cela véritablement la résurrection.

Pensée du jeudi 28 mars 2019 -la Pollution psychique est tout aussi réelle que la pollution physique

Comment apprendre aux humains à maîtriser leurs pensées, leurs désirs, afin de ne plus polluer la nature et les régions éthériques ? Ils ne sont pas suffisamment vigilants pour éviter la pollution du plan physique qu’ils ont là sous les yeux, alors à plus forte raison celle du plan psychique qu’ils ne voient pas ; et ils continuent à laisser échapper de mauvaises pensées, de mauvais sentiments qui vont pénétrer chez les personnes qu’ils fréquentent. Peut-être ces personnes n’ont-elles pas une conscience assez éveillée pour se rendre compte de la nature nocive des éléments qui pénètrent en elles, mais même si elles ne s’en rendent pas compte, ces éléments agissent déjà. Et ceux qui les ont envoyés seront un jour punis, car tout s’inscrit. Nous devons toujours chercher à vivre en harmonie avec ce grand corps universel dans lequel nous sommes « logés et nourris », en nous efforçant de remplir l’espace de pensées pures, lumineuses, bienfaisantes. Comme elles ne resteront pas à la même place, ces ondes purificatrices seront une bénédiction pour l’humanité.

Pensée du mardi 26 mars 2019 -la Haine crée des liens aussi forts que l’amour

Les humains ont l’habitude de répondre au mal par le mal, à la haine par la haine, mais cette vieille philosophie n’a jamais donné de bons résultats. Combien de fois en voulant se débarrasser d’un ennemi on ne fait en réalité que se lier à lui ! Car lorsqu’on déteste quelqu’un, c’est exactement comme si on l’aimait. On s’imagine que la haine coupe les liens… Au contraire, elle crée des liens aussi forts et tenaces que l’amour. Ces liens sont évidemment différents : l’amour apporte certaines choses, et la haine en apporte d’autres, mais tout aussi sûrement et puissamment que l’amour. C’est par le bien que l’on s’oppose au mal, c’est par l’amour que l’on s’oppose à la haine. Et le mal finit toujours par être vaincu, Dieu lui a refusé l’immortalité. Toute parole, tout acte de haine peut être comparé à une pierre que l’on jette en l’air : au fur et à mesure du temps, elle a moins de force pour s’élever. Au contraire, une bonne parole, un acte de bonté peut être comparé à une pierre que l’on jette du haut d’une tour : avec le temps son mouvement et sa puissance s’accélèrent. C’est là le secret du bien : même s’il est faible au commencement, à la fin il est tout-puissant et il triomphe.

Pensée du lundi 25 mars 2019 -Connaissances et pouvoirs occultes - danger de vouloir les acquérir prématurément

Combien de disciples attendent que leur Maître leur révèle comment devenir des clairvoyants, des alchimistes, des kabbalistes, des mages, etc. ! Ils ne se rendent pas compte que ce genre de souhaits ne présentent aucune véritable utilité et peuvent même être nocifs pour eux. C’est une très mauvaise tendance chez les disciples d’un Enseignement initiatique, de vouloir commencer par ce qui doit venir en dernier : l’acquisition des connaissances et des pouvoirs occultes. Ils ne savent rien des mondes psychique et spirituel, ils ne se sont pas purifiés, mais ils sont avides de recevoir les plus grands secrets de l’Initiation. Ces grands secrets vont les écraser, ils ne pourront pas les supporter ; mais cela, ils ne le voient pas et ils ne veulent pas le voir. Il ne suffit pas d’être attiré, comme ça, par certains aspects des sciences occultes. Tous les véritables Maîtres vous le diront. Mais le jour où ils voient que vous êtes prêt, c’est eux-mêmes qui font tomber le voile, et tout ce que vous vouliez connaître est là, accessible

Pensée du dimanche 24 mars 2019 -la Vie - c’est en méditant sur elle que nous prenons conscience de l’existence de Dieu

Il y a un mot qui unit le Créateur à la création, un mot qui unit aussi toutes les créatures entre elles, c’est le mot « vie ». La vie est cette quintessence que Dieu, au commencement, a tirée de Lui-même pour créer l’univers et les créatures qui l’habitent. Les créatures et l’univers créé vivent de la vie de Dieu. C’est pourquoi, quand certains prétendent que pour croire à un Créateur ils attendent qu’on leur démontre son existence, on se demande à quel degré d’aveuglement, d’assombrissement de la conscience ils en sont arrivés. Cette vie qu’ils découvrent, qu’ils sentent en eux et autour d’eux, d’où pensent-ils qu’elle vient ? Qu’ils acceptent de méditer sur la vie, sur l’infinité de ses manifestations, et ils n’auront plus besoin qu’on leur donne des preuves de l’existence de Dieu. Au fur et à mesure qu’ils avanceront dans ce mystère qu’est la vie, ils avanceront dans le mystère de la Divinité, car la vie est elle aussi un mystère que personne n’est capable d’expliquer vraiment.

Pensée du samedi 23 mars 2019 -l’Esprit et le corps : le ciel et la terre. Le « Notre Père »

Combien d’ascètes, de mystiques se sont imposé une vie de privations sous prétexte que le corps physique est le tombeau de l’esprit ! Non, il dépend seulement de l’être humain de ne pas laisser son corps ensevelir son esprit. Pour cela, il doit mettre son corps au service de son esprit, car le corps et l’esprit ont un travail à faire ensemble. L’esprit et le corps, c’est aussi le ciel et la terre, et dans la prière, le « Notre Père », Jésus a souligné la relation qui doit exister entre eux : « Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié (par les humains) que ton règne vienne (s’établir parmi eux) que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Faire la volonté de Dieu c’est établir un lien entre la terre et le Ciel, pour que l’ordre, l’harmonie, la lumière qui règnent en haut, descendent et se manifestent en bas, c’est-à-dire aussi en nous. Car il est inutile d’espérer les voir s’établir dans le monde, si chaque être humain ne fait pas l’effort de les faire d’abord descendre en lui.

Pensée du vendredi 22 mars 2019 -les Anges rebelles retourneront un jour à Dieu

Dieu attend que toutes ses créatures reviennent vers Lui, et même ceux que l’on a appelés les anges rebelles ne sont pas définitivement rejetés. Dieu leur a dit : « Vous avez choisi de vous éloigner de moi ? C’est entendu, vous étiez libres. Mais le jour où vous aurez assez souffert de vivre dans l’obscurité et la limitation, revenez, je vous recevrai. » Voilà ce qu’est l’amour de Dieu. Il ne refuse jamais d’accueillir les coupables qui désirent retourner vers Lui. Il ne faut pas croire que les anges rebelles sont heureux de vivre éloignés de Dieu, ils souffrent. C’est l’orgueil qui les empêche de reconnaître leur faute, mais la porte leur reste ouverte. Quand ils se repentiront et cesseront de vouloir nuire aux humains, ils retrouveront la place qu’ils ont perdue, et leur chef, Lucifer, redeviendra l’archange de la lumière.

Pensée du jeudi 21 mars 2019 -le Soleil spirituel - nous devons arroser de notre amour les semences qu’il fait croître en nous

Chaque année, quand revient le printemps et que la chaleur et la lumière augmentent, toutes les graines enfouies dans le sol commencent à germer et à croître. C’est le moment pour nous de penser à toutes les semences qui sont en nous : elles aussi sont prêtes à germer et à croître sous la lumière et la chaleur du soleil, le soleil spirituel dont l’astre que nous voyons se lever chaque matin à l’horizon n’est qu’un lointain reflet. En apprenant à nous concentrer sur lui, nous nous lions au soleil spirituel qui vivifiera les germes déposés en nous par le Créateur. Chaque matin, en nous présentant consciemment devant le soleil, nous devenons les cultivateurs de notre propre terre. Les petites pousses, les qualités et les vertus de notre Père céleste, ont besoin d’être arrosées. Le soleil envoie sa lumière et sa chaleur, mais il ne peut pas arroser les plantes. C’est nous qui devons les arroser avec une eau qui est en nous : notre amour et notre reconnaissance. Chaque progrès que nous faisons dans ce travail s’inscrit en nous et nous en ressentirons les bienfaits durant toute notre vie, et même au-delà, dans nos existences à venir.

Pensée du mercredi 20 mars 2019 -Équinoxes et solstices : quatre moments de l’année où se produisent des afflux d’énergies

Au cours d’une année, le soleil passe par quatre points cardinaux : le 21 mars, l’équinoxe de printemps ; le 21 juin, le solstice d’été ; le 21 septembre, l’équinoxe d’automne ; le 21 décembre, le solstice d’hiver. Ce sont là quatre moments pendant lesquels se produisent dans la nature de grands afflux d’énergies qui touchent toutes les formes de vie. Sur le cercle du zodiaque le printemps commence avec le Bélier, signe de feu ; l’été avec le Cancer, signe d’eau ; l’automne avec la Balance, signe d’air ; et l’hiver avec le Capricorne, signe de terre. Ainsi, l’entrée dans chaque saison est en relation avec un des quatre éléments. Sur chaque élément règnent de puissantes entités qui ont sous leurs ordres des myriades de serviteurs chargés de répartir les nouveaux courants d’énergies à la surface de la planète. Car l’univers n’est pas une machine, et les mouvements qui l’animent ne se déclenchent pas mécaniquement : chaque changement est produit par le travail de créatures vivantes, invisibles pour nous, qui ont la charge de s’occuper particulièrement des pierres, ou des plantes, ou des animaux, ou des humains.

Pensée du mardi 19 mars 2019 -le Diamant, symbole de la lumière qui brille en nous -

Le diamant possède un éclat qui le place au-dessus de toutes les autres pierres précieuses. Comme le diamant, notre esprit est pure lumière, et c’est vers cette lumière qui brille au sommet de notre être que nous devons nous élever en travaillant à acquérir la véritable simplicité. La simplicité est d’abord une qualité de l’intellect qui comprend la nécessité de vibrer à l’unisson avec le Principe divin. De là, elle descend dans le cœur afin de purifier les sentiments et les désirs. Et enfin, la volonté, se mettant au service de l’intellect et du cœur, introduit partout l’ordre et l’harmonie. Parvenir à cette simplicité est évidemment difficile. Il faut avoir beaucoup de connaissances et faire de grands efforts pour arriver à se dépouiller de tous les éléments étrangers et contradictoires qui forment dans l’être humain un mélange inextricable. Si un enseignement spirituel nous donne tant d’explications, de méthodes, d’exercices, c’est pour nous montrer comment acquérir la véritable simplicité qui fera de nous des diamants.

Pensée du lundi 18 mars 2019 -pour que Donner naissance à des enfants soit un acte de création

Les parents doivent prendre conscience de leurs responsabilités. Ils n’ont pas le droit d’inviter une âme à s’incarner dans leur famille s’ils sont incapables de se montrer à la hauteur de leur tâche. Mettre des enfants au monde n’est pas uniquement une affaire personnelle, privée, car de cet acte dépend chaque fois l’avenir de l’humanité. Voilà pourquoi ce n’est pas d’abord l’éducation des enfants qui me préoccupe, mais celle des parents. Je voudrais leur faire comprendre que mettre des enfants au monde ne doit pas se limiter à donner issue à un instinct atavique de procréation. Cet instinct existe, bien sûr, en chacun, et il est indéracinable, mais il doit être compris de manière plus consciente, plus spirituelle. À la différence de l’animal qui ne fait que se reproduire, l’homme a la possibilité de réaliser un acte véritable de création, mais à condition d’y faire participer sa pensée, son âme, son esprit. Toute création étant ce que les créateurs la font, les créateurs peuvent s’améliorer, doivent s’améliorer, afin que leurs créations les dépassent.

Pensée du dimanche 17 mars 2019 - notre Force nous vient de la conscience que Dieu est présent en nous

On rencontre des personnes qui disent avoir la foi et pratiquer une religion. C’est très bien, mais alors pourquoi sont-elles toujours si faibles et chancelantes ? Parce qu’elles croient qu’elles doivent chercher Dieu quelque part, au loin, dans ce qu’elles appellent le Ciel. Elles ne savent pas qu’en réalité Dieu est en elles, non seulement dans leur âme et leur esprit, mais dans chaque particule de leur corps. Il est tellement important que vous preniez conscience de la présence de Dieu en vous ! La seule pensée de cette présence qui vous habite introduit l’ordre, l’équilibre, l’harmonie dans tout votre être. Même si vous n’êtes pas encore bien solide, même si vous êtes parfois visité par le trouble et commettez des erreurs, tant que vous gardez la conscience de cette présence, vous avancez sous la conduite d’un guide sûr.

Pensée du samedi 16 mars 2019 -les Fautes morales des humains ont des répercussions sur leur organisme physique

Chaque fois qu’un être humain commet une faute, certaines entités, qui sont là avec lui, en lui, dans les globules de son sang, dans les cellules de ses muscles et de ses organes, dans son système nerveux, le quittent. Jusque-là elles le servaient, mais maintenant elles refusent et peuvent même devenir ses ennemies. Chacune de ses transgressions entraîne certaines cellules de son corps dans le désordre, parce qu’elles sont liées à lui, elles dépendent de lui ; par son comportement il ne cesse de les influencer. Comme il est rarement conscient des conséquences de ses actes, il ne cesse de déclencher des conflits, et d’abord dans son organisme ; alors, un jour, son estomac ne lui obéit plus, ni ses poumons, ni son foie, ni ses jambes, ni sa tête, rien. Et même des ennemis se faufilent au-dedans pour le tourmenter. Ce qui est une façon de lui dire : « Tu n’es pas sur le bon chemin, tu dois agir autrement.» Par leur vie désordonnée, les humains se fabriquent des ennemis qui cherchent toutes les occasions de leur nuire. Mais s’ils commencent à s’assagir, à respecter les lois de la nature, à mener une vie sensée, harmonieuse, ces ennemis redeviendront leurs amis.

Pensée du vendredi 15 mars 2019 -Médisances et calomnies - comment s’en protéger

Combien de fois vous souffrez en apprenant qu’on vous a critiqué ou accusé injustement !… Votre première réaction est évidemment de riposter, ce qui est souvent inutile, car on ne peut pas empêcher les gens de parler et de raconter ce qui les arrange sans toujours se préoccuper de savoir si c’est la vérité. Pour ne plus avoir à souffrir des médisances et des calomnies, voici ce que vous devez faire. Par la pensée, par la prière, montez jusqu’aux régions en vous où règne la lumière. Là, les courants émis par ces mauvaises paroles n’arriveront plus jusqu’à vous : la loi du choc en retour entrera alors en action, ces paroles retourneront vers celui qui les a prononcées et c’est lui qui en subira les effets négatifs. Voilà comment se manifeste la Justice divine.

Pensée du jeudi 14 mars 2019 -la Liberté - consacrer toutes nos facultés au service de Dieu

Quand on voit ce que la plupart des gens appellent liberté, c’est en réalité le mot « licence » ou « libertinage » qui serait souvent plus approprié. Combien veulent être libres pour se laisser aller à la paresse, aux plaisirs, aux passions, sans se rendre compte que c’est là justement qu’ils se limitent et deviennent esclaves ! La véritable liberté ne s’obtient pas en s’affranchissant de toutes les contraintes, elle s’obtient en se faisant serviteur, oui, mais serviteur de Dieu. La prédestination de l’être humain est de trouver la Divinité qui habite en lui et de se mettre à son service. C’est lorsque la Divinité aura pénétré profondément ses facultés physiques, psychiques et spirituelles qu’il deviendra véritablement libre, libre et créateur. Il y a là quelque chose d’essentiel à comprendre. Celui qui se met au service du Principe divin ne sert pas quelqu’un ou quelque chose d’extérieur à lui ; c’est pourquoi non seulement il ne perd pas sa liberté, mais au contraire il la conquiert. Voilà un des principaux fondements de la véritable religion.

 

Pensée du mercredi 13 mars 2019 - avant Jésus, et après lui, des fils de Dieu sont venus s’incarner sur la terre

Les chrétiens sont peut-être fiers d’appartenir à une religion où on leur raconte qu’il y a deux mille ans Dieu a voulu manifester son amour en envoyant son Fils unique pour les sauver. Malheureusement, cette croyance que Jésus est le fils unique de Dieu ne sauve personne, et il faut maintenant abandonner une énormité pareille. Car c’est aussi une très mauvaise compréhension de l’amour de Dieu, qui est immense, inépuisable, infini : Dieu a eu beaucoup de fils et de filles, Il en a et Il en aura encore beaucoup. Tout au long de leur histoire Dieu accompagne les humains de son amour en leur envoyant des êtres qui les aident à évoluer, et Il continuera à en envoyer. Il n’a que faire de ces autorités qui Lui interdisent d’envoyer qui que ce soit après Jésus, ou qui racontent qu’avant la venue de Jésus les humains étaient privés de la vraie lumière. Comme si le salut des humains devait dépendre de l’époque où ils ont vécu : avant Jésus ou après Jésus ! L’Église peut bien s’obstiner à fixer un commencement et un terme à la révélation divine, le Seigneur, Lui, n’est pas impressionné par ces décrets, Il continue à ne pas en tenir compte et à envoyer ses fils et filles pour sauver l’humanité.

Pensée du mardi 12 mars 2019 -Evénements heureux ou malheureux - attendre pour se prononcer

Il est toujours difficile de se prononcer sur le bien et le mal. Car un mal n’est pas « le mal », et un bien n’est pas « le bien ». On constate même souvent que des événements qui, au début, paraissent catastrophiques, se révèlent finalement bénéfiques. Et malheureusement, on constate aussi l’inverse : des événements apparemment heureux se transforment en catastrophes, parce que les personnes n’ont ni la sagesse ni la maîtrise nécessaires pour tirer parti de ces situations favorables. Au moment où les événements se produisent, on ne peut pas savoir si, avec le temps, ils se révéleront bénéfiques ou néfastes pour soi-même et pour les autres. Alors, quand vous subissez un échec ou une épreuve, prenez l’habitude de vous dire qu’au bout du chemin, c’est peut-être quelque chose de bon qui vous attend.

Pensée du lundi 11 mars 2019 -le Monde invisible - les humains ne captent de lui que ce qui correspond à leur niveau de conscience

La seule véritable clairvoyance est celle qui permet de voir les réalités du monde spirituel, c’est-à-dire de capter ce qui existe de plus subtil dans la nature et dans les âmes humaines. La clairvoyance qui consiste à voir les événements passés ou à venir, ou bien les esprits du monde astral, n’a rien de si extraordinaire. Tout le monde ou presque peut l’acquérir par certains exercices, ou par l’absorption de certaines drogues ; mais ces moyens-là ne mènent pas loin et ils présentent même de grands dangers pour le psychisme. On ne doit pas se leurrer, les humains ne captent de l’invisible que les réalités correspondant au niveau de conscience qu’ils ont eux-mêmes atteint. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des clairvoyants voient surtout les accidents, les maladies, les catastrophes qui se préparent, ainsi que les entités inférieures qui circulent parmi les humains. Pour voir les esprits lumineux, les entités célestes, il faut pouvoir monter intérieurement très haut. La seule clairvoyance à rechercher est celle qui fait de nous un prisme de cristal, un pur cristal qui laisse passer la lumière.

Pensée du dimanche 10 mars 2019 -l’Encens qui brûle, symbole du sacrifice

L’encens a longtemps été réservé aux églises, mais de nos jours en Occident, faire brûler de l’encens chez soi est presque devenu une mode : on souhaite respirer des effluves parfumés en s’imaginant que même si on est occupé à des activités prosaïques, ils sanctifieront l’atmosphère tout autour. Mais il est préférable de réserver l’encens aux exercices spirituels, en étant conscient de ce qu’il représente du point de vue symbolique. En brûlant, l’encens dégage un parfum. Cette combustion est l’image du sacrifice. Tout sacrifice est une combustion : une matière est livrée au feu afin que ses émanations odorantes montent jusqu’à la Divinité. Pour nous, cette combustion n’a vraiment de sens que si nous la transposons sur un autre plan, c’est-à-dire si la matière que nous sacrifions est notre propre matière, notre matière psychique. Celui qui s’efforce de vaincre ses faiblesses purifie sa matière psychique au contact de ce feu spirituel que sont la sagesse et l’amour divins. De cette matière purifiée émanent les parfums les plus subtils.

Pensée du samedi 9 mars 2019 -la Paix ne dépend pas de changements extérieurs

Les humains croient qu’en changeant ou en supprimant quelque chose ou quelqu’un d’extérieur à eux qui les dérange, ils vont avoir la paix. Et c’est là qu’ils se trompent. Car la paix est un état qu’on doit d’abord installer en soi. Ne vous imaginez pas que vous trouverez enfin la paix en changeant de mari ou de femme, d’appartement, d’amis, de métier, de pays, de religion, etc. La paix ne dépend pas de ces changements-là. Une petite tranquillité, un répit, oui, peut-être. Mais tout de suite après, d’autres tourments viendront vous assaillir. Comprenez qu’être en paix dépend seulement de votre capacité à mettre de l’ordre dans votre vie psychique. Apportez ces changements et vous pourrez rester avec les mêmes personnes, dans les mêmes endroits, aux prises avec les mêmes difficultés, rien ne pourra plus vous troubler. Car la paix véritable vient du dedans, elle jaillit, elle vous envahit malgré les turbulences et les trépidations du monde extérieur. C’est comme un fleuve de lumière qui vient des hauteurs et envahit tout votre être.

Pensée du vendredi 8 mars 2019 -les Entités obscures quittent ceux qui cherchent à s’élever intérieurement

Des personnes qui font l’ascension de très hauts sommets constatent que, là-haut, certaines pensées, certains sentiments égoïstes et mesquins les quittent. Influencées par l’altitude, l’air pur, l’espace qui s’ouvre largement devant elles, elles sentent que beaucoup de choses qui les préoccupaient ou les blessaient leur paraissent soudain sans importance. Il en est de même avec celui qui est parvenu à s’élever spirituellement. Jusque-là, comme tout être humain, il était habité par des entités inférieures que ses pensées et ses sentiments obscurs avaient attirées. Mais maintenant, l’atmosphère qui règne dans les régions de l’esprit jusqu’où il est parvenu à s’élever est irrespirable pour ces entités, elles ne la supportent pas, donc elles le quittent. Plus un être s’élève, plus il se libère, car à chaque pas qu’il fait vers le sommet, les entités qui ne peuvent pas subsister au-delà d’une certaine altitude sont obligées de l’abandonner.

Pensée du jeudi 7 mars 2019 -les Énergies sexuelles s’imprègnent des pensées et des sentiments de l’être humain

Depuis des millénaires, l’Intelligence cosmique a installé dans l’être humain tout un réseau de canaux subtils par lesquels l’énergie sexuelle, en reprenant le chemin vers le haut, peut contribuer à l’épanouissement de toutes ses facultés. Pour évoluer, il doit donc apprendre à diriger ses énergies vers le monde de l’âme et de l’esprit : ainsi, elles éveilleront dans son cerveau des facultés dont il ne soupçonne pas encore l’existence. Par eux-mêmes, les organes génitaux sont neutres, exactement comme une fontaine, un robinet sont neutres ; ce qui compte, c’est la qualité de l’eau qui passe par eux. Ce que les humains donnent à travers ces organes dépend donc de la nature de leurs pensées, leurs sentiments, leur niveau de conscience. Chez ceux qui ont appris à sublimer l’énergie sexuelle grâce à leurs aspirations à une vie toujours plus haute, cette quintessence s’anime de vibrations intenses ; elle contient des puissances et attire des entités célestes qui créent, à travers eux, une vie nouvelle dans la lumière et la beauté.

Pensée du mercredi 6 mars 2019 -le Plexus solaire - sa fonction dans notre vie psychique

Même lorsqu’ils ressentent un malaise, les humains se préoccupent rarement d’analyser ce qui se passe dans leur plexus solaire. Et c’est une lacune, car même si le plexus solaire est un centre qui fait partie du système sympathique et appartient donc au corps physique, il joue un rôle important dans la vie psychique et même dans la vie spirituelle. C’est pourquoi il faut donc éviter les états susceptibles de le contracter, de le vider : l’angoisse, la colère, la peur, la nervosité, tous les sentiments désharmonieux et violents. Et puisqu’il peut se contracter, se vider, le plexus solaire peut aussi se dilater, se remplir. Parmi les différentes méthodes, la plus simple est de prendre un bain de pieds très chaud. Il n’est pas nécessaire que ce bain dure longtemps. L’essentiel, c’est de le prendre consciemment, et de toucher doucement les pieds en se concentrant sur le plexus solaire. Pour ceux qui apprennent comment travailler avec lui, le plexus solaire peut même devenir un guide : il leur transmet presque instantanément des informations sur les êtres, les objets, les événements. On parle quelquefois du sixième sens. Le plexus solaire est déjà une forme du sixième sens.

Pensée du mardi 5 mars 2019 -Amour et sagesse conduisent à la vérité

S’il est si difficile de donner une définition de la vérité, c’est qu’elle n’existe pas en tant que telle : seuls existent la sagesse et l’amour. C’est le comportement des êtres qui révèle s’ils sont dans la vérité, non les théories qu’ils présentent aux autres. Quant à ceux qui prétendent chercher la vérité… mais ne l’ont pas trouvée, ils doivent comprendre qu’ils n’ont en réalité rien à chercher : ils ont seulement à progresser chaque jour de leur vie dans l’amour et la sagesse. C’est l’amour et la sagesse qui conduisent à la vérité. La vérité ne peut pas se concevoir indépendamment du cœur et de l’intellect. Si elle était indépendante de l’activité du cœur et de l’intellect, tout le monde devrait découvrir la même. Or, ce n’est pas le cas : chacun ou presque trouve une vérité différente. Seuls ceux qui possèdent l’amour et la sagesse découvrent la même vérité. Voilà pourquoi malgré leurs origines et leurs cultures différentes ils parlent, au fond, le même langage.

Pensée du lundi 4 mars 2019 -Portes et fenêtres intérieures qu’il faut savoir fermer

Grâce à une lecture, à une rencontre, vous commencez à découvrir les richesses de la vie spirituelle. Il est naturel que vous éprouviez le besoin de partager votre découverte avec d’autres personnes. Tâchez pourtant de vous montrer prudent, réservé. Travaillez longtemps afin d’affermir vos convictions et vos aspirations. Si vous commencez à raconter que vous avez enfin trouvé le chemin de la lumière, que vous êtes décidé à suivre ce chemin, etc., vous allez vous créer des obstacles, provoquer des ripostes. Tant que vos aspirations n’ont pas commencé à se concrétiser, il vaut mieux ne pas les exposer, mais veiller sur elles, les nourrir de vos pensées et de vos sentiments les meilleurs à l’abri des regards. Dans une maison il existe des portes et des fenêtres, et il est aussi utile de pouvoir les fermer que de les ouvrir. Quand on les ferme, c’est généralement pour se protéger du froid, ou du bruit, ou de la poussière, ou des intrus. Dans la vie spirituelle également, il faut savoir fermer certaines portes et fenêtres pour se protéger.

Pensée du dimanche 3 mars 2019 -les Idées - des êtres vivants dotés de grands pouvoirs

La vie ne prend de sens que pour les êtres qui se mettent au service d’une grande idée : la beauté, la paix, la justice, la fraternité… Car une idée est un être vivant qui fait un travail sur eux : elle les façonne, les modèle, au point qu’un jour, dans leur manière de penser et d’agir, ils arrivent à incarner quelque chose de ce monde de perfection qui est le sien. Puisqu’une idée est un être vivant, elle est douée de qualités propres. Donc, dès l’instant où vous travaillez pour elle, elle vous fait bénéficier de ses richesses. Vous avez seulement une idée, et malgré toutes vos lacunes, cette idée, qui habite le royaume de la lumière, vous met en communication avec tous ses amis, elle vous fait connaître d’autres créatures, d’autres régions en haut. Il faut bien comprendre le côté magique de cette question de l’idée, car ce qui est vrai du pouvoir des idées inspirées par le bien est vrai aussi du pouvoir des idées inspirées par le mal. C’est pourquoi, avant d’accepter une idée et de décider de la soutenir, il faut être lucide et vigilant.

Pensée du samedi 2 mars 2019 -le But de la vie spirituelle : faire naître le principe divin dans notre âme

Le but de la vie spirituelle est de faire naître le principe divin dans notre âme. Pour faire naître cet enfant, chacun doit être à la fois homme et femme, père et mère. En tant que père, il déclenche le processus de la conception, et en tant que mère, celui de la formation : il forme l’enfant et il le nourrit. Le véritable spiritualiste est donc un être de plénitude, en lui le principe masculin et le principe féminin vivent en parfaite harmonie, et c’est cette harmonie qui fait de lui un créateur. Qu’ils soient hommes ou femmes, mariés ou non, tous les humains qui ne sont pas arrivés à réaliser cette union harmonieuse du principe masculin et du principe féminin en eux sont, du point de vue spirituel, des célibataires. À la différence de ce qui se passe dans le plan physique, ceux qui sont célibataires dans le plan spirituel ne peuvent pas mettre d’enfant au monde. Chaque manifestation dans la vie est une naissance. Mais seule l’union de l’âme (le cœur supérieur) et de l’esprit (l’intellect supérieur) peut donner naissance à un enfant dans le plan spirituel.

Pensée du vendredi 1 mars 2019 -l’Économie doit être aussi une science de la prévision

Pour un pays qui fabrique des armes, évidemment rien n’est plus avantageux que de les exporter. Et c’est ainsi qu’on arrive à vendre tout un matériel de plus en plus meurtrier à des peuples qui, par leurs luttes continuelles, risquent de compromettre la paix et la sécurité de toute la planète. Certains savent tout juste lire et écrire, mais ça ne fait rien, on leur livre les armes les plus perfectionnées et on leur envoie des experts pour leur montrer comment s’en servir. D’un côté, on gagne beaucoup d’argent ; mais de l’autre, on paiera très cher ces bénéfices. Que de dépenses pour mettre un terme à ces conflits qui éclatent partout dans le monde ! Il faut donc comprendre aussi l’économie comme la science de la prévision. Être un bon économiste, c’est ne pas se contenter de solutions qui sont peut-être avantageuses sur le moment, mais après ?… Et le jour où l’on s’aperçoit qu’on s’est engagé dans une voie dangereuse, il est très difficile de revenir en arrière.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog