Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-08-31T07:36:33+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois d'août 2018

Publié par Rose du Sud
Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois d'août 2018

Pensée du vendredi 31 août 2018 - « Car tout homme sera salé de feu » - Commentaire

« Car tout homme sera salé de feu », a dit Jésus. Quelle relation y a-t-il entre le sel et le feu ? Comme le sel, le feu est le symbole de l’esprit. Et le sel, comme le feu, brûle. Mais le feu existe sous différentes formes, et il produit donc différentes sortes de brûlures. Le feu est synonyme de vie, mais il est aussi synonyme de souffrance et de mort. Le feu soutient la vie, mais il a également le pouvoir de la détruire, et il la détruit radicalement. Il en est de même du sel : le sel qui est tellement lié aux origines de la vie a le pouvoir de détruire la vie. En Palestine, la mer qu’on appelle dans l’Ancien Testament la mer de Sel est aujourd’hui appelée la mer Morte. Le sel, comme le feu, peut donc être porteur de mort comme il est porteur de vie. Lorsque Jésus dit : « Tout homme sera salé de feu », cela signifie que personne ne peut échapper au sel et au feu. Mais ceux qui ont accueilli l’esprit en eux et travaillent avec lui, seront salés au feu de la vie ; tandis que ceux qui se sont opposés à l’esprit, seront salés au feu de la souffrance et de la mort. C’est une loi à laquelle il est impossible d’échapper.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du jeudi 30 août 2018 - le Monde divin est notre terre originelle

Lorsqu’il néglige le lien qui l’unit au monde divin, l’être humain se coupe de ses racines véritables, c’est pourquoi il éprouve tellement de difficultés à donner un sens à sa vie. Le monde divin n’est pas un pays étranger extérieur à nous ; nous ne pouvons pas le négliger sans que cela entraîne des conséquences. Le monde divin est notre terre intérieure, notre terre originelle, c’est le monde de notre âme et de notre esprit, et si nous coupons le lien avec lui, nous nous privons des ressources dont nous avons le plus besoin pour vivre. Dans les épreuves de l’existence, certains retrouvent instinctivement le contact avec ce monde supérieur qui est leur véritable patrie. Mais cela ne suffit pas : c’est dans tous les instants de la vie quotidienne que nous devons être conscients de la présence en nous de ce monde si riche et si puissant, afin d’y puiser sans cesse la force, le courage, l’inspiration…

 

Pensée du mercredi 29 août 2018 - la Condamnation d’un coupable ne doit jamais être définitive

Si on se montre toujours méfiant à l’égard des êtres, on les enferme dans leurs défauts, dans leurs limitations, alors qu’en continuant à leur manifester sa confiance, on peut les libérer. Même si quelqu’un s’est très mal conduit, même s’il a commis des crimes, pourquoi le regarder comme s’il devait les répéter à perpétuité ? Ces actes appartiennent au passé, et il ne faut pas prendre le passé pour l’éternité. Telle personne a mal agi, d’accord, mais c’était un moment de l’histoire ; elle peut, depuis, s’être améliorée et avoir changé de conduite. Il ne faut pas garder le regard fixé sur ses actions passées, il faut voir le présent, et surtout l’avenir. C’est ainsi qu’agissent les sages et les Initiés, parce qu’ils ont une compréhension beaucoup plus large de l’existence. Ils savent que l’évolution est la loi de la vie, et c’est pourquoi ils ne portent jamais un jugement définitif sur les créatures, car Dieu continue à travailler sur elles, en elles.

Pensée du mardi 28 août 2018 - la Liberté - ne s’obtient que si on se met au service du Seigneur

On considère généralement la liberté comme une sorte d’émancipation. Mais une émancipation de qui, ou de quoi ?… En réalité, l’homme n’est libre que lorsqu’il parvient à vibrer en harmonie avec l’Esprit cosmique. Pourquoi ? Parce que seul l’Esprit cosmique, le Créateur, le Maître de l’univers, est libre, absolument libre, et c’est donc seulement dans la mesure où l’homme se fusionne avec Lui qu’il conquiert sa liberté. Il est libre de la liberté du Seigneur. S’il s’éloigne de Lui, il perd sa liberté. Il peut, lui, s’imaginer qu’il est libre, mais en réalité il est esclave, esclave d’autres forces, d’autres volontés : des influences maléfiques qui le dirigent sans qu’il s’en rende compte. Nous devons donc supplier le Seigneur de nous prendre à son service. Car c’est sa liberté qui s’infuse dans le cœur d’un être qui s’efforce de devenir son serviteur. Puisque les puissances qui l’inspirent sont des puissances divines, presque à son insu il est poussé à n’accomplir que des actes éclairés, justes, nobles.

 

Pensée du lundi 27 août 2018 - la Fleur de lotus - image de l’émergence des paroles du Maître à notre conscience

Je ne vous parle que de réalités qui existent en vous. Alors, même si vous n’en avez pas encore pris conscience, même si vous ne comprenez pas bien ce que je vous dis, je sais que je touche par mes paroles quelque chose qui ne demande qu’à venir à la lumière. Ce quelque chose, on peut le comparer au lotus qui naît et commence par croître sous l’eau avant de fleurir à la surface… Les choses naissent, se forment et commencent à croître dans l’obscurité de l’inconscient, et au moment où elles apparaissent à la conscience, elles n’en sont pas à leur début, mais presque à leur achèvement, car depuis longtemps déjà elles étaient en mouvement. De la même façon, mes paroles réveillent au plus profond de vous quelque chose qui, un jour, comme la fleur du lotus, sortira pour s’épanouir au-dessus de l’eau.

 

Pensée du dimanche 26 août 2018 - la Stabilité - la cultiver en soi afin de faire face aux changements du monde extérieur

Le changement est la loi de la vie. C’est pourquoi, si vous vous imaginez que, où que vous alliez, quoi que vous fassiez, les gens resteront sans bouger là où vous les avez laissés et qu’à n’importe quel moment vous les retrouverez disponibles et dans le même état d’esprit, vous allez au-devant de grandes déceptions. Pour eux comme pour vous, tout bouge, tout change, tout se transforme. Vous entretenez des relations avec différentes personnes plus ou moins proches. Faites en sorte que tout se passe le plus harmonieusement possible entre vous. Mais ne comptez pas sur la stabilité de ces relations, parce qu’un jour ou l’autre vous serez peut-être obligé de constater que les choses ne se passent pas exactement comme vous l’aviez cru et espéré. Alors, occupez-vous seulement de vous renforcer, de vous éclairer, c’est à cette condition que vous serez capable de faire face à tous les changements de situation. Si la Providence vous donne quelques amis fidèles sur lesquels vous pouvez toujours compter, remerciez-la. Mais continuez à entretenir en vous un point stable, inébranlable, afin que rien ne puisse jamais vous arrêter en chemin.Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du samedi 25 août 2018 - l’Enfer - l’Enfer - réservoir où se déversent les impuretés

« Pour subsister, toutes les créatures sont obligées de manger et de boire, mais ensuite elles doivent éliminer des déchets. Et que sont ces déchets ? Tous les éléments qui ne sont pas utiles à l’organisme. Pourtant, ces éléments se trouvaient dans une nourriture et des boissons qui étaient bénéfiques, puisqu’elles leur ont permis de continuer à vivre. Voilà donc un fait de la vie quotidienne sur lequel il vaut la peine de s’arrêter. Quelle que soit la qualité de ce que nous mangeons et buvons, il y a des déchets à éliminer et ces déchets sont expédiés dans des endroits déterminés. Ce phénomène se retrouve dans tous les plans et à tous les niveaux de la création. Ainsi, l’enfer avec ses habitants peut être considéré comme le lieu où s’entassent les éléments rejetés par chaque créature. Cet enfer, dont la chrétienté a tellement parlé depuis des siècles et qu’elle a dépeint sous des formes et des couleurs fantasmagoriques, est en réalité le réservoir où se déverse « le mal », c’est-à-dire les impuretés rejetées par toutes les créatures dans l’univers. »

 

Pensée du vendredi 24 août 2018 - l’Artiste - définition d’après la Science initiatique

De nos jours, n’importe quelle cacophonie est appelée musique, n’importe quel barbouillage est appelé peinture et n’importe quel charabia, poésie. Que peut-on attendre d’un art pareil ? Et pourtant, c’est l’art qui sauvera le monde, un art conscient, éclairé par les vérités de la Science initiatique. Mais comment savoir ce qu’est un véritable artiste, puisque le premier hurluberlu venu peut prétendre à ce titre ? Un véritable artiste réalise la synthèse entre la philosophie, la science et la religion. Car être artiste, c’est concrétiser dans le plan physique ce que l’intelligence conçoit comme juste et vrai, et ce que le cœur sent comme bon, afin que le monde supérieur, le monde de l’esprit descende s’incarner dans la matière. L’artiste, au sens initiatique du terme, est celui qui a su mettre de l’ordre et de la raison dans ses pensées et introduire l’amour et la paix dans son cœur. Tout ce qu’il réalise alors est harmonieux et plein de sens.

 

Pensée du jeudi 23 août 2018 - les Échanges entre les hommes et les femmes doivent s’inspirer de ceux que nous faisons avec le soleil

L’homme et la femme représentent deux pôles, et ces deux pôles, masculin et féminin, sont créateurs parce qu’ils font des échanges. Ces échanges peuvent se réaliser dans le plan physique, mais également dans les plans plus subtils, par la parole, la pensée, le regard, et ils leur sont aussi indispensables que ceux qu’ils font avec les aliments et les boissons par la nutrition, ou avec l’air par la respiration. Si les hommes et les femmes étaient mieux instruits dans l’art de faire ces échanges, ils seraient toujours épanouis, dans la plénitude. Mais comme ils sont ignorants, ils s’empoisonnent, ou ils meurent de faim et de soif, ou ils s’asphyxient. Vous direz : « Mais comment faire ces échanges subtils ? » Exactement comme avec le soleil. Le soleil est loin là-haut dans le ciel, et les échanges avec lui se font dans le plan éthérique, avec sa chaleur, sa lumière. Si vous alliez embrasser le soleil, vous seriez brûlé ; vous l’embrassez donc seulement par vos regards, vos pensées, vos sentiments. Si les humains se contentaient aussi de s’embrasser de loin, leur amour deviendrait tellement poétique et vivifiant !

 

Pensée du mardi 21 août 2018 - la Famille universelle dont nous sommes des membres

Individuellement, isolément, les humains sont faibles et sans pouvoir. Leur puissance est fondée sur l’unité, sur l’harmonie qu’ils parviennent à créer entre eux. C’est pourquoi, aussi souvent que possible, pensez à cette famille universelle que vous devez former malgré vos différences de caractère, de tempérament, de degré d’évolution, de milieu social, d’activité… Laissez ces détails de côté, ils n’ont aucune importance, ils ne jouent aucun rôle dans la vie spirituelle. Renforcez donc dans vos cœurs la conviction que, malgré vos divergences mêmes, vous êtes tous des membres de cette fraternité universelle dont l’origine n’est pas sur la terre mais dans le monde divin. Une entreprise, quelle qu’elle soit, ne peut vraiment donner des résultats bénéfiques que si les humains ont conscience d’agir non en tant qu’individus séparés, mais comme les membres d’un corps collectif dont la tête est en haut, dans le Ciel.

 

Pensée du lundi 20 août 2018 - « Le Seigneur est mon berger »

Vous dites que vous cherchez Dieu. Mais jamais vous ne Le trouverez si vous n’apprenez pas à Le chercher d’abord en vous-même. En Le cherchant là, en vous, vous faites jaillir dans votre âme et dans votre esprit une source d’énergies extrêmement puissantes. Soutenu par elles, animé par elles, vous avancerez fermement sur tous les chemins de la vie. Les chrétiens chantent le psaume : « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages. Il me dirige près des eaux paisibles… » Mais souvent ce ne sont là que des mots que beaucoup prononcent mécaniquement, sans avoir conscience de leur pouvoir. Car en réalité ce berger est en eux, et parce qu’il est en eux, il étend son pouvoir et sa protection sur cet immense troupeau que forment toutes les cellules de leur corps, il les nourrit et les désaltère. Rien n’est plus important que de développer la conscience de la présence de Dieu en soi. Grâce à cette présence, à la pensée de cette présence, tout s’ordonne, s’apaise, se règle, s’équilibre, s’harmonise. Et les « verts pâturages » et les « eaux paisibles » du psaume deviennent des images pleines de sens.

 

Pensée du dimanche 19 août 2018 - la Nourriture - ce qu’on lui communique par les mains

La qualité de l’alimentation préoccupe de plus en plus nos contemporains. Ils recherchent des produits sains, et il est en effet extrêmement souhaitable que la nourriture ne soit pas polluée par des engrais ou des pesticides. Mais il faut qu’ils soient aussi conscients qu’en passant entre les mains de ceux qui les préparent, les aliments s’imprègnent de leurs émanations et les transmettent à tous ceux qui les mangeront. Car les mains sont des agents magiques : elles transmettent toujours quelque chose de l’état intérieur des êtres. Les cuisiniers, les boulangers, les pâtissiers, ainsi que les personnes qui font chaque jour la cuisine pour les membres de leur famille, doivent connaître cette loi. Ainsi, ils s’habitueront à toucher les aliments en pensant que par leur travail ils contribuent à l’édification du corps d’êtres humains proches ou lointains, connus ou inconnus. C’est là une immense responsabilité. Il est donc important de préparer la nourriture dans le meilleur état intérieur, avec des pensées de santé, de paix et de lumière pour tous ceux à qui elle est destinée.

 

Pensée du samedi 18 août 2018 - la Matière - en donnant la première place à l’esprit, nous bénéficierons pleinement de ses richesses

Depuis des millénaires les humains ont entrepris d’explorer la matière et dans cette exploration ils en arrivent à se perdre en elle. Elle présente une telle diversité, une telle richesse ! Il y a toujours à voir, à entendre, à toucher, à goûter, à accumuler… Et avec le progrès des techniques, l’époque actuelle n’est plus qu’une descente vertigineuse de la conscience humaine dans l’épaisseur de la matière. Mais le moment viendra où les humains, rassasiés, saturés, éprouveront le désir de s’élever vers les régions spirituelles. Ils sentiront qu’en retournant vers les hauteurs, ils retrouveront toutes les richesses qu’ils ont abandonnées pour descendre dans la matière. Et non seulement ils retrouveront ces richesses, mais encore, grâce à la lumière qu’ils recevront d’en haut, ils pourront bénéficier encore mieux de tout ce qu’ils ont déjà découvert et continueront à découvrir dans le plan matériel.

 

Pensée du vendredi 17 août 2018 - les Gestes - leur dimension magique. Ne pas saluer quelqu’un avec un récipient vide

Chacun de nos gestes a une dimension magique. Par exemple, le matin, que ce soit chez vous ou dehors, ne saluez pas quelqu’un en tenant à la main un récipient vide. Parce que sans le vouloir, sans le savoir, vous êtes en train de lui souhaiter le vide, la pauvreté, l’échec pour toute la journée. Vous direz : « Mais est-ce tellement important ? Dans le monde personne ne fait attention à ça. » Si les gens n’ont pas une conscience éveillée, est-ce une raison pour les imiter ? Ici, je vous enseigne les lois de la nouvelle vie, et une de ces lois nous demande d’être conscients en toute circonstance. Donc, le matin, quand vous devez rencontrer des membres de votre famille, vos voisins, vos amis, ou n’importe quelle autre personne, pensez à ne pas les saluer avec des récipients vides, et tâchez aussi de mettre beaucoup d’amour dans votre cœur pour leur souhaiter une bonne journée. Si vous apprenez à travailler avec les forces positives de la nature, vos relations avec les autres deviendront de plus en plus confiantes et chaleureuses.

 

Pensée du jeudi 16 août 2018 - l’Androgyne, vraie nature de notre être psychique

Psychiquement et spirituellement, l’être humain est une créature androgyne : le principe masculin est représenté en lui par l’intellect, la pensée, et le principe féminin par le cœur, le sentiment. L’union de ces deux principes donne naissance à un enfant : la volonté, ou l’action. Toutes nos actions sont le fruit d’une pensée (le père) et d’un sentiment (la mère). On rencontre des personnes très actives dont l’intellect et le cœur ne sont pas tellement développés ; mais chez elles aussi, l’action est nécessairement l’enfant de l’intellect et du cœur, ou plutôt de l’absence de discernement dans leur intellect et de l’absence d’amour dans leur cœur. Agir avec intelligence et sensibilité, ou étourdiment et sans amour, c’est toujours donner naissance à une activité qui est le fruit de l’intellect et du cœur. La nature de l’enfant dépend du degré d’évolution et de culture des parents. Lorsque les pensées sont inspirées par la sagesse et les sentiments inspirés par l’amour, les actes qui s’ensuivent portent nécessairement en eux les empreintes de cette sagesse et de cet amour.

 

 

Pensée du mercredi 15 août 2018 - la Sensation est la vraie connaissance

L’activité de l’intellect ne nous permet pas d’acquérir la véritable connaissance. La connaissance, la vraie, ne se fait pas seulement par quelques cellules du cerveau ; elle se fait aussi par les cellules du cœur, de l’estomac, des poumons, du foie… et même par celles des mains et des pieds, car chacune d’elles est une entité vivante, intelligente. La vraie connaissance est donc le résultat de toutes les sensations que vous ne cessez d’éprouver. Vous ressentez, et à ce moment-là vous savez : parce que vous avez goûté. Rien de ce que vous pouvez connaître intellectuellement ne peut se comparer avec ce que vous ressentez. Quand vous éprouvez de l’amour, quand vous éprouvez de la haine, de la colère, de la joie, du chagrin, il n’y a pas de doute, vous savez ce que c’est, et vous sentez que votre être entier est concerné. Peut-être ne pourrez-vous pas les analyser, mais personne ne pourra vous convaincre que vous ne les connaissez pas. Parce que c’est cela, la vraie connaissance : ressentir les choses avec tout son être.

 

Pensée du mardi 14 août 2018 - l’Âme et l’esprit - l’impossibilité de les étudier scientifiquement ne justifie pas qu’on nie leur existence

Parce que le monde objectif, matériel, est observable par tous de la même manière, les scientifiques ont décidé de limiter là leurs investigations. Ils laissent de côté le monde de l’âme et de l’esprit sous prétexte que cela nécessiterait des appareils que personne n’est encore capable de fabriquer, et certains nient même son existence. Ceux qui adoptent cette attitude se compromettent. Il serait plus sage qu’ils disent : « Il se peut que ce domaine contienne des richesses insoupçonnées, et même que ce soit là que nous trouverions les clés de la vraie science ; mais dans l’état actuel de nos moyens d’investigation, nous n’avons pas d’appareils pour l’explorer. Nous tâcherons d’y arriver dans l’avenir, mais pour le moment nous nous bornons à étudier ce qui est accessible à nos cinq sens. » Quant à vous, ne faites jamais dépendre votre vie intérieure de l’opinion de gens qui se prononcent sur des réalités qu’ils ne connaissent pas.

 

Pensée du lundi 13 août 2018 - les Malaises psychiques - identifier leur cause et réagir

Il est impossible de passer une journée sans éprouver une inquiétude, une contrariété, un malaise. Mais dès que ces sensations apparaissent, arrêtez-vous pour les examiner : que ressentez-vous exactement ? Essayez de vous souvenir de ce que vous avez vu, entendu, fait, dit, pensé juste avant… Parfois, on ne prend pas immédiatement conscience d’un changement d’état intérieur ; c’est au bout d’un long moment qu’on se rend compte d’un trouble, d’une lourdeur, d’une obscurité dont on se sent incommodé. Comme ces malaises ont nécessairement une cause, il est important de la découvrir et d’en tirer un enseignement pour l’avenir. Et si vous ne la trouvez pas, ne restez tout de même pas là sans réagir. Concentrez-vous et tâchez de vous dégager en vous liant au monde de la lumière, qui est notre seul salut. Imaginez que vous vous plongez dans ce fluide purificateur, vivifiant… Bientôt vous vous sentirez libéré, allégé, et vous pourrez poursuivre paisiblement vos activités.

 

Pensée du dimanche 12 août 2018 - ce sont les Qualités morales des êtres qu’il faut apprendre à apprécier

Les gens riches, savants, puissants qui occupent une place en vue dans la société, voilà ceux qu’on a tendance à apprécier. Et quand on rencontre des êtres qui manifestent de grandes qualités morales : le désintéressement, la générosité, l’indulgence, la bonté… on les apprécie beaucoup moins, souvent on ne les remarque même pas. Pourtant, c’est grâce à ces êtres qui n’attirent pas les regards que l’existence est encore possible sur la terre. Pendant que les autres se démènent pour occuper les premiers rangs, quitte à mettre en danger l’équilibre de la planète, eux, dans l’ombre, modestement, poursuivent leur activité bénéfique. La lumière, la paix, l’harmonie qui émanent d’eux purifient l’atmosphère et rendent l’air plus respirable pour tous. Je ne dis pas cela pour que vous vous détourniez de tous les gens brillants et talentueux, car parmi eux, heureusement, certains possèdent aussi de grandes qualités morales. J’attire seulement votre attention sur la présence d’êtres simples, bons et purs, que vous n’aviez pas jusque-là l’habitude de remarquer.

 

Pensée du samedi 11 août 2018 - les Amis du monde invisible que nous pouvons inviter en nous

Il ne faut jamais accepter cet état intérieur d’indétermination où des tendances contraires se disputent la place ; sinon, on finit par ressembler à un appartement vide dans lequel toutes sortes d’intrus cherchent à s’introduire pour vivre aux frais du propriétaire et faire des dégâts. Il arrive que des personnes qui doivent quitter momentanément leur maison, invitent des amis à l’occuper afin de la garder. Dans le plan physique, on sait très bien ce qu’il faut faire, mais en ce qui concerne le monde intérieur, on ne pense pas qu’il y a aussi des précautions à prendre. Alors, quand vous ne vous sentez pas très sûr de vous, pensez à installer des amis dans toutes les pièces de votre demeure : votre corps physique, votre cœur, votre intellect, votre âme… Appelez des êtres lumineux du monde invisible et dites-leur : « Je ne voudrais pas que des intrus viennent s’installer chez moi ; alors, au moins pour quelque temps, je vous invite à occuper ma maison. » Plus tard, vous ne voudrez plus laisser partir ces amis si intelligents, si vigilants, et vous les garderez en vous pour toujours.

 

Pensée du vendredi 10 août 2018 - suivre un Enseignement initiatique nécessite un total changement intérieur

Parce qu’elles ressentent un malaise, un vide intérieur, certaines personnes décident de changer un peu leur mode de vie en suivant un enseignement spirituel. Mais changer un peu son mode de vie ne suffit pas ; c’est intérieurement, profondément, qu’il y a des transformations à faire. Or, ces personnes portent leurs vieilles habitudes si bien incrustées en elles qu’elles n’arrivent pas à accepter les vérités de l’enseignement qu’elles prétendent suivre. Ou bien elles acceptent seulement ce qui les arrange : tout ce qui ne correspond pas à leurs points de vue et à leurs goûts, elles le rejettent. Alors, à quoi ça sert ? Celui qui veut véritablement devenir le disciple d’une École initiatique doit comprendre que les connaissances qu’il reçoit là ne sont pas destinées à s’ajouter aux théories et aux opinions qu’il s’est déjà fabriquées. S’il refuse de comprendre cela, il se conduit comme une bouteille pleine : que peut-on donner à une bouteille déjà pleine ? Rien. Suivre un enseignement initiatique demande que la bouteille ait commencé à se vider.

 

Pensée du jeudi 9 août 2018 - la Transpiration existe aussi dans les plans de l’âme et de l’esprit

Transpirer est très bon pour la santé. Mais la transpiration physique ne suffit pas, et ne soyez pas étonné si je vous dis que l’âme et l’esprit aussi doivent transpirer. C’est l’amour qui fait transpirer l’âme, et c’est la sagesse qui fait transpirer l’esprit. Évidemment, il faut comprendre le mot « transpiration » de façon très large. La transpiration est le symbole des échanges qui doivent s’établir entre le microcosme (l’homme) et le macrocosme (l’univers). Dans le plan physique ces échanges se font par la peau : nous rejetons des impuretés et nous absorbons des énergies. Mais dans les plans subtils, ces échanges se font par l’aura qui est notre peau spirituelle. Donc, si je dis que, comme notre corps physique, notre âme et notre esprit doivent aussi transpirer, je veux parler des échanges que nous devons faire, dans les plans subtils, avec la sagesse et l’amour divins.

 

Pensée du mercredi 8 août 2018 - les Fleurs et les fruits que sont les êtres humains

Les êtres humains sont comparables à des fleurs ou à des fruits… En entrant en relation avec eux, en les regardant, en leur parlant, en les écoutant, dans les plans subtils on peut les respirer, les goûter même, ils sont comme une nourriture. Or, la plupart du temps, que font les gens qui se rencontrent ? Ils s’arrêtent aux vêtements, aux bijoux, au visage, aux mains, aux jambes… Ils ne cherchent pas à se nourrir de toute cette vie qui est là, cachée dans les êtres, cette vie qui émane de leur cœur, de leur âme, de leur esprit. Et c’est dommage ! Alors, désormais, soyez plus attentif, apprenez à apprécier les humains qui sont porteurs de cette vie. Arrêtez-vous devant eux en pensant : « Merci, Père céleste… merci, Mère divine. À travers ces fleurs et ces fruits, j’ai la possibilité aujourd’hui de m’approcher de Vous, de Vous contempler. À travers cette splendeur, je peux respirer vos parfums, goûter vos saveurs. » Et vous retournerez chez vous heureux à cause de tous ces fruits et ces fleurs que vous aurez rencontrés.

 

Pensée du mardi 7 août 2018 - notre Demeure intérieure - c’est elle qu’il faut aménager

Dans une journée, combien de temps passez-vous réellement avec le monde extérieur, les êtres humains, les animaux, les plantes, les objets ? Quelques heures… Et combien de temps êtes-vous avec vous-même ? Jour et nuit. Donc, toute votre existence… Cela prouve que rien n’est plus important que votre vie intérieure : c’est donc là, en vous, que vous devez faire entrer l’ordre, la beauté, l’abondance, la richesse. Or, que voit-on ? La majorité des humains sont occupés à organiser le monde extérieur et à le remplir d’objets de toutes sortes : des produits, des appareils, des constructions, des armes… C’est impressionnant ! Et pendant ce temps ils laissent régner en eux le désordre, la faiblesse, la misère, le vide ! Il est temps qu’ils pensent à réaliser en eux tout ce qu’ils s’occupent de réaliser extérieurement. C’est très bien d’habiter une grande et belle maison confortablement et agréablement aménagée, mais à quoi ça sert, si on fuit sa demeure intérieure, comme c’est le cas pour tellement de gens ?

 

Pensée du lundi 6 août 2018 - « Qu’il te soit fait selon ta foi »

« Qu’il te soit fait selon ta foi », disait Jésus. Pour bien comprendre cette phrase, on doit ici remplacer le mot « foi » par le mot « considération ». « Qu’il te soit fait selon ta foi » signifie : qu’il te soit fait selon la manière dont tu considères les êtres et les choses, selon la façon dont tu les apprécies. Les êtres et les choses existent par eux-mêmes, ils ont leur nature propre, et les événements aussi. Mais même s’ils sont, en soi, bénéfiques pour nous, les uns et les autres ne peuvent nous aider et nous enrichir réellement que si nous leur ajoutons un facteur qui vient de nous : la conscience, la pensée, le sentiment, ou encore le respect, la considération. Grâce à notre attitude, ce sont des éléments d’une autre dimension, d’une autre puissance qui sont engagés : ils viennent envelopper de leurs émanations spirituelles toutes les bonnes choses que nous recevons, et ils en renforcent l’efficacité.

 

Pensée du dimanche 5 août 2018 - Monde objectif et monde subjectif - le spiritualiste doit apprendre à les ajuster

Tandis que le matérialiste fonde ses convictions sur la réalité du monde visible, le spiritualiste, lui, les fonde sur la réalité du monde invisible, et ce sont leurs convictions qui leur donnent des pouvoirs sur l’un et l’autre monde. Le matérialiste a peu de pouvoir dans le plan des pensées et des sentiments, parce qu’il a trop d’attaches dans le plan physique ; le danger pour lui est donc de se trouver impuissant à résoudre les problèmes de son monde intérieur. Quant au spiritualiste, du moment que par ses facultés psychiques il a des possibilités de changer le cours de ses pensées et de ses sentiments, de transformer ses chagrins en joie, ses découragements en espérance, il a tendance à s’imaginer qu’il peut tout aussi facilement changer le monde extérieur. Eh non ! Le monde objectif et le monde subjectif existent l’un et l’autre. Le spiritualiste ne les confond pas, et comme il connaît les correspondances qui existent entre eux, il les ajuste pour poursuivre efficacement son travail.

 

Pensée du samedi 4 août 2018 - nos Pieds contribuent eux aussi à notre évolution

Nos pieds ont dans notre vie d’autres fonctions que de nous permettre de tenir debout et de marcher. D’abord, c’est par les pieds que nous sommes continuellement en contact avec le sol, car ils captent les influences et les courants de la terre ; nous devons donc les préparer à être de bons récepteurs. Ensuite, ils sont en relation avec tout notre organisme, particulièrement avec le système nerveux, le plexus solaire et le cerveau, et nous devons veiller à ce que cette relation se fasse harmonieusement. Enfin, les pieds forment avec la tête les deux pôles de notre corps : par la tête nous touchons le ciel, et par les pieds nous touchons la terre. Pour établir une bonne communication entre la tête et les pieds, il faut s’habituer à faire certains exercices. Par exemple, en vous lavant les pieds, pensez à les toucher consciemment, avec amour, leur parler même, en les invitant à participer à votre activité spirituelle. Dites-vous que chaque partie de votre corps est importante, car elle contribue à votre évolution.

 

Pensée du vendredi 3 août 2018 - le Bien est toujours plus puissant que le mal

Quelqu’un a, par accident, avalé du poison : cela fait en lui des ravages spectaculaires ; mais si tout de suite un médecin lui donne un puissant antidote, le voilà sauvé. Comme cet antidote ne fait que le ramener à son état normal, ses effets lui paraissent moins foudroyants que ceux du poison. Mais en réalité, l’antidote est encore plus puissant, puisqu’il a triomphé du poison. De même que le contrepoison est plus puissant que le poison, l’amour est plus puissant que la haine, la lumière plus puissante que les ténèbres, le bien plus puissant que le mal. Comme le bien nous convient, nous trouvons normal qu’il agisse, et c’est le mal qui attire toute notre attention, car il produit des troubles. Mais allez demander au mal son opinion sur le bien : il se plaindra des coups reçus. Si vous saviez l’effet que produit sur les esprits ténébreux le passage d’un esprit de la lumière : ils hurlent, ils s’enfuient terrorisés. Ce n’est pas l’esprit de la lumière qui a peur ! Pour comprendre la puissance du bien, c’est le mal qu’on doit interroger.

 

Pensée du jeudi 2 août 2018 - le Feu qui fait fondre nos tumeurs psychiques

Que ce soit dans le plan physique, moral, intellectuel, tous les humains viennent au monde avec des défauts, des vices, des tares. Ce sont des infirmités plus ou moins graves, mais elles ont toujours la même cause : dans ses vies passées, chacun a, par ignorance, commis des erreurs qui se sont accumulées, condensées, solidifiées au point de devenir des sortes de tumeurs, et maintenant il se trouve devant une matière qui résiste. Que faire alors ? Utiliser le procédé inverse : faire fondre ces tumeurs en les soumettant au feu de l’esprit afin de créer des formes et des expressions plus pures, plus harmonieuses. Pour se transformer, pour remodeler son tempérament, ses tendances, ses habitudes, son hérédité même, l’homme doit appeler le feu céleste. Quand il l’a attiré en lui, il l’entretient pour qu’il fasse fondre sa matière obscure ; et ensuite, par la pensée, il travaille sans relâche sur cette matière purifiée pour créer en lui des formes nouvelles.

 

Pensée du mercredi 1 août 2018 - Merci - la puissance de ce mot

Chaque jour, consacrez au moins quelques minutes à introduire en vous l’harmonie. Fermez les yeux en vous efforçant de dégager votre pensée des soucis quotidiens et dirigez-la vers les sommets, vers les sources de la vie qui abreuvent l’univers. Quand vous sentez que vous avez arrêté le flot de pensées, de sentiments et d’images qui vous traversent, prononcez intérieurement le mot « merci ». « Merci », voilà le mot le plus simple, mais aussi le plus puissant, car il dénoue toutes les tensions. En prononçant ce mot, vous vous accordez avec le monde divin, vous sortez du cercle rétréci de votre moi limité pour entrer dans la paix de la conscience cosmique… Restez le plus longtemps possible dans cet état. Quand vous reviendrez à vous, vous sentirez que des éléments nouveaux, très précieux, se sont introduits dans votre être : la sérénité, la lucidité, la force…

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
J
Curiosity pertinence
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog