Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2017-11-30T10:19:38+01:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Novembre 2017

Publié par Rose du Sud

Pensée du jeudi 30 novembre 2017 - la Voix du silence - conditions pour l’entendre

Le silence est la condition absolue pour pouvoir entendre la véritable parole, les véritables révélations. Dans le silence vous sentez peu à peu des messages du monde spirituel vous parvenir, une voix qui cherche à vous prévenir, vous conseiller, vous diriger, vous protéger… Vous n’entendez pas cette voix, direz-vous. C’est parce que vous faites trop de bruit, non seulement dans le plan physique, mais aussi dans les plans astral et mental : tellement de pensées et de sentiments désordonnés ne cessent de se heurter en vous ! Cette voix qui vous parle, on l’appelle « la voix du silence ». C’est même le titre de certains livres de la sagesse orientale. Quand le yogi arrive à tout apaiser en lui au point d’arrêter le cours de ses pensées – parce que dans son mouvement, la pensée, elle aussi, fait du bruit – il entend cette voix du silence qui est la voix même de Dieu.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Pensée du mercredi 29 novembre 2017 - les Hivers intérieurs qu’on doit se préparer à affronter

En prévision de l’hiver qui approche, chacun sait qu’il doit se préparer à affronter le froid : il se préoccupe du chauffage, de l’isolation de sa maison, il sort des vêtements plus épais, etc. Malheureusement, les gens sont bien moins prévoyants quand il s’agit d’affronter les hivers intérieurs, et lorsqu’arrive une période sombre, ils sont sans défense et ne savent que se plaindre que la vie n’a aucun sens. Il est vrai que les saisons de la vie intérieure ne reviennent pas avec la même régularité que dans la nature et qu’elles ne sont donc pas prévisibles. Mais l’hiver reviendra nécessairement de temps à autre, et si vous savez vous observer, vous découvrirez chaque fois en vous certains signes avant-coureurs. Donc, dès que vous sentez venir cette période de froid et d’obscurité, soyez vigilant. Préparez les éléments spirituels qui continueront à entretenir en vous le feu et la lumière. Jésus disait : « Marchez pendant que vous avez la lumière, afin que les ténèbres ne vous surprennent point. » Cela signifie : profitez des bonnes conditions pour être armé le jour où vous devrez affronter des difficultés.

 

Pensée du mardi 28 novembre 2017 - Pensées et sentiments sont comme des talismans qui attirent ou repoussent les influences

Vous marchez dans la rue : il peut arriver que, sans le savoir, vous passiez par des endroits où il se commet des actes malhonnêtes ou même criminels. Si à ce moment-là vous êtes en train d’agiter en vous des pensées et des sentiments négatifs, vous entrez en relation avec les vibrations que ces actes mauvais produisent, et vous captez leur influence. Vous pouvez alors être poussé vous-même à mal agir, sans savoir que c’est à cause de ces émanations fluidiques que vous avez reçues en passant. Surveillez donc la qualité de vos états intérieurs ; c’est la seule méthode efficace qui vous permettra de vous protéger des influences malsaines. Ne comptez pas sur des amulettes, des talismans, toutes ces sortes de bricoles que vous proposent des charlatans. C’est vous-même qui devez travailler sur vos pensées et vos sentiments afin de n’attirer autour de vous que des effluves de pureté et de lumière. Voilà les vraies amulettes qui vous protégeront.

 

Pensée du lundi 27 novembre 2017 - notre Tribunal intérieur - ne nous fier qu’à son jugement

Vous pouvez être victime de graves injustices de la part des humains. Si vous êtes vraiment innocent, mobilisez intérieurement toutes vos énergies pour faire face. Ne donnez jamais à personne la possibilité de vous entamer, de vous détruire. Que vous importe ce que pensent des gens tellement aveugles ? Il vous suffit d’écouter le jugement de ce tribunal intérieur qu’est votre conscience, la Divinité qui habite en vous. Préoccupez-vous avant tout d’être lucide sur vous-même et de vous conduire toujours avec honnêteté et désintéressement. Ensuite, dites-vous que ce que vous êtes, votre dignité, votre honneur, ne dépendent ni du regard ni du jugement que les autres portent sur vous. Votre nature divine vous soutient, et cela doit vous suffire pour continuer à marcher la tête haute.

Pensée du dimanche 26 novembre 2017 - les Prières - les adresser plutôt aux entités dont la tâche est de s’occuper des humains

Dans vos prières, commencez par vous adresser aux saints, aux prophètes, aux Initiés, aux grands Maîtres, c’est-à-dire aux êtres dont la mission est de s’occuper des humains. Vous pouvez ensuite vous élever encore et invoquer les Anges, car parmi les hiérarchies célestes, ce sont les Anges qui sont les plus proches des humains, qui les écoutent et leur accordent leur aide. Vous pouvez aussi invoquer les Archanges, mais ne cherchez pas à aller plus haut : les Principautés, les Puissances, les Dominations, les Trônes, les Chérubins, les Séraphins ne vous entendront pas. Les mondes sont innombrables dans l’espace infini peuplé de milliards de créatures, et les hiérarchies angéliques, qui ont d’immenses travaux à exécuter très loin dans l’espace, entretiennent très peu de relations avec les humains. Ceux qui s’occupent d’eux sont surtout des êtres qui ont vécu sur la terre et qui, l’ayant quittée, se souviennent : ils ont gardé des attaches et fait des promesses qu’ils veulent tenir. Vous devez connaître l’existence des hiérarchies supérieures. Vous pouvez chercher à vous lier à elles en prononçant leurs noms, mais sachez que vous ne serez entendu que par les entités qui sont les plus proches du monde des humains.

 

Pensée du samedi 25 novembre 2017 - l’Intuition est à la fois compréhension et sensation

Parce qu’elle a une vue synthétique de la réalité, l’intuition est la véritable intelligence. Elle n’a pas besoin de faire des recherches et des calculs, sa compréhension est immédiate, instantanée : elle pénètre tout d’un seul regard, le monde objectif et le monde subjectif, l’extérieur et l’intérieur, et elle nous communique ses découvertes. L’intuition est donc à la fois une sensation et une compréhension : on sent les choses en même temps qu’on les comprend. C’est une intelligence supérieure, car elle saisit dans l’instant la totalité de la vie. Là où tout le monde en est encore à hésiter et à douter, celui qui possède cette intelligence va droit au but, sa vision est infaillible. Et au moment où la réalité lui apparaît telle qu’elle est, avec ses deux aspects objectif et subjectif, extérieur et intérieur, il découvre avec étonnement combien, en fait, tout est simple.

 

Pensée du vendredi 24 novembre 2017 - notre Destin est déterminé par notre attitude à l’égard du monde divin

Les humains ne semblent pas avoir conscience que leur destin est déterminé par leur attitude à l’égard du monde divin. De plus en plus, au lieu de s’incliner devant la grandeur de Dieu et de Le glorifier, ils adoptent un comportement négligent, irrespectueux, et ils contrecarrent ainsi ses desseins, ils introduisent le désordre dans la création. Le pire ennemi de l’homme, c’est son orgueil, cette attitude tellement suffisante et présomptueuse qu’elle finira par l’entraîner à sa perte. S’il veut se sauver, il doit se sentir pénétré d’un sentiment sacré devant la création, afin de vibrer comme la harpe d’Éole à chaque souffle, à chaque courant du Ciel, et communier avec l’univers, avec l’Âme du monde, avec l’Esprit cosmique. Dans cet échange, les énergies du monde supérieur travaillent sur lui : les éléments les plus purs se déversent dans son âme, tandis que les éléments obscurs le quittent et vont se diluer dans l’immensité.

 

Pensée du jeudi 23 novembre 2017 - la Troisième loge

Dans la Science ésotérique on appelle loge blanche et loge noire les deux puissances qui agissent dans l’univers. Ce sont les puissances de la lumière et les puissances des ténèbres auxquelles nous donnons généralement le nom de « bien » et de « mal ». Mais ces deux loges sont dominées par une troisième, dont même les Initiés savent peu de chose, car c’est une réalité qui dépasse l’entendement humain. Cette troisième loge est le domaine exclusif de Dieu, qui est au-dessus du bien et du mal, et qui utilise l’un et l’autre. Les humains ne doivent pas chercher à combattre la loge noire, ils ne sont pas armés pour cette lutte. La seule chose que nous avons à faire est de nous lier à la loge blanche, aux puissances du bien et de suivre leurs instructions : elles nous donneront les éléments qui neutraliseront les poisons sécrétés par la loge noire. C’est ainsi que nous arriverons à faire triompher le bien en conservant nos forces et notre paix.

 
 
Pensée du mercredi 22 novembre 2017 - bien Réfléchir avant toute entreprise
 
"Avant de vous lancer dans une entreprise de quelque importance, tâchez de bien étudier la situation, pesez le pour et le contre, et même, s’il le faut, demandez conseil jusqu’à ce que tout soit bien clair pour vous. La confiance aveugle de ceux qui se précipitent dans l’action ne peut que les conduire à l’échec. Quand on ne veut rien voir de la réalité autour de soi, quand on refuse de tenir compte de tous les éléments d’une situation, on ne peut qu’échouer. La détermination est une chose, et l’obstination en est une autre. Tant d’entreprises ont échoué malgré la confiance absolue qu’avaient les gens ! Ils manquaient d’expérience, ils n’avaient pas bien étudié les différents aspects d’une question. Ils s’imaginaient que, pour réussir, il suffisait d’être animé des meilleures intentions et d’être convaincu, volontaire, le Ciel ferait le reste. Non, cela ne suffit pas. Mais une fois que vous avez réfléchi et que vous y voyez clair, là ce n’est plus le moment de tergiverser : vous devez écarter la moindre hésitation, afin d’être capable non seulement d’agir correctement mais de persévérer quelles que soient les difficultés."

 

Pensée du mardi 21 novembre 2017 - les Tâches pénibles - les considérer comme des exercices bénéfiques

Quelles que soient les circonstances, pensez à vous analyser afin de prendre conscience de ce que vous faites, et surtout comment vous le faites. Par exemple, vous êtes amené à exécuter chaque jour des tâches plus ou moins intéressantes ou agréables. Mais agréables et intéressantes ou non, vous ne pouvez y échapper. Alors, observez bien comment vous vous y prenez quand vous devez faire un travail qui ne vous plaît pas tellement : vous soupirez, vous ronchonnez, vous vous y attelez sans conviction, sans amour, en pensant peut-être aussi que c’était à d’autres de le faire. Vous ne voyez pas que, par cette attitude, vous vous rendez la tâche encore plus difficile ; et alors, non seulement les efforts que vous vous imposez ne vous apportent rien intérieurement, mais ils vous démolissent. Tandis que si vous apprenez à considérer les choses autrement, si vous décidez que vous allez prendre ce travail qui vous ennuie comme une occasion de devenir plus fort ou plus intelligent, vous changerez votre état de conscience et il vous paraîtra moins pénible.

 

Pensée du lundi 20 novembre 2017 - Construire sa maison sur le roc - signification de cette parabole évangélique

« Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc », dit Jésus. « Mais quiconque entend ces paroles que je dis et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable… » Quelle est cette maison ? C’est en réalité une image de l’homme lui-même : s’il fonde son existence sur le sable, c’est-à-dire sur un sol instable facilement ébranlé par ses sentiments et ses pensées chaotiques, l’homme ne cessera de vaciller et finira par s’écrouler. Pour tenir bon, nous devons fonder notre existence sur ce roc qui est notre mental supérieur, le plan causal. Comme son nom l’indique – causal – c’est de lui que partent les courants qui influencent les plans mental, astral et physique. Cela signifie que les efforts que nous faisons pour atteindre un sommet en nous ont des répercussions sur nos pensées, nos sentiments, notre comportement quotidien, et même sur notre santé. C’est comme si des ordres étaient donnés de là-haut pour faire régner l’ordre et l’harmonise dans tout notre être.

 

Pensée du dimanche 19 novembre 2017 - l’Amour et la haine - manifestations de la même force sur deux plans différents

Lorsque vous éprouvez de la haine envers quelqu’un, quelle est cette force qui vous apprend comment le foudroyer du regard ou même le frapper ? Et si vous l’aimez, quelle est cette force qui vous enseigne comment lui sourire, lui parler tendrement, le serrer dans vos bras, lui apporter des cadeaux ? Qu’il s’agisse de l’amour ou de la haine, c’est toujours la même force, mais tantôt elle se manifeste sous une forme vénusienne et agit avec délicatesse, expressivité, poésie, douceur, tantôt elle devient martienne et peut tout briser sur son passage. D’ailleurs il suffit de voir comment l’amour manifesté de façon inférieure se transforme en violence. Le besoin de satisfaire leurs désirs rend les hommes et les femmes égoïstes, cruels, ils ne se préoccupent pas de l’autre, ils sont même prêts à le massacrer s’il leur résiste. Au contraire, celui qui veut manifester les degrés supérieurs de l’amour agit avec générosité, désintéressement, il ne pense qu’à l’épanouissement, au bonheur de la personne qu’il aime. Et pourtant, il s’agit à l’origine de la même impulsion.

 

Pensée du samedi 18 novembre 2017 - la Venue du Seigneur ne peut se produire que dans une demeure convenable

Quand vous invitez quelqu’un à venir passer quelques jours chez vous, vous lui préparez une place. Vous ne vous contentez pas de lui dire : « Venez, venez » sans savoir comment vous allez le loger. Et combien plus s’il s’agit de recevoir un hôte de marque ! Avant de lui envoyer une invitation, vous réfléchissez à la meilleure façon de l’accueillir. Imaginez que vous attendiez la visite d’un prince : est-ce que vous lui ferez traverser une demeure sale et en désordre ?… Eh bien, que les croyants me pardonnent si je leur dis qu’ils veulent faire avec le Seigneur ce qu’ils n’oseraient même pas faire avec leurs voisins. Ils Le prient : « Viens, Seigneur ». Mais est-ce qu’ils Lui préparent une place convenable en eux, un endroit sacré ? Non, ils L’invitent dans un capharnaüm, ils L’invitent sur un tas de fumier. Et après, ils s’étonnent que ce ne soit pas le Seigneur qui vienne, mais quelques diables qui, eux, se trouvent très bien au milieu des impuretés.

 

Pensée du vendredi 17 novembre 2017 - la Science initiatique ne doit pas servir des buts matérialistes

Il n’y a pas de quoi être tellement admiratif de tous ces gens brillants, opulents, puissants, qui ne donnent aucune place à la vie de l’âme et de l’esprit. Comme ils ne cherchent pas une nourriture spirituelle, la seule qui pourrait les combler, ils sont comme des fauves affamés, et leurs ambitions, leurs convoitises, leur voracité finissent fatalement par les entraîner sur des chemins dangereux pour eux-mêmes et pour leur entourage. Malheureusement, beaucoup de soi-disant spiritualistes ne se conduisent pas mieux : ils essaient de satisfaire leurs ambitions, de remporter les mêmes succès que les matérialistes en se servant des moyens que leur donne la Science initiatique. Ils sont donc encore plus coupables que les matérialistes, car ils bafouent ainsi les principes les plus sacrés. Ils sont, ça se voit, satisfaits et fiers de réussir par ces moyens-là ; mais le Ciel, qui n’aime pas qu’on se serve de lui à des fins égoïstes et intéressées, leur demandera un jour des comptes, et ils seront très sévèrement punis.

 

Pensée du jeudi 16 novembre 2017 - les Tensions quotidiennes - un exercice pour y remédier

Vous ne recherchez pas suffisamment toutes les occasions qui vous sont données de vous lier au monde spirituel afin de vous apaiser, de retrouver votre équilibre intérieur. Et pourtant, vous sentez bien que les agitations de la vie quotidienne finissent par ébranler votre système nerveux. Vous n’êtes pas fait, aucun être humain n’est fait pour vivre dans cette tension perpétuelle qui dévore toutes les énergies. Courir du matin au soir, être harcelé de toutes parts, ce n’est pas normal, et on est épuisé physiquement mais aussi psychiquement. Donc, plusieurs fois dans la journée, pensez à vous arrêter quelques instants, concentrez-vous jusqu’à ce que vous sentiez se créer en vous, autour de vous, une atmosphère d’harmonie et d’amour. En répétant souvent cet exercice, vous arriverez à toucher votre Moi supérieur qui projettera des rayons bénéfiques sur toutes vos cellules. C’est ainsi que vous rétablirez l’équilibre et pourrez à nouveau faire face à toutes vos tâches et obligations.

 

Pensée du mercredi 15 novembre 2017 - un Maître spirituel - sa seule obligation : nous guider sur le chemin de la lumière

Vous ne pouvez pas demander d’un Maître spirituel qu’il ait tous les savoirs et tous les pouvoirs. Vous n’avez le droit de lui demander qu’une chose : d’être pour vous un lien avec le Ciel, de vous guider sur la voie de la lumière, de vous montrer le chemin vers Dieu. D’ailleurs, un vrai Maître spirituel ne vous gardera pas pour lui, il sait que sa tâche est de vous conduire plus loin, plus haut. Si vous insistez pour rester auprès de lui, il vous dira : « Non, non, ne comptez pas tellement sur moi, je ne peux pas tout vous donner. Seul le Seigneur peut vous combler. Moi, je peux uniquement vous aider à trouver le chemin. Je suis, si vous voulez, comme un appareil téléphonique qui vous permet de communiquer avec le monde divin, avec les hiérarchies célestes, c’est tout. » Voilà ce que dira un véritable Maître. Maintenant, bien sûr, si ce n’est pas un véritable Maître, il vous fera toutes sortes de promesses qui ne se réaliseront jamais, et c’est donc à vous d’avoir du discernement.

 

Pensée du mardi 14 novembre 2017 -  les Relations avec les autres - il est important de les élargir et de les améliorer

Les relations avec votre entourage, voilà le problème le plus important que vous avez tous les jours à résoudre. Alors, travaillez sur vous-même afin de développer les qualités psychiques et morales qui vous permettront de mieux comprendre et accepter les autres. Car c’est cela, l’essentiel : apprendre à vivre avec tous les autres, et pas seulement avec sa famille, ses amis, ses voisins, ses proches, ses collègues de travail, etc. On doit aussi être capable d’entrer en relation avec toutes sortes de personnes différentes de soi par l’âge, la formation, le milieu social, la nationalité, la race, afin de se familiariser très tôt avec toutes les situations humaines. Vous ne connaissez pas à l’avance les rencontres que l’existence vous prépare. Alors, si vous n’êtes pas prêt, le jour où vous serez obligé d’affronter des situations nouvelles, vous allez vous montrer fermé, incompréhensif, intolérant et même, sans le vouloir, parfois méchant. Le critère de l’évolution des êtres est dans leur capacité de rencontrer les autres et d’entrer harmonieusement en relation avec eux.

 

Pensée du lundi 13 novembre 2017 - les Puissances cosmiques - c’est aux humains à chercher comment obtenir leur intervention

Combien de croyants se demandent pourquoi le Ciel n’intervient pas pour remettre de l’ordre dans les affaires du monde ! Eh bien, se poser cette question, c’est manquer de psychologie. Car sans le consentement et la bonne volonté des humains eux-mêmes, à quoi serviraient ces interventions ? Ils ne comprendraient pas, ils n’apprécieraient pas et ils auraient vite fait de détruire ce nouvel ordre installé par le Ciel. Il faut que le désir de changement vienne d’eux. Si à cause de ce qu’ils ont souffert, des leçons qu’ils ont reçues, les humains veulent vraiment redresser la situation et remédier aux malheurs du monde, le Ciel déclenchera d’autres forces, d’autres courants, d’autres énergies, et c’est alors que se produiront les véritables changements. Mais c’est d’eux que doit venir l’impulsion. Il faut qu’ils décident ensemble de travailler pour obtenir l’intervention des puissances cosmiques. S’ils ne leur donnent pas des conditions pour intervenir, rien ne se produira, jamais les Intelligences sublimes ne se mêleront des affaires humaines.

 

Pensée du dimanche 12 novembre 2017 -la Sécurité - la rechercher dans le monde de l’âme et de l’esprit

L’idée que vous êtes, chacun, une entité spirituelle qui vit en relation avec l’univers entier et qui peut tout obtenir dans les mondes infinis de l’âme et de l’esprit : voilà ce qui donnera un sens à votre existence, et vous n’éprouverez plus le besoin de courir après des acquisitions éphémères. Alors, attention, même si de nos jours la réussite sociale et matérielle apparaît de plus en plus comme la seule garantie de sécurité, ce n’est surtout pas cela que vous devez mettre à la première place. Un jour ou l’autre vous serez obligé d’admettre que cette sécurité était une illusion et qu’en la recherchant à tout prix vous avez perdu beaucoup de temps et d’énergies. Si on vous propose une fonction importante dans quelque domaine que ce soit, parce qu’on a reconnu votre valeur et vos compétences, acceptez-la, si vous en avez le goût. Mais veillez bien à ne pas sacrifier l’essentiel : les richesses que vous pouvez acquérir dans le monde de l’âme et de l’esprit.

 

Pensée du samedi 11 novembre 2017 - le Découragement - méthodes pour le surmonter

Il peut arriver que, devant certains échecs, vous vous sentiez découragé au point d’être amené à vous dire : « Je suis incapable, je suis faible et stupide. » D’accord, vous êtes peut-être tout cela, mais ne restez pas là à ruminer ce genre de pensées, car c’est dangereux. S’il vous arrive de passer par des états pareils, montrez que vous êtes quand même un peu intelligent, dites-vous : « C’est vrai, je ne vaux pas grand-chose, mais il y a de par le monde des êtres qui sont riches intérieurement, sages, beaux, etc., et je vais me lier à eux par la pensée pour bénéficier de leurs qualités et de leurs vertus ». Je vous assure que cette pensée vous aidera. Et efforcez-vous aussi de vous remémorer tous les moments de paix, de lumière, d’inspiration que vous avez déjà vécus ; car vous en avez vécu au moins quelques-uns. Et puisque vous les avez vécus, ils ne peuvent pas être effacés. Accrochez-vous à ces moments-là et, peu à peu, le courage et l’assurance reviendront.

 

Pensée du vendredi 10 novembre 2017 - la Volonté du Ciel - s’accorder avec elle

Satisfaire leurs désirs et réaliser leurs ambitions, voilà à quoi la plupart des humains s’emploient tous les jours. Se sont-ils interrogés sur la nature de tous ces calculs, ces plans, ces arrangements ? Ont-ils pensé à demander aux entités célestes : « Esprits lumineux, sommes-nous en accord avec vos projets ? Quelle est votre opinion ? Quelle intention avez-vous à notre sujet ? Où et comment devons-nous travailler pour accomplir votre volonté ? » Très peu se posent ces questions. Rien n’est plus important pour l’homme que de demander l’aide des entités lumineuses du monde invisible, afin qu’elles lui inspirent des décisions, des actes qui iront dans le sens des projets du Ciel. À ce moment-là il se produit en lui de grands changements, car il cesse de se diriger d’après ses caprices, ses faiblesses, ses aveuglements. En s’efforçant de connaître la volonté du Ciel, il se met sur d’autres rails, il prend une orientation conforme aux intentions divines, et c’est cela la vraie vie.

 

Pensée du jeudi 9 novembre 2017 - la Femme enceinte doit protéger son enfant des entités ténébreuses

Quand une femme attend un enfant, des entités ténébreuses du monde invisible cherchent en elle une porte ouverte pour entrer et s’installer dans cet enfant ; et c’est elle, par sa conduite, qui leur ouvre ou leur ferme les portes. Ainsi, quand une femme enceinte se sent traversée par des pensées, des désirs, des sentiments chaotiques qu’elle n’avait jamais eus auparavant, il faut qu’elle le sache, c’est déjà la preuve que des entités malfaisantes tournent autour d’elle. Si elle ne leur résiste pas, si elle ne se protège pas, ces entités entreront dans l’enfant et toute sa vie ensuite elles le visiteront pour se nourrir à ses dépens. Si on veut préparer le meilleur avenir pour les jeunes générations, il faut connaître ces réalités du monde psychique. C’est donc à la mère d’être vigilante et de trouver les « clés », c’est-à-dire les pensées et les sentiments de lumière qui fermeront les portes aux entités ténébreuses ; c’est ainsi qu’elle protégera son enfant. Quant à l’entourage de la future mère, le mari, les parents, les amis, les voisins, les collègues de travail… eux aussi ils doivent posséder ces connaissances et s’efforcer de créer autour d’elle une atmosphère de paix et d’harmonie.

 

 

 

Pensée du mercredi 8 novembre 2017 - la Liberté de mouvement - physiquement et psychiquement elle dépend de notre vigilance

Dès que vous ressentez une inquiétude, un trouble, réagissez, empêchez votre pensée de suivre cette pente dangereuse, rattrapez-la, et obligez-la à retourner vers cette région de lumière et de paix en vous qui est à l’abri de toutes les tribulations. Si vous n’êtes pas vigilant, vous ne savez pas jusqu’où un mouvement de colère, de peur, de rancune, de découragement peut vous conduire. Regardez un trapéziste ou un funambule : avec quelle facilité il évolue librement dans les airs ! Mais pour y arriver, que de travail ! Cette liberté de mouvement lui vient de ce qu’il a appris à ne pas se laisser distraire par des éléments étrangers qui lui feraient perdre sa concentration et le précipiteraient sur le sol. Alors, vous aussi, pour vous maintenir dans les hauteurs, veillez à garder votre conscience à l’abri des perturbations. À la moindre alerte assurez-vous bien que votre pensée ne s’éloigne pas des régions de la lumière et du silence intérieur.

 

Pensée du mardi 7 novembre 2017 - la Vie psychique - ses effets sur le corps physique

« Un homme est là, assis tranquillement, son visage n’exprime rien de particulier. Mais voici qu’un mouvement soudain se produit dans son for intérieur : une pensée, un sentiment de crainte, d’amour, de colère… et alors tout change : les traits, l’expression du regard, la couleur de la peau. Avec quelle rapidité quelque chose d’aussi impalpable et subtil qu’une pensée ou un sentiment peut produire des effets sur le corps physique ! Une émotion, et on rougit, on pâlit ou on reste pétrifié ; il arrive même que certains en meurent. Comment se fait-il qu’une émotion ait un tel pouvoir sur le corps ? Tous ces phénomènes, on les a constatés, alors pourquoi n’en a-t-on jamais tiré la conclusion que c’est la vie psychique qui commande à la vie physique ? Le corps physique dépend toujours d’un élément psychique, spirituel au-dessus de lui, qui crée ou qui détruit, qui dilate ou qui contracte, qui colore, qui modèle… Bien sûr, il est toujours possible d’agir sur le corps par des moyens physiques ; momentanément ils peuvent améliorer votre santé ou votre apparence. Mais la santé et la beauté dépendent bien davantage de vos pensées, de vos sentiments, de tout ce qui fait votre vie intérieure. »

 

Pensée du lundi 6 novembre 2017 - Renoncer : créer en soi un vide que les vertus divines viendront remplir

Que pouvez-vous ajouter à un récipient qui est déjà plein ? Rien. Pour y verser un nouveau contenu, il faut d’abord le vider. Et il en est de même pour l’être humain : s’il ne se vide pas de ses défauts et de ses mauvaises habitudes, comment les vertus et les qualités divines pourront-elles venir s’installer en lui ? C’est là le sens du renoncement : renoncer, c’est se vider, se débarrasser de certains éléments préjudiciables à soi-même et aux autres, pour introduire à la place d’autres éléments plus purs, plus lumineux. Ceux qui ont compris le sens du renoncement s’efforcent de créer en eux-mêmes ce vide indispensable afin que les qualités divines viennent s’introduire en eux. Qu’ils cessent de penser qu’en renonçant à certains plaisirs ils seront malheureux. Non, au contraire, parce que ces plaisirs minuscules seront remplacés par des joies beaucoup plus grandes et d’une meilleure qualité.

 

Pensée du dimanche 5 novembre 2017 - la Truelle et l’épée - signification de ces deux symboles maçonniques

Le monde supérieur et le monde inférieur ne sont pas séparés ; dans l’univers et dans l’homme il existe des communications entre eux. C’est pourquoi, lorsqu’il est porté par des aspirations très élevées, il se peut qu’il provoque en lui la nature inférieure, et elle suscite immédiatement des forces adverses : ce qu’il souhaite de magnifique en haut éveille dans les racines de son être des forces et des désirs contraires. Chez le disciple instruit, éclairé, ces manigances de la nature inférieure réussissent beaucoup plus difficilement, car il sait qu’il doit prendre des précautions, et tout en bâtissant son temple intérieur, il prie pour avoir auprès de lui des êtres qui surveillent et qui le protègent. Dans la franc-maçonnerie primitive, dont la philosophie était fondée sur une science véridique, on représentait le maçon en train de travailler avec une truelle dans une main, et dans l’autre une épée pour se défendre. Donc, en même temps que le maçon est occupé à construire, il est vigilant, il s’assure qu’à la faveur de l’obscurité certains ennemis ne sont pas en train de se faufiler dans le bâtiment. Et s’ils essaient d’entrer, il les repousse grâce à son épée.

 

Pensée du samedi 4 novembre 2017 - la Respiration - retirer de l’air un maximum d’énergies

Qu’est-ce qui fait qu’une automobile peut rouler ? Le dégagement d’énergies qui se produit au moment où le mélange gazeux contenu dans le moteur explose sous l’effet d’une étincelle. Alors, l’auto démarre et elle roulera aussi longtemps qu’il y aura de l’essence dans le réservoir. On peut observer un phénomène analogue avec la respiration. Mais pour retirer un maximum d’énergies de l’air qui pénètre par nos narines, il faut le comprimer et le retenir un certain temps dans les poumons. Pendant cette compression, l’organisme travaille : il provoque l’équivalent des phases d’allumage et d’explosion pour la voiture. Et comme l’air ne peut pas s’échapper, la nature lui a ouvert dans l’organisme de minuscules chemins afin qu’il puisse circuler. Grâce à cette rétention, les énergies contenues dans l’air suivent tous les petits canaux que la nature leur a spécialement aménagés. Elle leur dit : « Par ici… par là… » car, sur leur parcours, elle a aussi disposé certains centres subtils – les chakras – qui doivent être touchés pour entrer en mouvement.

 

Pensée du vendredi 3 novembre 2017 - Dieu ne nous condamne jamais

Dieu est si grand qu’Il ne se préoccupe pas des erreurs et des méchancetés des hommes, et Il ne varie pas en fonction de leur conduite. Alors, si vous vous sentez inquiet, rejeté parce que vous avez mal agi, ne dites pas que Dieu s’est retiré ou qu’Il vous rejette, mais faites des efforts, réparez vos erreurs et vous Le sentirez à nouveau là, près de vous. Et surtout n’attendez pas que Dieu vous pardonne : Il ne vous a pas condamné, Il n’a donc pas à vous pardonner. Il ne sert à rien de se frapper la poitrine en disant : « Je suis un pécheur, je suis un pécheur… » Puisque c’est vous qui avez eu le pouvoir de fabriquer des nuages qui vous privent de la lumière de Dieu, c’est vous qui avez le pouvoir de les désagréger. Tout dépend de vous, de votre attitude. À quoi servent tous les progrès de la psychologie, si l’homme n’arrive pas à analyser les différents états par lesquels il passe, à les comprendre et à y remédier ?

 

Pensée du jeudi 2 novembre 2017 - les Derniers sacrements - leur fonction

Si l’Église a institué ce qu’on appelle « les derniers sacrements » ou « l’extrême onction », c’est que le moment où l’être humain va quitter la terre pour l’autre monde est d’une importance capitale. Il s’agit donc de préparer l’âme au grand voyage qu’elle va entreprendre. Le prêtre essaie de ramener le mourant vers les questions essentielles : il lui explique qu’il est temps de faire un retour sur sa vie, de prendre conscience de ses erreurs, de s’en repentir, et de retrouver au fond de lui-même le lien qui l’unit au Créateur. Certains penseront que c’est un peu tard. Oui, sans doute, c’est un peu tard, mais ce n’est pas trop tard. Car ceux qui quittent leur corps physique sans avoir la moindre notion d’une vie après la mort, de la Justice divine, souffrent beaucoup par la suite : ils errent dans les régions obscures de l’au-delà sans rien comprendre à ce qui leur arrive. Il est très grave d’entretenir les humains dans la conviction erronée qu’il n’y a rien après la mort. Sous prétexte de les libérer de croyances absurdes, on prépare pour eux dans l’autre monde des épreuves encore plus terribles que celles qu’ils ont eu à affronter sur la terre.

 

Pensée du mercredi 1 novembre 2017 - Travail, temps et foi, conditions du succès

La plupart des gens sont tout à fait prêts à admettre que, pour réussir dans le plan matériel, il faut être convaincu et travailler sans vouloir brûler les étapes ; et en même temps, ils s’imaginent qu’ils pourront facilement et rapidement obtenir des résultats dans le plan spirituel. Quelle erreur ! Dans le plan spirituel plus encore que dans le plan matériel, il faut d’abord se mettre au travail et ne jamais relâcher son effort. Ensuite, il ne faut pas être pressé, parce que c’est là une entreprise de très longue haleine pour laquelle le temps ne doit pas compter. Enfin, il faut avoir la foi : être convaincu que ce travail entrepris donnera un jour des résultats, car la nature est fidèle et véridique, et les lois qui la régissent ne peuvent jamais être prises en défaut. Le travail, le temps, la foi. Vous ne soupçonnez pas l’importance et la richesse de ces trois mots. On peut, bien sûr, les présenter aussi dans un autre ordre : la foi, le travail, le temps, etc. L’essentiel, c’est de comprendre que ces trois facteurs sont liés et comment ils sont liés.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog