Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2017-06-30T06:53:07+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - Mois de Juin 2017

Publié par Rose du Sud

Pensée du vendredi 30 juin 2017 - la Nourriture nous parle dans le silence - Comme l’animal

Comme l’animal, l’homme mange pour subsister. Seulement il ne doit pas se contenter de manger comme un animal, c’est-à-dire sans conscience. Pourquoi ? Parce que les aliments ne sont pas une matière morte, ils sont vivants. Et puisqu’ils sont vivants, ils ont une voix, ils nous parlent, ils nous communiquent leurs secrets. Pour recevoir ces secrets, nous devons apprendre à manger dans le silence en nous concentrant sur chaque aliment que nous portons à notre bouche. La nourriture est de la lumière solaire condensée, mais aussi des sons condensés, car la lumière n’est pas séparée du son. À celui qui est attentif et qui s’est exercé à l’écouter, la lumière parle, elle chante, c’est de la musique, c’est le Verbe divin. Dans le vacarme du monde, on ne peut rien entendre, et c’est tellement dommage ! Pour comprendre le langage de la nourriture, il faut commencer par rétablir le silence, non seulement autour de soi mais en soi.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du jeudi 29 juin 2017 - la Souffrance acceptée par amour exhale un parfum - La souffrance donne à l’être humain la possibilité de descendre en lui-même pour réfléchir

La souffrance donne à l’être humain la possibilité de descendre en lui-même pour réfléchir, méditer et attirer à lui des entités supérieures qui le guideront et lui viendront en aide. Il n’y a pas de plus grande science que de savoir souffrir. De celui qui sait souffrir émanent des parfums de fleurs. Distiller et exhaler des parfums est la science des fleurs. Parce qu’elles ont appris à résister aux intempéries, à affronter les dangers qui les menacent, les fleurs exhalent un parfum exquis, et nous les aimons. Mais quels effluves peuvent produire ceux qui, à la moindre contrariété, à la moindre douleur, poussent des cris et se révoltent ? Seul celui qui a trouvé comment accepter sa souffrance en travaillant avec elle, distille ce parfum. Lorsqu’un Initié souffre parce qu’il prend sur lui les fardeaux et les fautes des hommes comme l’a fait Jésus, cette souffrance acceptée par amour exhale le parfum le plus délicieux ; alors, les Anges viennent se délecter de ces effluves comme nous nous réjouissons dans un jardin auprès d’un arbre en fleurs.

 

Pensée du mercredi 28 juin 2017 - l’Occultisme - dangers de ses méthodes pour celui qui ne respecte pas les lois de l’harmonie universelle

Il ne suffit pas de connaître les méthodes qui permettent de devenir médium, mage, alchimiste, etc. Il faut d’abord se demander dans quel but on travaille et savoir qu’il y a des lois à respecter. Car celui qui pratique les méthodes de l’occultisme dans son seul intérêt enfreint les lois de l’harmonie cosmique, et à la fin c’est le cosmos lui-même qui met un veto, et il échoue lamentablement. Beaucoup d’occultistes ou de soi-disant spiritualistes ont cherché à obtenir des résultats sans se préoccuper de savoir s’ils agissaient en harmonie avec les projets de l’Intelligence cosmique, et ils ont très mal fini. Les ouvrages de sciences occultes proposent un grand nombre de méthodes, de formules, de rituels ; mais, outre que beaucoup comportent des risques, aucune de ces méthodes ne vaut celle qui consiste à se mettre en harmonie avec l’ordre cosmique. Et cela va même beaucoup plus loin : pour celui qui ne recherche pas cette harmonie, qui laisse les tendances anarchistes en lui prendre le dessus, les pratiques les plus inoffensives deviennent dangereuses et se retournent contre lui.

 

Pensée du mardi 27 juin 2017 - l’Amour état de conscience

Pour connaître l’amour, sentir l’amour, vivre l’amour et donner l’amour, nous devons travailler à développer harmonieusement notre intellect, notre cœur et notre volonté. Le véritable amour n’est pas seulement un sentiment, le véritable amour est un état de conscience, le plus élevé qu’un être humain puisse atteindre. C’est la conscience divine dans sa plénitude, et il n’est pas donné à tout le monde de vivre cette expérience, elle est même très rare. Celui qui est touché ne serait-ce qu’un court instant par cet amour a la sensation d’être frappé par la foudre : il reçoit soudain quelque chose de tellement sublime qu’il ne peut presque pas le supporter, et c’est cet amour qui ensuite, tout au long de sa vie, l’éclaire, le vivifie et le ressuscite. Même si on parle là aussi de coup de foudre, il n’y a rien de commun entre cet état de conscience et ce que l’on appelle généralement l’amour, qui n’est le plus souvent qu’un gâchis de sentiments. L’amour véritable touche l’être tout entier.

 

Pensée du lundi 26 juin 2017 - l’Héritage divin - le seul qui peut nous combler

Quel que soit l’état dans lequel vous vous trouvez, même le plus misérable, prenez courage, car un grand héritage, un héritage divin vous attend. Si jusqu’à maintenant vous n’êtes pas entré en sa possession, c’est que vous n’êtes pas encore majeur. Il n’est pas possible de savoir à quelle date, mais ce qui est sûr, c’est qu’à votre majorité vous le recevrez. Ce sera peut-être dans vingt ou trente ans, peut-être dans une autre incarnation… Vous direz : « Mais comment pourra-t-on me trouver ? J’aurai changé de pays, de nationalité… » Vous pouvez changer de tout ce que vous voulez, les entités célestes vous retrouveront toujours. Donc, souvenez-vous chaque jour de cet héritage divin, cette pensée seule agira très favorablement sur vous. Et en attendant, travaillez. Tout ce que l’on peut promettre aux humains ne satisfera jamais l’immensité de leurs désirs. Une femme ou un mari, une maison, un petit jardin, une voiture… qu’est-ce que c’est ? Même quand ils les ont, ils sont encore insatisfaits. L’immensité, l’infini, l’éternité, voilà le véritable héritage, le seul capable de remplir leur cœur.

 

Pensée du dimanche 25 juin 2017- notre Intelligence dépend de la nourriture que nous prenons dans tous les plans

L’intelligence humaine est une manifestation de l’Intelligence cosmique, mais une manifestation très imparfaite, car en passant à travers des cerveaux et des cœurs continuellement en proie au désordre des passions, elle se trouve limitée, obscurcie. L’Intelligence cosmique ne peut pas se manifester parfaitement à travers un être qui ne sait pas encore maîtriser ses mouvements instinctifs. Pour devenir le conducteur de cette Intelligence, il doit apprendre à se dominer, à se purifier. L’intelligence de l’homme n’est pas uniquement le produit de ses études et de ses réflexions, elle est la conséquence de l’état, bon ou mauvais, de toutes les cellules de son corps. Il doit donc s’occuper d’elles en surveillant la qualité de sa nourriture physique, mais surtout psychique (ses sensations, ses sentiments, ses désirs, ses pensées), sinon il restera fermé aux plus grandes révélations. Il n’existe pas d’autre moyen pour accroître son intelligence que d’améliorer sa façon de vivre ; les Initiés l’ont toujours cru, ils l’ont toujours su, et ils ont toujours travaillé dans ce sens.

 

Pensée du samedi 24 juin 2017 - le Scepticisme est une attitude superficielle et orgueilleuse

Devant les vérités de la Science spirituelle, certaines personnes se contentent de prendre un air méfiant et plein de sous-entendus en disant : « Moi, je doute… je suis sceptique », comme si ce scepticisme était le fruit de dizaines d’années de réflexion approfondie. En réalité, ces personnes montrent combien elles sont limitées mentalement : elles n’ont pas étudié, elles ne veulent pas faire l’effort d’étudier, alors elles trouvent commode de se maintenir dans le doute. Cela leur évite de réfléchir vraiment et leur donne l’illusion d’être de grands penseurs. Celui qui se dit sceptique révèle seulement qu’il n’a jamais rien étudié en profondeur. Puisqu’il n’a acquis aucune certitude, c’est qu’il n’est pas allé assez loin dans ses recherches. Et cela signifie aussi qu’il est orgueilleux, prétentieux, puisqu’il n’accorde aucune valeur à tout le savoir que d’autres, bien avant lui, ont fait tellement d’efforts pour acquérir et nous transmettre.

 

Pensée du vendredi 23 juin 2017 - notre Champ de conscience s’élargit lorsque nous regardons vers l’immensité

La vie quotidienne de la plupart des humains est faite de réclamations, de luttes, de tourments, de rancunes. Pourquoi ? Parce que leur champ de conscience est tellement étroit et limité que rien ne leur paraît plus important que leurs soucis, leurs ambitions, leurs convoitises, leurs querelles. Ils ne voient pas l’immensité du ciel au-dessus d’eux, tout cet espace infini… S’ils voulaient bien lever les yeux, ils s’arracheraient à ces limitations et respireraient enfin librement. Il s’agit donc simplement d’une orientation du regard : ne plus tellement le diriger vers le bas, mais vers le haut. Celui qui pense à l’infini, à l’éternité, commence à sentir que quelque chose en lui plane au-dessus de tout, que rien ne pourra plus lui faire de mal, aucune vexation, aucune offense, aucune perte, car il est en train de s’éveiller à une conscience nouvelle.

 

Pensée du jeudi 22 juin 2017 - les Cellules de notre corps : un peuple qui nous observe et nous imite

Celui qui sort de chez lui pour rencontrer les autres s’efforce d’être présentable dans ses vêtements, ses mimiques, ses gestes, ses paroles. Mais s’il est seul chez lui, comme personne n’est là pour le regarder, il se laisse aller. En réalité, est-il vraiment seul ? Non, il est habité par tout un peuple, ses cellules, qui sont des entités vivantes et intelligentes. Ce peuple l’observe et son regard est beaucoup plus sévère que celui de la société, car ce ne sont pas ses vêtements ou ses gestes bien étudiés qui l’impressionnent, mais ce qu’il est, lui, profondément. Pensez plus souvent à prendre en considération ce peuple qui est en vous, car s’il sent que vous vous laissez intérieurement aller à la paresse, à la sensualité, au désordre, à la violence, il se dit : « Puisque c’est l’exemple que notre maître nous donne, on va l’imiter, il va voir ce qu’il va voir ! » Et voilà la révolution, non seulement dans votre organisme psychique mais dans votre organisme physique aussi. Alors qu’au contraire, si vous savez lui donner le bon exemple, ce peuple est capable de faire des merveilles.

 

Pensée du mercredi 21 juin 2017 - le Soleil - apprendre à projeter comme lui la lumière et l’amour

Pourquoi regardons-nous le matin, le soleil se lever ? Pourquoi nous concentrons-nous sur lui ? Pour apprendre à mobiliser toutes nos pensées, tous nos désirs, toutes nos énergies, et à les orienter en vue de la réalisation du plus haut idéal. Celui qui travaille à unifier la multitude des forces chaotiques qui le tiraillent dans tous les sens, afin de les lancer dans une direction unique, lumineuse, salutaire, devient un foyer tellement puissant que sa présence, comme le soleil, est capable de rayonner à travers l’espace. Quand il est parvenu à maîtriser les tendances de sa nature inférieure, il étend ses bienfaits sur l’humanité tout entière, et il devient lui-même un soleil. Il vit dans une telle liberté qu’il élargit à l’infini le champ de sa conscience et tous bénéficient de la surabondance de lumière et d’amour qui émane de lui.

 

Pensée du mardi 20 juin 2017 -les Épreuves - accepter l’idée qu’elles servent à notre évolution

Lisez la vie des saints, des prophètes, des Initiés ; tous sont passés par de terribles épreuves. Certains qui en comprenaient le sens ne se décourageaient pas, ne se révoltaient pas : ils savaient que ces épreuves leur ouvraient le chemin de la divinisation. Tandis que d’autres, qui n’avaient pas encore suffisamment de lumière, étaient accablés, et même quelquefois se révoltaient : pourquoi le Ciel ne venait-il pas à leur secours ? Ils lui avaient tout sacrifié et il les abandonnait !… Ce qui manque souvent chez les spiritualistes, c’est le vrai savoir. Ils pensent que parce qu’ils ont consacré leur vie à Dieu, ils vont voir couler des ruisseaux de lait et de miel, recevoir des vêtements blancs et des couronnes, etc. C’est vrai que l’on trouve dans la Bible de pareilles promesses, et c’est vrai aussi que cela arrivera… mais seulement quand ils auront triomphé de tous les obstacles ! En attendant, quelles que soient ses épreuves et ses souffrances, celui qui possède la vraie lumière doit apprendre à les faire servir pour son évolution.

 

Pensée du lundi 19 juin 2017 - le Monde invisible - inconsciemment c’est à lui que nous attachons le plus d’importance

Celui qui est amoureux n’a aucun doute sur ce qu’il ressent. Pourtant, il ne voit pas son amour, il ne le touche pas, car le sentiment est quelque chose d’impalpable. Et celui qui a une opinion, des convictions, est-ce qu’il les voit, est-ce qu’il les touche ? Non, pourtant il est prêt parfois à se battre et à mourir pour elles. Quant à celui qui dit : « En mon âme et conscience, je condamne cet homme », il porte un jugement lourd de conséquences au nom de quelque chose qu’il n’a non plus jamais vu. Comment se fait-il qu’il attache soudain une telle importance à cette âme et à cette conscience qui sont invisibles ? Même s’ils ne s’en rendent pas compte, les humains ne croient qu’à des choses invisibles, impalpables : tous sentent, aiment, souffrent, pleurent, se réjouissent pour des raisons et des causes invisibles… Alors, comment certains peuvent-ils prétendre qu’ils croient seulement à ce qu’ils voient, à ce qu’ils touchent ? Quelle contradiction !…

 

Pensée du dimanche 18 juin 2017 - les Arbres - les considérer comme des êtres vivants

Vous avez un arbre dans votre jardin : vous pouvez passer plusieurs fois par jour devant lui sans faire attention à lui, comme s’il faisait partie d’un décor de théâtre en carton ou en plâtre. Mais vous pouvez aussi avoir conscience que c’est une créature vivante, et même, vous approcher de lui pour le saluer, lui parler, vous pénétrer de ce qu’il représente. Vous direz : « Saluer un arbre, lui parler, mais pourquoi ? » Bien sûr, physiquement, pratiquement, cela ne change rien. Les changements se produisent dans les plans subtils ; l’arbre s’enrichit de votre présence, en même temps que vous vous enrichissez de la sienne. Et c’est même vous qui gagnez le plus : vous entrez en communication avec cette vie qui circule depuis ses racines jusqu’aux extrémités de ses branches. Puis, vous faites aussi connaissance avec les entités qui l’habitent et qui prennent soin de lui. Car des entités s’occupent d’entretenir la vie partout dans la nature.

 

Pensée du samedi 17 juin 2017 - la Clairvoyance - s’acquiert par l’amour

Ne cherchez pas la clairvoyance par les moyens et les méthodes de l’occultisme. Car la véritable clairvoyance, les yeux véritables se trouvent dans le cœur : c’est l’amour qui ouvre les yeux. La femme qui aime un homme voit en lui des choses que personne d’autre ne voit. Et si elle le trouve pareil à une divinité, ne lui dites pas qu’elle se trompe. Objectivement, sans doute, elle se trompe. Mais si elle paraît exagérer les vertus et les beautés de celui qu’elle aime, c’est qu’elle le voit tel que Dieu l’a créé à l’origine, ou tel qu’il sera quand il retournera dans le sein de l’Éternel. On n’a pas encore compris la puissance de l’amour qui ouvre les yeux de l’âme. Celui qui veut devenir clairvoyant doit apprendre à aimer. Il faut que son cœur appelle au secours comme les aveugles de l’Évangile qui imploraient Jésus : « Aie pitié de nous, Fils de David ! » Lancez un appel, et un jour la lumière cosmique viendra et vous demandera : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? – Que mes yeux s’ouvrent ! » Et vous serez exaucé : vos yeux s’ouvriront.

 

Pensée du vendredi 16 juin 2017 - la Vie universelle - c’est dans ce sens que nous devons travailler

Sous prétexte d’indépendance, de liberté, beaucoup de personnes refusent de participer à la vie collective. Eh bien, ces personnes ne savent pas à quel point, au contraire, elles se limitent. Comme des enfants, elles se meuvent dans le petit cercle de leurs sentiments, de leurs désirs, de leurs convoitises. Quelle pauvreté, quelle misère ! Cet état de limitation est normal pour l’enfant, mais il ne l’est pas pour l’adulte. L’adulte doit se montrer capable de penser à d’autres êtres : d’abord, bien sûr, une famille, mais aussi des voisins, des amis, des collègues de travail, des concitoyens… et même là, c’est encore très peu. Le cercle doit s’élargir de plus en plus et, au-delà de la patrie, de la race, s’étendre à l’humanité entière… jusqu’à embrasser l’univers, l’infini… Rares sont les êtres qui sont parvenus au-delà de toutes les limitations, ceux dont les pensées, les désirs tendent vers l’universalité, mais voilà dans quel sens il faut s’efforcer de travailler.

 

Pensée du jeudi 15 juin 2017 - Om - Aum - utilisation de ce mantra

La syllabe « Om » correspond à ce que, dans la tradition occidentale, nous appelons le Logos, le Verbe créateur. Dans la tradition hindoue, elle représente le son originel et elle est associée à Kalahamsa, cet oiseau mythique qui a pondu l’œuf primordial d’où est sorti l’univers. « Om » est une syllabe aux vibrations très puissantes dont les hindous ont fait un mantra. Ils la répètent inlassablement dans leurs méditations. Vous pouvez, vous aussi, prononcer ce mantra soit à voix haute, soit mentalement : vous vous concentrez sur ce mot sans penser à rien d’autre et vous répétez : Om, Om, Om… Vous pouvez aussi l’associer à un exercice de respiration : vous inspirez par le nez en prononçant mentalement quatre fois Om, puis vous expirez par la bouche très lentement en répétant encore quatre fois Om. À la fin de cet exercice, vous vous sentez apaisé et rechargé d’énergies. La syllabe Om peut se développer en A-ou-m et c’est sous cette forme que nous la chantons. Celui qui est conscient du pouvoir des sons, arrive peu à peu à sentir que ce chant inscrit dans son âme des formes parfaites.

 

Pensée du mercredi 14 juin 2017 - les Difficultés - ne pas les dramatiser par avance

Quand une difficulté se présente à vous ou quand on vous annonce un événement désagréable, observez vos réactions… Aussitôt, intérieurement, c’est tout un mécanisme qui se met en marche : vous commencez à vous inquiéter, à imaginer le pire, et c’est ainsi que, par votre faute, ce qui n’était qu’un petit caillou finit par devenir un énorme rocher qui obstrue votre chemin. Ce n’est pas raisonnable… À l’avenir, soyez vigilant : à l’instant où on vous annonce une nouvelle désagréable, où vous vous trouvez devant une mauvaise surprise, au lieu de vous laisser tout de suite aller à la colère, au découragement ou au chagrin, arrêtez-vous et dites : « Je vais attendre, ce n’est peut-être pas si grave, les choses peuvent s’arranger… » Ainsi, au lieu de donner à cet événement des proportions démesurées et d’être écrasé avant même qu’il se produise, vous vous renforcez.  Pourquoi être toujours sûr non seulement du mal,                         mais même du pire ?

 

Pensée du mardi 13 juin 2017 - Savoir, c’est pouvoir

Il y a des gens que l’on écoute parler avec émerveillement : ils s’expriment avec une telle intelligence, une telle clarté, une telle éloquence ! Mais voilà qu’il ne suffit pas de comprendre les choses intellectuellement et d’exposer brillamment ce que l’on a compris ; il faut que cette compréhension se manifeste dans tous les domaines de l’existence. Quelqu’un dit : « J’ai compris, j’ai compris… » D’accord, mais s’il a vraiment compris, il doit agir en conformité avec ce qu’il a compris. Or, pour la majorité des gens, il y a un monde entre la compréhension et la réalisation. Ils comprennent qu’il faut être honnête, sincère, indulgent, altruiste… et ça leur suffit ; comment ils se conduisent ensuite, c’est une autre question ! Eh bien, ils ont encore à apprendre que la compréhension véritable n’est jamais séparée de la réalisation. Celui qui n’arrive pas à exprimer par ses actes ce qu’il prétend avoir compris, n’a pas réellement compris. S’il avait compris, il réaliserait. Car savoir, c’est pouvoir. Si vous ne pouvez pas, vous ne savez pas encore : donc efforcez-vous d’acquérir les éléments qui manquent à votre savoir afin de parvenir à la réalisation.

 

Pensée du lundi 12 juin 2017 - les Conflits n’ont souvent pour origine qu’un événement anodin

Combien de tragédies sont provoquées par des gens qui, tout en disant qu’ils veulent le bien, sont incapables de réagir raisonnablement devant une petite vexation, une injustice sans gravité ! Ils veulent le bien, mais à la moindre occasion, ils déclenchent des affrontements interminables. La plupart des conflits n’ont ainsi pour origine que des incidents minuscules auxquels, au lieu de les minimiser comme on aurait pu le faire, on a donné une importance démesurée, et qui ont fini par dégénérer. Tout le monde le sait, mais qui en tire des leçons pour l’avenir ? Est-ce qu’on se demande : « Voyons, si j’adopte telle attitude, si je prends telle décision, est-ce que je vais contribuer à améliorer les choses ou bien à les compliquer davantage ? » C’est à se demander si les humains veulent véritablement le bien. Malgré leurs affirmations, ce n’est pas tellement sûr. S’ils le voulaient, ils parviendraient à le réaliser. Et en tout cas, il leur serait plus facile d’éteindre un feu dès le début, que de maîtriser ensuite un grand incendie quand leur intransigeance et leur mauvaise volonté l’ont laissé se propager.

 

Pensée du dimanche 11 juin 2017 - la Foi - son fondement : toute semence donne des fruits

Le Ciel n’exige pas des humains qu’ils soient parfaits, mais qu’ils travaillent à leur perfectionnement. Chacun doit se dire un jour : « Maintenant, je dois semer des graines dans mon âme, c’est-à-dire des pensées de lumière, l’amour pour un haut idéal… Et je ne cesserai de veiller sur ces graines, de les réchauffer, de les arroser, de les nourrir avec tout ce que je possède de meilleur. J’ai compris que l’univers est régi par des lois ; la première de ces lois est que toute semence finit par donner des fruits, donc je tâcherai de ne semer que des graines de bonne qualité. » Et c’est cela véritablement avoir la foi : être convaincu que toute graine semée dans le sol de votre âme donnera des fruits. Alors, quelle que soit votre religion : le christianisme, l’islam, le judaïsme, l’hindouisme, le bouddhisme, etc., tant que vous ne tenez pas compte de ce principe universel, tant que vous ne l’appliquez pas, vous n’avez pas la foi, mais seulement des croyances qui ne peuvent pas vous amener très loin. Ou plutôt si, elles peuvent vous amener très loin, mais dans la paresse, les échecs, le découragement, la révolte, etc.

 

Pensée du samedi 10 juin 2017 - Aimer sans rien attendre

On peut avoir des projets, on peut formuler des souhaits, mais l’existence est ainsi faite qu’on ne peut jamais être sûr de quoi que ce soit, ni des événements, ni encore moins des êtres humains. Inutile de se lamenter, c’est ainsi. Vous direz que vous avez besoin de compter sur l’amour de vos parents, de vos amis et des êtres qui vous entourent. Bien sûr, mais vous devez savoir que parfois ils penseront à vous, mais souvent aussi ils vous oublieront, car ils ont leurs propres soucis, leurs propres préoccupations. Ne comptez donc pas tellement sur eux ; c’est en vous que vous devez installer quelque chose de stable. Il faut apprendre à connaître la réalité des choses et, à partir de là, comprendre ce qu’il faut faire pour ne pas aller de déception en déception. Puisque vous avez besoin d’amour pour être heureux, puisque dans l’amour vous sentez que vous vous épanouissez, que vous avez des révélations, et puisque vous souhaitez que votre amour dure éternellement, aimez, mais n’attendez pas d’être aimé. Si les êtres auxquels vous tenez répondent à votre amour et à votre confiance, tant mieux, remerciez le Ciel, mais ne comptez pas dessus. C’est à cette seule condition que vous vous sentirez libre.

 

Pensée du vendredi 9 juin 2017 - Dieu créa l’homme à son image - conséquence de cette vérité

Dans le livre de la Genèse, il est écrit que c’est au sixième jour que Dieu créa l’homme, et qu’Il le fit à son image. Mais quand on leur parle de l’avenir sublime qui attend les êtres humains, même parmi les juifs et les chrétiens qui ont pourtant lu ou entendu si souvent ce passage de la Genèse, il y en a très peu qui sont capables de l’entendre et de le prendre au sérieux. Alors, que font-ils de cette vérité essentielle révélée dans leur Livre sacré ? Si l’être humain a été créé à l’image de Dieu, il faut être logique, et en accepter les conséquences. Et, justement, une de ces conséquences, c’est que malgré toutes les imperfections, les faiblesses qu’on constate chez lui, il est promis à un avenir divin, sublime. On n’a pas le droit de limiter la portée de cette vérité. Sinon, quel avenir envisage-t-on pour l’image de Dieu ?…

 

Pensée du jeudi 8 juin 2017 - le Mal - la perception que nous en avons est très relative

Ce qui est nocif pour les uns peut être inoffensif ou même bon pour d’autres. Certaines créatures ont acquis une telle familiarité avec le feu qu’il ne les brûle pas. Pour l’homme, le venin des serpents est mortel, mais il y a des animaux sur lesquels il reste sans effet. Plus simplement encore, certaines personnes ne supportent pas l’air (elles prennent froid) ou la lumière (elle irrite leurs yeux), alors qu’il n’y a rien de meilleur que l’air et la lumière. Ainsi, tout ce que les humains sont amenés à considérer comme un mal n’en est pas nécessairement un. C’est pour le moment un aspect dérangeant, menaçant, parce qu’ils sont encore faibles ou malades. Leur opinion ne reflète que leurs conceptions personnelles, leurs propres capacités de résistance ; c’est donc un jugement très relatif. Mais interrogez les Initiés : leur réponse vous étonnera, car ayant appris à utiliser le mal, il est devenu un bien pour eux. Et comment y sont-ils parvenus ? Ils le transforment.

 

Pensée du mercredi 7 juin 2017 - les Initiations - leur but : l’union de l’esprit et de la matière

On a beaucoup parlé et écrit sur les Initiations, car au cours du temps et dans les différents lieux de la terre elles ont pu prendre des formes très diverses. En réalité, toutes les Initiations, celles du passé comme celles d’aujourd’hui, et quel que soit le lieu, n’ont qu’un seul but : réaliser l’union de l’esprit et de la matière. Oui, un seul but : l’union, la fusion de l’esprit et de la matière, on peut dire aussi de l’être humain et de son Créateur. Vous direz : « Mais alors, s’il s’agit seulement de parvenir à ce but unique, pourquoi les explications, les présentations sont-elles à ce point variées et multiples ? » Parce que les connaissances nécessaires pour réaliser cette fusion sont en nombre infini. Mais tous les moyens que l’homme possède, toutes les connaissances qu’il ne cesse d’acquérir, il doit les mettre au service de ce seul but : s’unir à la Divinité, se fusionner avec la Cause première. Tant qu’il cherchera autre chose, il ne fera qu’errer sur des voies sans issue.

 

Pensée du mardi 6 juin 2017 - nos Pensées sont nos enfants et nous en sommes responsables

Les pensées n’ont aucune consistance matérielle, mais ce ne sont pas pour autant des abstractions ; ce sont des entités vivantes. C’est pourquoi on doit se montrer conscient et surveiller ses pensées. Les pensées sont comme des enfants qu’il faut nourrir, laver, instruire. Certaines à votre insu s’accrochent à vous, vous prennent vos forces et vous épuisent. Parfois aussi ces enfants vous échappent pour courir le monde, et en chemin ils pillent, ils saccagent. Mais comme dans le monde invisible il existe aussi une police, elle vient vous trouver pour vous faire comprendre que vous êtes responsable des dégâts que ces enfants ont commis. Vous êtes alors traîné devant des tribunaux qui vous condamnent à payer des dommages et intérêts ; ces paiements, ce sont des chagrins, des tristesses, des découragements, des amertumes. Donc, attention à vos pensées : ne soyez pas négligent, travaillez à former des enfants angéliques, divins, qui vous entoureront et ne vous apporteront que des bénédictions.

 

Pensée du lundi 5 juin 2017 - la Force sexuelle, « force forte de toutes les forces » - Dans la Table d’Émeraude

Dans la Table d’Émeraude, Hermès Trismégiste parle d’une « force forte de toutes les forces ». Cette force, c’est la force sexuelle. Aucune autre force dans l’univers ne peut se comparer à elle, puisqu’ aucune autre force n’a le pouvoir de créer la vie. De cette force Hermès Trismégiste dit aussi que « le soleil est son père », ce qui signifie que l’énergie sexuelle est de même nature que l’énergie solaire, qu’elle est imprégnée de la vie, de la lumière, de la sainteté du soleil. Son usage ne se limite donc pas à la procréation, elle peut aussi être consacrée à des créations d’ordre spirituel. Mais combien sont-ils ceux qui sont prêts à admettre que cet acte par lequel l’homme fertilise la femme peut devenir un acte solaire

 

Pensée du dimanche 4 juin 2017 -la Pentecôte - l’Esprit descend sur nous pour autant que nous sommes capables de monter vers lui

Celui qui s’efforce d’agir par son âme et son esprit, transforme intérieurement ses difficultés, ses souffrances. Même s’il ne peut rien contre les événements extérieurs, là où les autres se découragent et s’effondrent, il trouve, lui, des forces, une nourriture, il reçoit un élan pour continuer à avancer. Il ne faut jamais subir, il ne faut jamais capituler, mais essayer de remédier. Et pour remédier, il y a la prière. C’est à nous de nous déplacer, il ne faut pas attendre que le Seigneur, dans sa clémence et sa miséricorde, vienne nous visiter. Le Seigneur ne descendra pas. Vous direz : « Mais on a lu dans les Écritures que le jour de la Pentecôte, le Saint-Esprit était descendu sur les apôtres sous la forme de langues de feu ! » En réalité, celui qui reçoit le Saint-Esprit s’est déjà élevé intérieurement jusqu’aux régions célestes où il se fusionne avec la Divinité. Et même si on dit alors que le Saint-Esprit « est descendu » en lui, en réalité non, c’est lui qui s’est élevé et l’Esprit l’a rempli de sa présence. L’Esprit divin descend en nous au fur et à mesure que nous sommes capables de monter vers Lui.

 

Pensée du samedi 3 juin 2017 - la Magie noire - comment la considérer

La magie noire existe, je le sais ; mais, ce que je sais surtout, c’est que par notre façon de considérer les objets, les événements, nous augmentons ou diminuons son pouvoir. Puisque la magie noire existe – et admettons même que des gens mal intentionnés veuillent vous attaquer par ce moyen-là – si vous accordez tellement de foi à son pouvoir, vous la renforcez. Dites-vous seulement que le fils de Dieu, la fille de Dieu que vous êtes ne peut pas être atteint si facilement par les forces du mal, et vous passerez au travers. Il faut être raisonnable. Si vous subissez un échec, une maladie, un accident, une rupture, ne vous empressez pas de les attribuer à la magie noire. Essayez d’abord de vous demander sincèrement si la cause n’en est pas plutôt en vous, et cherchez ce que vous devez faire pour vous améliorer, vous. Ne perdez pas un temps précieux dans des élucubrations qui ne vous mèneront à rien, sauf à augmenter vos difficultés et vos souffrances.

 

Pensée du vendredi 2 juin 2017 - l’Oiseau - symbole du spiritualiste

N’allez pas, par ambition, vous exposer à des rivalités épuisantes. Choisissez une activité où vous ne manquerez pas d’espace, ou peut-être même vous serez seul, car là, personne ne vous empêchera de grandir. Si vous allez vous planter à côté d’un grand arbre, il protestera que vous empiétez sur son terrain. Et qu’arrivera-t-il si vous vous aventurez sur le territoire d’un fauve ?… Soyez plutôt comme l’oiseau ; il a un tout petit corps, faible et léger, un petit bec, mais il a aussi des ailes pour voler librement dans les airs. L’oiseau n’a pas l’ambition de s’imposer au fauve, il demande seulement au Créateur le chant, la joie et la liberté de mouvement. Les véritables fils et filles de Dieu sont comme les oiseaux. Ils ne veulent pas se frayer un chemin à travers la jungle, mais s’envoler chaque jour dans le ciel pour en rapporter la paix, la lumière et la joie qu’ils feront partager à tous leurs frères et sœurs.

 

Pensée du jeudi 1 juin 2017 - la Royauté spirituelle suppose la maîtrise de soi

L’idée de royauté s’accompagne nécessairement de l’idée de maîtrise. Un monarque qui cherche seulement à s’imposer aux autres alors qu’il n’arrive pas à se dominer lui-même n’est pas réellement un roi, mais un esclave. Un vrai roi a d’abord appris à être maître de lui-même. Seul celui qui se fixe pour idéal d’échapper à la domination de ses tendances égoïstes et de contrôler, d’orienter ses pensées, ses sentiments, ses désirs, est sur le chemin de la royauté. Il inspire le respect à tous ceux qui l’approchent, car il a non seulement le pouvoir mais l’autorité. Même les esprits de la nature s’inclinent sur son passage, ils se chuchotent entre eux : « Venez voir, voici un roi qui va passer, allons l’accueillir… » et ils lui font fête. Ils se pressent autour de lui car de tout son être émane un fluide d’une grande pureté, imprégné d’influences curatives, apaisantes, que ressentent même les animaux, les plantes et les pierres.

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires
A
toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur mon pseudo. à bientôt.
Répondre

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog