Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2015-05-31T09:32:37+02:00

Pensée du jour Omraam Mikhaël Aïvanhov - mois de mai 2015

Publié par Rose du Sud

 

Voir plus d'articles (mois par mois)

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/categorie-11339755.html

 

 

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/tag/omraam%20mikhael%20aivanhov%20-%20pensees%20du%20jour/

 

 

Editions Prosveta

Vous inscrire

 

http://www.prosveta.com/thought-of-the-day.phtml?SESSION_ID=MAILING4fd93f6604046

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov

 

Qui était il ?

 

http://www.prosveta.com/omraam-mikhael-aivanhov.phtml?

SESSION_ID=MAILING4f3dba455093d

 

 

 

Témoignages de personnes l'ayant connu

http://www.mikhaelaivanhov.org

 

 

 

 

Pensée du dimanche 31 mai 2015

Le spiritualiste, qui connaît le pouvoir de la pensée, sait combien elle peut être efficace.

« Il y a des qualités et des vertus que vous souhaitez plus particulièrement posséder. Alors, concentrez-vous sur elles, essayez d’imaginer cette créature magnifique que vous aspirez à devenir : vous sentirez augmenter votre force intérieure, votre confiance et votre joie, comme si vous goûtiez par avance ces transformations qui finiront par se produire un jour. Beaucoup diront : « Mais nous voyons bien comment nous sommes, et ce n’est pas notre imagination qui y changera quelque chose. » Continuez à penser ainsi et, en effet, rien ne changera.
Le spiritualiste, qui connaît le pouvoir de la pensée, sait combien elle peut être efficace. Dans ses méditations, il s’imagine entouré de lumière, projetant la lumière, manifestant toutes les qualités divines. Ces images l’aident à préparer le terrain, et il se rapproche peu à peu du but qu’il veut atteindre. »

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

Pensée du samedi 30 mai 2015

les Fleurs - demeures d’entités vivantes

"On aime recevoir des fleurs et en offrir, on en met dans sa maison, on en plante dans son jardin, on va les admirer dans les parcs ou dans la nature, on s’émerveille de leurs formes, de leurs couleurs, de leurs parfums. Mais on les considère avant tout comme des éléments de décoration qui contribuent à rendre l’existence plus agréable ; donc, cet intérêt pour les fleurs reste superficiel et on ne reçoit pas grand-chose de leur présence.
Mais que sont les fleurs, en réalité ? Des êtres vivants avec lesquels on peut entrer en relation… Oui, une fleur n’est pas seulement une parcelle de matière colorée et parfumée, elle est la demeure d’une entité qui vient nous parler de la terre et du ciel. Et si on sait comment la regarder, comment se lier à elle, on entre en contact avec les forces de la nature, avec les entités qui travaillent à faire d’elle cette présence tellement vivifiante et poétique."

 

 

 

Pensée du vendredi 29 mai 2015 

l’Amour - une énergie qui descend du Ciel, et qui doit retourner au Ciel

"L’amour n’est pas uniquement ce sentiment que les humains éprouvent les uns pour les autres. L’amour est une énergie qui vient de très haut, une énergie qui est de la même quintessence que le soleil. Les hommes et les femmes ont la tâche de recevoir cette énergie et de la faire circuler en eux de telle sorte qu’elle retourne ensuite vers les hauteurs d’où elle est venue. Si la circulation ne se fait pas correctement, c’est que beaucoup d’impuretés se sont entassées en eux parce qu’ils ne font pas suffisamment d’efforts pour maîtriser leurs instincts, leurs passions. Alors, au lieu de remonter, cette énergie descend, s’enfonce dans les régions du plan astral inférieur où elle se perd.
Quand l’être humain aura travaillé à se purifier, quand il sera maître de lui-même, l’énergie qui descend chaque jour de la Source divine reprendra, à travers lui, son chemin vers le haut. Car dans l’univers tel qu’il a été pensé, édifié par le Créateur, le point de départ de l’amour est le Ciel, et son point d’arrivée est aussi le Ciel."

 

 

 

Pensée du jeudi 28 mai 2015

« Mon Père travaille, moi aussi je travaille », a dit Jésus. Et ce travail doit être également notre travail -

"Lorsque Jésus disait : « Mon Père travaille, et moi aussi je travaille », que voulait-il nous faire comprendre ? Tout simplement que nous devons également nous mettre au travail. Mais au lieu de cela, les humains laissent Jésus travailler avec son Père, et eux, de leur côté, s’occupent d’arranger leurs affaires personnelles, leurs intérêts, leurs distractions.
Vous direz : « Mais il y a une telle distance entre nous et Jésus ! Il est le Fils de Dieu, il est parfait, alors que nous !… C’est de l’orgueil de s’imaginer que l’on peut faire le même travail que lui. » Bon, pensez ce que vous voulez, mais sachez que Jésus, lui, pensait différemment. Puisqu’il disait aussi : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait », ou encore : « Celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes », c’est qu’il savait que l’être humain est capable des plus grandes réalisations. Mais les chrétiens sont des paresseux. Même s’ils prétendent que c’est par humilité qu’ils ne s’engagent pas dans la seule activité qui vaille vraiment la peine : participer au travail de Dieu en se mettant à son service, en réalité, ce n’est pas de l’humilité,

 

 

 

Pensée du mercredi 27 mai 2015

la Nutrition - l’importance d’en faire une activité consciente

"Tout le monde est d’accord pour reconnaître l’importance de la nourriture, sa qualité, sa fraîcheur, mais combien de gens savent qu’il est encore plus important de savoir comment manger ? La plupart passent leurs repas dans des discussions, des gesticulations, des chamailleries, au milieu desquelles ils mettent de temps à autre quelque chose dans leur bouche. Et ils ne voient là rien d’anormal, ils croient que dans n’importe quelles conditions leur organisme se chargera de recevoir et de trier les éléments nécessaires à son bon fonctionnement. Eh bien, ils se trompent : toutes sortes de problèmes de foie, d’estomac, d’intestins ou de système nerveux viennent des conditions dans lesquelles ils ont l’habitude de manger. Quelqu’un dira : « Mais moi, j’ai toujours eu une excellente digestion ! » Tant mieux, mais est-ce que ça durera ?…
Et il faut savoir aussi que la nourriture contient des forces et des éléments subtils que seule une nutrition consciente nous permet de recevoir. Ces éléments, qui appartiennent au plan éthérique, au plan astral et même au plan mental, peuvent nous aider à améliorer nos pensées, nos sentiments, tout notre comportement. Mais à condition d’associer la conscience à l’acte de manger."

 

 

 

Pensée du mardi 26 mai 2015

la Vérité de la vie ne peut être connue que par l’esprit -

"L’intellect est une faculté qui nous permet de connaître le monde physique et un peu quelque chose du monde psychique, mais pas plus. À lui seul il ne peut pas nous révéler la vérité de la vie.
Prenons l’exemple très simple d’une rose. Connaître une rose, ce n’est pas seulement percevoir sa forme, sa couleur, son parfum. Une rose, c’est aussi une émanation subtile, une présence qu’on ne peut pas saisir par l’intellect. Connaître la rose, c’est sentir tout cet ensemble d’éléments qui font d’elle une rose et pas autre chose. À plus forte raison pour l’être humain : la connaissance d’un être humain suppose qu’on arrive à réunir, à synthétiser tous les éléments qui le constituent, depuis son esprit jusqu’à son corps physique. Tant qu’on n’y arrive pas, on ne peut pas prétendre le connaître et posséder la vérité sur lui. Or, la vérité d’un être, sa vérité définitive, absolue, réside dans son esprit, et elle ne peut être connue que par l’esprit."

 

 

 

Pensée du lundi 25 mai 2015

« Pourquoi la justice humaine est-elle tellement imparfaite ? Parce qu’elle ne se prononce que sur les fautes commises dans le plan physique, matériel. Quand un homme a empiété sur le terrain du voisin, ou qu’il ne l’a pas payé exactement, ou qu’il lui a donné quelques coups et dit des injures, toutes les lois sont contre lui et il est condamné. Mais si, par ses écrits, ses paroles ou son exemple, il a fait perdre la foi, l’espérance et l’amour à des milliers de personnes, s’il les a incitées à la débauche ou à la violence, là, dans la majorité des cas, la justice humaine le laisse tranquille.
On admet maintenant que chacun est libre d’exprimer ses pensées et ses désirs, même les plus scabreux, sans se préoccuper des conséquences que cela aura sur la destinée de certains êtres plus faibles, plus influençables. Des bijoux volés, des vitres brisées, ah ça, oui, c’est important, mais des âmes et des esprits plongés dans le doute, la révolte, le désarroi, ce n’est pas si grave. Et c’est ainsi que souvent les plus grands criminels se promènent en liberté. Mais il faut qu’ils le sachent : un jour, la justice divine les punira très sévèrement. »

 

 
Pensée du dimanche 24 mai 2015
Saint-Esprit - expression de notre Moi supérieur

"Il est dit dans les Évangiles que lorsque Jésus reçut le baptême dans les eaux du Jourdain, on vit le Saint-Esprit descendre sur lui sous la forme d’une colombe. Et les Actes des Apôtres rapportent aussi que, le jour de la Pentecôte, le Saint-Esprit descendit dans la maison où tous les disciples étaient réunis et se posa sur chacun d’eux comme une langue de feu.
Sous différentes formes, cette descente du Saint-Esprit en l’homme est un symbole que l’on retrouve dans toutes les traditions spirituelles. Mais parce qu’on dit que le Saint-Esprit « descend » en l’homme, il ne faut pas croire qu’il est une entité extérieure à lui : c’est son Moi supérieur qui se manifeste, cette quintessence divine déposée en lui par le Créateur. Dire que l’homme reçoit le Saint-Esprit signifie qu’il est parvenu à faire le lien avec son propre esprit, son Moi supérieur. Le Saint-Esprit est un principe cosmique, une pure émanation de la Divinité, et notre Moi supérieur est de la même nature que lui. Comme une goutte d’eau dans l’océan, comme une étincelle dans le feu, il est fait de la même quintessence divine."

 

 

Pensée du  samedi 23 mai 2015

la Détente - en multiplier les moments pour rester actif sans fatigue

"Pour pouvoir rester actif toute la journée sans ressentir de fatigue, il est indispensable de prendre de temps à autre un moment de détente. Mais deux ou trois fois seulement ne suffisent pas… C’est dix, quinze, vingt fois par jour que vous devez arrêter le mouvement intérieur qui vous emporte afin de vous recharger d’une énergie nouvelle. Et là, chaque fois, une minute peut suffire.
Dès que vous avez un moment, n’importe où, au lieu de rester crispé sur une difficulté, de vous impatienter parce que vous devez attendre, etc., profitez-en, rentrez en vous-même et dites : « Merci Seigneur, voici encore une occasion qui m’est donnée de m’apaiser, de retrouver l’équilibre. » Appelez la lumière, concentrez-vous sur une couleur, prononcez une formule. Vous reprendrez ensuite vos activités avec de nouvelles forces, un nouvel élan et des idées plus claires. Et n’ayez pas peur de perdre votre temps : vous le regagnerez ensuite largement."

 

 

 

Pensée du vendredi 22 mai 2015

« En considérant leurs églises et leurs temples comme les seules demeures de la Divinité, les humains appauvrissent leur compréhension du sacré. Existe-t-il seulement un temple construit par les humains qui soit comparable au grand temple que Dieu a créé, l’univers ? Peut-il exister un lieu plus sacré qu’un lieu créé par Dieu Lui-même ? Comment s’imaginer qu’un édifice, assemblage de matériaux friables, est plus important pour eux que cette œuvre de Dieu que jamais personne n’arrivera à détruire ? Il faut respecter ces lieux de prière et de recueillement que sont les temples et les églises, mais il faut comprendre aussi que l’on peut adorer Dieu dans son temple, la nature, et particulièrement dans la paix et la limpidité du matin. Là, le soleil qui se lève sur le monde est le prêtre qui distribue ses bénédictions à toutes les créatures : la lumière, la chaleur et la vie.
Où que vous soyez sur la terre, le soleil brille au-dessus de votre tête. Vous n’avez pas besoin de voyager ou d’aller en pèlerinage pour le rencontrer. Il est le symbole de l’omniprésence de Dieu. Sa lumière, sa chaleur et sa vie valent plus que toutes les images saintes et tous les sacrements. »

 

 

Pensée du jeudi 21 mai 2015

la Famille - accepter celle que la destinée nous a donnée pour notre évolution

"À un moment de leur vie, dans leur adolescence ou plus tard, combien d’hommes et de femmes ont tendance à se révolter contre leurs parents et leur milieu familial ! Et ils profitent de la première occasion pour couper les liens avec eux, persuadés qu’ils trouveront mieux ailleurs. On peut ne pas avoir beaucoup d’affinités avec son milieu familial et il n’est pas interdit de le quitter. Mais chacun sur la terre doit savoir que si la destinée l’a fait s’incarner dans telle famille et non dans telle autre, ce n’est pas sans raison. Il y a là quelque chose à apprendre, à comprendre, certaines expériences à faire pour évoluer.
Il existe dans l’univers une justice, une intelligence absolue qui détermine exactement d’après leurs mérites dans quelles conditions les humains doivent s’incarner, à quelle époque, dans quel pays, dans quelle famille… Et se plaindre ou se révolter est inutile, ça ne changera rien. Ils doivent accepter cette situation et travailler, afin de mériter de meilleures conditions d’existence pour leur prochaine incarnation."

 

 

 

Pensée du mercredi 20 mai 2015

les Talismans - objets que nous avons su pénétrer de notre amour et de notre lumière

"L’amour possède des vibrations si puissantes qu’elles peuvent même agir sur les pierres. Prenez une pierre dans votre main et tenez-la un moment avec beaucoup d’amour, elle s’imprégnera de vibrations nouvelles. C’est ainsi que la Science initiatique explique la puissance des talismans.
Vous avez là un objet qui vous est étranger : il ne vibre pas à l’unisson avec vous, il ne peut donc pas vous faire du bien. Mais si vous essayez de vous le concilier, de changer ses vibrations en lui donnant beaucoup d’amour et de lumière, vous l’entourez de couches fluidiques formées de vos émanations. Cet objet devient alors pour vous un talisman, un ami qui agira favorablement sur vos pensées, vos sentiments et même sur votre santé."

 

 

 

Pensée du mardi 19 mai 2015

« Lorsque vous avez à vous prononcer sur quelqu’un, vous devez le faire avec respect, avec délicatesse, afin de ne pas abîmer cet être ou nuire à son âme. Car une âme est une entité riche et profonde que Dieu a créée avec une immense sagesse, et quand on n’a pas de considération pour elle, on se conduit comme un malfaiteur.
Tous ceux qui s’imaginent qu’ils peuvent impunément à tout propos mettre le doigt sur les faiblesses et les erreurs des autres pour les tourner en ridicule, ne font que révéler leur misère intérieure. Comment ne se rendent-ils pas compte des effets négatifs de cette attitude sur tout le reste de leur comportement, et jusque dans leur compréhension de l’existence ? Ils se coupent des courants harmonieux de la vie et, peu à peu, la nature entière se ferme à eux. »

 

 

 

Pensée du lundi 18 mai 2015

« Combien de personnes se lancent dans une aventure sentimentale sans se demander vraiment où elle va les mener ! Elles ne pensent pas qu’une relation amoureuse n’a de sens que si elles peuvent construire quelque chose de solide.
Vous souhaitez vous lier durablement avec un homme ou une femme… C’est très bien, mais demandez-vous d’abord s’il existe entre vous une harmonie dans les trois plans physique, affectif, mental, ou bien si vous cédez seulement à une séduction passagère, à l’attrait du plaisir. Si vous n’avez pas d’affinités dans le domaine des goûts et des idées, ne vous dites pas que cela n’a aucune importance, qu’avec le temps les choses s’arrangeront. Pas du tout, au contraire : au bout de quelque temps, une fois qu’on a épuisé la nouveauté de certains plaisirs, on s’aperçoit justement que les affinités psychiques, intellectuelles, sont extrêmement importantes. Si ces affinités n’existent pas, la discorde, les malentendus s’installent, et là où on croyait trouver la joie et l’épanouissement, on ne trouve que les désillusions, les amertumes et les tourments. »

 

 

Pensée du dimanche 17 mai 2015

les Forces instinctives - saisir l’instant où on peut encore s’opposer à leur déclenchement

« Quelqu’un vous adresse des paroles vexantes ou agit d’une manière que vous désapprouvez : si vous n’êtes pas vigilant, vous allez laisser éclater votre colère, et une fois le mouvement déclenché, vous ne maîtrisez plus rien, ni vos paroles, ni vos gestes, ni les battements de votre cœur. Combien de personnes regrettent de s’être laissé emporter ! Elles se promettent de ne plus recommencer, mais à la première occasion, à nouveau elles explosent. Si leur conscience était éveillée, elles s’empresseraient de saisir cet instant où elles peuvent encore décider de la suite des événements.
Au début, on est le maître des forces instinctives ; à la fin, on est leur esclave. Mais rien n’est déterminé d’avance. Pendant quelques secondes on peut encore dominer la situation pour orienter le courant. Ce moment passé, l’attention ne sert plus à rien, sauf à constater les dégâts en train de se produire. »

 

 

Pensée du samedi 16 mai 2015

le Diamant - symbole de l’unité de la vie intérieure

"Interprétée d’un point de vue spirituel, la simplicité est la capacité d’unifier sa vie intérieure. Celui qui se laisse traverser par toutes sortes de pensées, de sentiments et de désirs contradictoires entretient l’obscurité et le désordre en lui. Il ne doit donc pas s’étonner si, un jour, il n’arrive plus à savoir où il en est.
D’où le diamant tient-il son éclat et sa résistance ? De ce qu’il est sans mélange, du pur carbone. Ajoutez-lui un autre élément, il ne sera plus un diamant. Ainsi, celui qui au lieu d’unifier sa vie intérieure cherche indistinctement à tout goûter, tout toucher, tout expérimenter, devient une sorte de pierre opaque qui s’oppose au passage de la lumière. Le véritable disciple doit se diriger vers un but unique, avoir un seul idéal, un seul désir, une seule nourriture – symboliquement parlant. C’est cette unité qui lui donnera la pureté, l’éclat et la force du diamant."

 

 

 

Pensée du vendredi 15 mai 2015
le Soleil - puissance spirituelle auprès de laquelle nous apprenons à devenir immortels

"Pour apprendre un métier, le plus modeste soit-il, tonnelier ou barbier, on va chez celui qui exerce ce métier pour voir comment il fait des tonneaux ou coupe la barbe… Mais pour apprendre comment devenir immortel et vivre la vie éternelle, c’est aux morts qu’on va le demander, sous prétexte que ces morts ont écrit quelques livres. Voilà l’intelligence des humains : c’est dans les livres des morts qu’ils vont apprendre la vie, au lieu d’aller auprès de celui qui est vraiment vivant.
Et quel est celui qui est vivant ? Le soleil. Mais le soleil, ils l’identifient seulement à la lumière du jour, à la chaleur qui leur donne des sensations agréables… ou une peau bronzée ! Quand apprendront-ils à ne plus voir le soleil uniquement sous son aspect physique, mais comme une puissance spirituelle capable de les illuminer et de leur donner la vie éternelle ?"

 

 

 
Pensée du jeudi 14 mai 2015
la Lumière et l’amour - s’identifier à eux pour les posséder vraiment

"Dans le plan physique, matériel, il peut arriver qu’on vous dépossède d’objets qui vous appartiennent. Mais dans le plan psychique vous ne pouvez perdre que ce qui ne vous appartient pas vraiment, c’est-à-dire ce qui ne fait pas encore partie de vous. Ce que vous possédez réellement, il vous est impossible de le perdre. Quelqu’un dit : « J’avais la lumière, et maintenant je l’ai perdue », ou encore : « J’aimais, mais l’amour m’a quitté. » C’est que ni la lumière ni l’amour ne lui ont jamais vraiment appartenu. Celui qui aspire profondément à la lumière et à l’amour, doit devenir lui-même la lumière et l’amour.
Jésus disait : « Je suis la lumière du monde. » Il n’a pas dit que la lumière était en lui ou avec lui, mais qu’il était la lumière. Il s’identifiait à la lumière. Il y a dans cette formule toute une science à méditer."

 

 

 

Pensée du mercredi 13 mai 2015

« Les humains voudraient vivre sur la terre comme dans un lieu de villégiature… Mais voilà que la terre est une école (et même parfois une maison de correction !) où ils sont envoyés pour faire des stages de perfectionnement. Elle n’est donc pas toujours un endroit agréable et ce n’est pas un bien grand honneur de s’y trouver.
Mais la terre est également un vaste champ dans lequel le Seigneur ne cesse d’envoyer des ouvriers afin qu’ils le labourent et l’ensemencent. Pour le moment, ce champ est encore en partie inculte, et il faudra des millénaires pour le rendre vraiment productif. Cependant, peu à peu les conditions s’améliorent, de plus en plus d’âmes viennent s’incarner pour faire de la terre un jardin fleuri, un verger divin, habité par les enfants de l’amour et de la lumière. C’est pourquoi vous ne trouverez vraiment le sens de votre passage sur la terre que le jour où vous déciderez de participer à ce travail. »

 

 

 

Pensée du mardi 12 mai 2015

La Lumière - l’attirer à soi pour la projeter dans le monde

"Habituez-vous à vous concentrer sur la lumière. Pensez que vous l’attirez, que vous l’introduisez en vous afin qu’elle remplisse tout votre être de particules de la plus grande pureté. Et quand vous sentez que vous vous êtes incorporé cette lumière, exercez-vous à l’envoyer à travers l’espace afin d’aider tous vos frères et sœurs sur la terre.
Tellement de gens, sous prétexte qu’ils n’ont ni dons, ni qualités remarquables, se croient justifiés de se laisser aller à une vie médiocre ! Non, personne ne peut se justifier ainsi. Même l’être le plus déshérité, le plus démuni peut faire ce travail avec la lumière ; et en le faisant il réalise quelque chose de plus important que tout ce que d’autres, doués, capables, peuvent réaliser dans quantité de domaines. Même l’être le plus déshérité a la possibilité d’acquérir cet état de conscience supérieur : attirer à lui la lumière et la projeter sur toutes les créatures dans le monde."

 

 

 

Pensée du lundi 11 mai 2015

le Rire, expression de la vie et de l’amour - S’il est si agréable d’entendre rire des enfants

S’il est si agréable d’entendre rire des enfants, c’est que leur rire est l’expression de la vie, de l’amour. Les enfants sont continuellement traversés par des courants qui contribuent à leur développement physique, affectif, mental. Tout leur être se remplit d’énergies et leur rire est une explosion de vie. Chez les adultes aussi, le rire est une explosion de vie. Lorsque vous riez, les énergies que vous avez accumulées jaillissent, débordent, et vous avez besoin de partager quelque chose avec les autres. Chaque fois que vous sentez la vie augmenter en vous, vous ressentez le désir de rencontrer vos amis, de faire de nouvelles connaissances, parce que vous avez quelque chose à donner. Le surplus de vie qui est en vous demande à être déversé quelque part, et le rire joyeux, amical est souvent la manifestation du besoin de communiquer cette vie.

 

 

 

Pensée du dimanche 10 mai 2015

« Pourquoi les pierres précieuses sont-elles tellement recherchées, appréciées ? Parce qu’elles laissent passer la lumière… L’intelligence de la terre a travaillé si magnifiquement sur certains minéraux, elle les a si bien purifiés, affinés qu’ils sont devenus transparents. N’est-ce pas là une invitation à chercher dans les pierres précieuses une source d’inspiration pour notre propre travail, le travail spirituel ?
Les pierres précieuses exercent un grand attrait sur la majorité des humains. Il n’y a là rien de répréhensible, mais à condition qu’ils sachent comment les considérer, sinon, on l’a vu, le désir de leur possession peut les amener jusqu’au crime. Et comment les considérer ? Comme un lien avec le monde de l’âme et de l’esprit. Si vous apprenez à vous concentrer sur les pierres précieuses, sur leur pureté, sur leur capacité à laisser passer la lumière, sur leurs couleurs, peu à peu leurs vertus entreront en vous et tout votre être sera éclairé de mille feux. Alors, aimez les pierres précieuses, non pour les utiliser comme parures, mais pour vous nourrir de leurs quintessences. »
 
 

 

 

Pensée du samedi 09 mai 2015

Changer le monde - à quelles conditions la jeunesse peut y parvenir

"De nos jours, on voit des jeunes gens, des adolescents même, se mêler des affaires publiques : ils se prononcent sur la société, la vie du pays, les événements mondiaux, et ils s’organisent pour que leur parole ait du poids, parce qu’ils veulent changer le monde. Eh bien, puisqu’ils ont pris la parole et que beaucoup d’adultes sont d’accord pour la leur laisser, ils doivent bien réfléchir à ce qu’ils ont l’intention de demander. S’ils réclament eux aussi des facilités matérielles, s’ils veulent avoir de plus en plus de droits et de moins en moins de devoirs, qu’ils ne se fassent pas d’illusions : il n’y a là rien de tellement nouveau sous le soleil, c’est ce que réclament les humains depuis qu’ils existent, et ce n’est pas cela qui changera le monde.
« Mais alors, direz-vous, que doivent-ils demander ? » D’être instruits. Et être instruit, ce n’est pas seulement acquérir un savoir qui permet d’obtenir des diplômes et d’exercer un métier, non. Être instruit, c’est être guidé, c’est recevoir une lumière, une sagesse qui permet d’avancer sur le chemin de la liberté intérieure, de la force, de la noblesse, de l’amour véritable… sur le chemin de la vraie vie. Voilà ce que la jeunesse doit demander si elle veut vraiment contribuer efficacement à changer le monde, à le rendre meilleur, plus juste, plus fraternel."

 

 

 

Pensée du vendredi 08 mai 2015

’Esprit, une région inattaquable en l’homme, quelles que soient les conditions -

"Tout être humain qui vient s’incarner sur la terre a nécessairement des erreurs à corriger, des dettes à payer, et c’est ce que l’on appelle le karma. Ainsi, combien d’Initiés, combien de saints et de prophètes ont travaillé, souffert pour réparer des fautes qu’ils avaient commises dans des incarnations antérieures ! Mais cela n’empêchait pas leur âme et leur esprit de vivre dans la splendeur divine, car, malgré les obstacles, malgré l’adversité, ils s’efforçaient de garder le contact avec le monde divin.
La grandeur d’un être réside dans le fait qu’il ne perd jamais la conscience de l’existence en lui d’une région inaccessible aux troubles et aux attaques, son esprit, où il peut se réfugier pour continuer à travailler. Une fois qu’il a réussi à s’élever jusque-là, même si le karma l’assaille, il se sent au-dessus, toujours au-dessus. Le karma veut le limiter ? il se libère. Il veut l’assombrir ? il reste dans la lumière… Envers et contre tout il poursuit son travail."

 

 

Pensée du jeudi 07 mai 2015

les Talents - des entités vivantes à qui il faut donner des conditions favorables afin de les conserver

"Il existe des hommes et des femmes dont le talent nous stupéfie : ils possèdent un don. Et qu’est-ce qu’un don ? Une entité qui est venue habiter chez un être pour se manifester à travers lui.
Nos contemporains, qui se veulent rationnels, n’admettront peut-être jamais cette idée que les talents, les capacités sont des entités qui habitent les humains. Mais alors, comment expliquer qu’il leur arrive de les perdre ? Justement, parce qu’un don est un hôte venu d’ailleurs : il avait accepté de s’installer chez telle personne, mais comme elle lui a créé des conditions insupportables, il a fini par s’en aller. C’est arrivé avec beaucoup qui, au lieu de veiller sur ce trésor qu’ils possédaient, l’ont dilapidé par une vie de désordres, de malhonnêtetés, d’intrigues. Ils s’imaginaient que leur talent était quelque chose de définitivement acquis. Eh non, malheureusement non. Alors, si vous ne voulez pas perdre vos dons, si vous voulez les amplifier ou en acquérir d’autres, vous devez préparer pour les entités célestes des conditions convenables : la paix, l’harmonie, la lumière."

 

 

 

Pensée du mercredi 06 mai 2015

« La tendance naturelle des humains est de s’imposer, d’exiger, de contraindre les autres sans se demander si ces exigences sont justifiées. Et ce qui est extraordinaire, c’est que cela leur paraît facile à réaliser. Ils déclarent : « C’est moi qui décide ! C’est moi qui commande ! » Ils ne prévoient pas qu’ils vont rencontrer toutes sortes d’oppositions – ce qui est pourtant prévisible ! – et qu’ils s’engagent ainsi dans une lutte d’où ils sortiront épuisés et même malades.
Que ceux qui ont cette tendance à toujours vouloir s’imposer s’analysent. Bien sûr, beaucoup prétendront que leur profession les oblige à assumer de lourdes responsabilités, que leur travail les épuise parce que les conditions sont déplorables, que les employés, l’entourage ne cessent de leur créer des difficultés… Non, la fatigue ne vient pas du travail lorsqu’on sait comment travailler, comment se conduire envers ceux avec qui on travaille ; elle vient du fait que l’on confond trop souvent travailler et s’imposer. »

 

 

 

Pensée du mardi 05 mai 2015

Fils de Dieu - Jésus n’a pas été et ne sera pas le seul

"Un des fondements du christianisme est qu’il y a deux mille ans, Dieu a manifesté son amour à l’humanité en envoyant sur la terre « son fils unique ». Pendant une période, cette croyance a peut-être aidé certains d’entre eux à évoluer, mais maintenant il faut abandonner une énormité pareille. Car ce n’est pas une bonne compréhension de l’amour de Dieu, qui est immense, inépuisable, infini. Dieu a eu beaucoup de fils et de filles, Il en a et Il en aura encore beaucoup. Depuis des milliers d’années, Il envoie sur la terre des êtres exceptionnels pour éclairer leurs frères et leurs sœurs, et Il en enverra d’autres. Il n’a que faire de ceux qui Lui interdisent d’avoir d’autres fils que Jésus, ou qui racontent qu’avant la venue de Jésus les humains étaient privés de la vraie lumière. Comme si le salut des humains devait dépendre de l’époque où ils ont vécu : avant Jésus ou après lui !
L’Église peut bien s’obstiner à fixer un commencement et un terme à la révélation divine, le Seigneur, Lui, n’est pas impressionné par ces décrets. Il continue à ne pas en tenir compte, Il est bien au-delà et Il ne cessera pas d’envoyer des êtres qui apporteront chaque fois de nouvelles lumières au monde."

 

 

 

Pensée du lundi 04 mai 2015

Monde physique et monde spirituel - ne plus les opposer ni les séparer

"Pourquoi la spiritualité est-elle une science ? Parce qu’elle a pour fondement les lois qui régissent la vie psychique. Aussi les scientifiques doivent-ils reconnaître sa légitimité : puisque la vie spirituelle repose sur des lois, il existe nécessairement une science de la vie spirituelle. Je les invite donc à élargir leur champ d’investigation : ils découvriront peu à peu que leurs propres découvertes soulignent la véracité de l’enseignement des Initiés. Tant qu’ils opposeront le monde physique au monde spirituel, tant qu’ils les sépareront, quels que soient les progrès des sciences, ces progrès laisseront les humains insatisfaits car ils restent extérieurs à eux. Bien sûr, ils leur procurent les moyens d’agir sur la matière, mais on peut avoir tous les moyens d’agir sur la matière et se sentir dans le vide : les découvertes scientifiques et techniques sont incapables de nourrir l’âme et l’esprit.
Le travail spirituel est certainement une entreprise de longue haleine dont les résultats sont lents à apparaître. Mais celui qui se lance dans ce travail se lie chaque jour au monde vivant des principes, il découvre un sens, et ce sens lui donne la plénitude."

 

 

 

Pensée du dimanche 03 mai 2015

« Labourez, ensemencez, arrosez chaque jour votre terre intérieure et ne demandez pas que les autres se rendent compte de votre travail.
Si vous le faites consciencieusement, tout le monde sera un jour obligé de le reconnaître et de l’apprécier, car les lois sont véridiques.
Imaginez un jardinier qui vient de mettre en terre une graine extraordinaire, unique… Il en est tellement content et fier qu’il veut que tout le monde soit au courant ; alors, chaque fois que se présentent des visiteurs, il déterre cette graine pour la leur montrer en disant : « Vous voyez ? C’est moi qui l’ai plantée. Regardez-la bien, dans quelque temps elle donnera un arbre exceptionnel avec des fruits délicieux, vous en mangerez… » Évidemment, c’en est vite fini de la pauvre graine. Vous riez ? Mais c’est ce que beaucoup de spiritualistes ont tendance à faire : ils déterrent ce qu’ils viennent à peine de semer pour que les autres sachent bien quel arbre magnifique ils sont en train de faire pousser. Et c’est la meilleure façon de le tuer. Il ne faut pas sortir la graine du sol, il faut attendre que l’arbre apparaisse lui-même aux regards de tous et commence à donner des fruits. »

 

 

 

Pensée du samedi 02 mai 2015

Vieillir est inévitable pour le corps physique, mais pas pour le cœur -

"Notre corps physique est fait de matière, et parce que la matière est soumise au temps, elle s’use, s’effrite, se désagrège. C’est ce que nous appelons vieillir, et les rides, les cheveux blancs, les rhumatismes, etc., sont les signes évidents de ce vieillissement. Ce n’est évidemment pas une constatation agréable. Mais nous ne sommes pas uniquement un corps physique, et si son usure est dans l’ordre naturel des choses, intérieurement rien ne nous oblige à vieillir avec lui. Il n’y a donc pas vraiment à s’inquiéter.
Les personnes qui sont tellement chagrinées par les marques de l’âge constatées chaque jour devant leur miroir sont en général déjà vieillies intérieurement. Au lieu de se préoccuper d’entretenir ce qui est en elles chaleureux et vivant - leur cœur – elles s’identifient à leur corps, elles s’identifient à la matière. Mais c’est le cœur, pas le corps, qui fait que nous sommes jeunes ou vieux et si notre cœur vieillit, c’est que nous le lui permettons. Pour ne pas vieillir, il faut continuer à aimer les êtres et les choses, garder intacts notre intérêt et notre curiosité

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog